24/11 18:48

Israël/Hamas: Les treize otages ont été remis aux services de sécurité israéliens - Il n'y a pas de Français parmi les otages libérés aujourd'hui - 12 otages thaïlandais ont également été libérés par le Hamas

18h44: Quatre enfants, dont un âgé de deux ans, et six femmes âgées de plus de 70 ans figurent sur la liste officielle des otages libérés vendredi au terme d'un accord entre Israël et le mouvement islamiste palestinien du Hamas. Le document publié par le Bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu mentionne les noms des 13 otages.

Parmi eux figurent notamment une mère de 34 ans et ses deux filles de 2 et 4 ans, une femme de 85 ans ainsi qu'une famille sur trois générations, la grand-mère, sa fille et son petit-fils. Aucun homme n'a été libéré.

18h12: Regardez les photos des 13 otages libérés

.

.

18h01 : Les 39 détenus palestiniens ont été libérés des prisons israéliennes annonce le Qatar

17h37: L'image bouleversante d'une vieille dame israélienne qui a été libérée et qui a été libéré par les terroristes du Hamas

 

 

17h35: Les images continuent à arriver avec les premières images des otages qui sont en train d'être libérés

 

17h13: Première image des otages lors de leur transfert

.

.

16h59: Les treize otages ont été remis aux services de sécurité israéliens

16h45: Le point sur ce que l'on sait

De premiers otages enlevés par le Hamas sur le sol israélien et emmenés dans la bande de Gaza ont été libérés vendredi aux termes de l'accord négocié notamment par le Qatar, quelques heures après l'entrée en vigueur d'une trêve entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

Cette trêve offre un répit aux habitants de la bande de Gaza, assiégée et bombardée depuis le 7 octobre par l'armée israélienne, pour la première fois en sept semaines de guerre. Le Qatar, médiateur clé avec l'Egypte et les Etats-Unis, avait obtenu mercredi un accord portant sur une trêve renouvelable de quatre jours pendant lesquels 50 otages retenus à Gaza doivent être libérés de même que 150 Palestiniens détenus en Israël.

Des otages israéliens ainsi que des Thaïlandais ont été libérés vendredi, selon des sources proches du mouvement islamiste. Deux sources proches du Hamas ont affirmé que des otages avaient été remis dans la bande de Gaza au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), en vue de leur retour en Israël. La Thaïlande a également annoncé que 12 de ses ressortissants retenus en otages avaient été libérés par le Hamas.

La guerre a été déclenchée par l'attaque sanglante sans précédent menée le 7 octobre par le Hamas sur le sol israélien. En représailles, Israël a bombardé sans relâche le territoire palestinien, placé en état de siège, et y a lancé le 27 octobre une offensive terrestre afin "d'éliminer" le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza depuis 2007.

L'armée israélienne estime qu'environ 240 personnes ont été enlevées par le Hamas le 7 octobre puis emmenées à Gaza, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu faisait de leur libération un préalable à tout cessez-le-feu. Mais les ONG internationales, l'ONU et de nombreuses capitales étangères ne cessaient de réclamer une pause dans les combats ou un cessez-le-feu, afin notamment d'acheminer de l'aide d'urgence à la population qui survit dans des conditions humanitaires désastreuses.

La "pause humanitaire" est entrée en vigueur à 07H00 (05H00 GMT) et le Qatar avait indiqué jeudi qu'un premier groupe de 13 femmes et enfants devaient être "libérés aux alentours de 16H00 (14H00 GMT)". A la mi-journée, une liste de 39 noms de prisonniers palestiniens, 15 enfants et 24 femmes, libérables en échange des otages, a été diffusée par la Commission chargée des prisonniers au sein de l'Autorité palestinienne.

Le CICR "recevra les otages un par un, ou par groupes, leur fera passer la frontière" avec l'Egypte au point de passage de Rafah puis "les confiera aux forces israéliennes", a indiqué Ziv Agmon, conseiller chargé du dossier auprès du bureau du Premier ministre, au centre de presse installé à Tel-Aviv pour suivre cette opération. Selon une source sécuritaire égyptienne, les otages doivent ensuite partir pour Israël depuis l'aéroport égyptien d'al-Arich, dans le nord du Sinaï. Une information non confirmée côté israélien. Enfin, "ils seront réunis avec leurs familles après leur arrivée" dans un hôpital israélien, a indiqué Ziv Agmon.

16h35: Il n'y aurait pas de Français parmi les otages libérés aujourd'hui, selon BFMTV.

15h54: 13 otages israéliens ont été remis à l'instant aux autorités égyptiennes après avoir été confiés à la Croix-Rouge. Les otages israéliens « seront réunis avec leurs familles après leur arrivée à l'hôpital (en Israël). Ceux qui n'ont pas besoin de soins rentreront chez eux », a indiqué il y a quelques heures Ziv Agmon, conseiller chargé du dossier auprès du bureau du Premier ministre, au centre de presse installé à Tel-Aviv pour suivre la libération des otages.

15h50: Deux sources proches du mouvement islamiste palestinien Hamas ont affirmé vendredi que des otages enlevés le 7 octobre avaient été remis dans la bande de Gaza au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour leur retour en Israël.

"Il y a une demi-heure, les prisonniers ont été confiés à la Croix-Rouge qui les amènera aux Egyptiens" via le poste-frontière de Rafah, puis aux Israéliens, a indiqué à l'AFP l'une d'elle. Une seconde source a peu après confirmé l'information.

15h33: Douze Thaïlandais qui était retenus en otage par le Hamas à Gaza ont été libérés vendredi par le mouvement islamiste palestinien quelques heures après le début de la trêve conclue avec Israël, a annoncé le Premier ministre thaïlandais. « Les services de sécurité et le ministère des Affaires étrangères ont confirmé que 12 otages thaïlandais avaient déjà été libérés », a affirmé Srettha Thavisin sur X (ex-Twitter). Le Hamas s'est engagé à libérer 50 otages en échange de la libération par Israël de 150 détenus palestiniens.

15h28: Pendant cette pause renouvelable de quatre jours, 50 otages retenus à Gaza doivent être libérés au total ainsi que 150 détenus palestiniens Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) « recevra les otages un par un, ou par groupes, leur fera passer la frontière » avec l'Egypte à Rafah et « les confiera aux forces israéliennes » ensuite, a expliqué Ziv Agmon.

Leurs identités devront ensuite être vérifiées avant un premier contact par téléphone avec des proches. Selon un porte-parole de la police, cette opération a été nommée « les portes du ciel ».

« La première connexion avec la famille sera par téléphone donc cela sera géré par des professionnels » de la santé mentale, a encore précisé Ziv Agmon. Le processus a été anticipé avec des psychiatres et des experts. Un manuel a été distribué aux soldats chargés d'accueillir les enfants, certainement traumatisés, avec des éléments de langage rassurants.

Et les journalistes ont été priés de ne pas tenter d'entrer en relation avec les otages. « C'est un point sensible, ce n'est pas de la télé-réalité », a averti Sarit Sarfatti, une responsable du ministère des Affaires sociales.

15h20: Selon le Qatar, un des médiateurs dans cette affaire, 13 femmes et enfants doivent être libérés. Ils doivent être récupérés vers 16h00 locales (14h00 GMT) au terminal de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, par le CICR puis rapatriés depuis l'Egypte vers Israël. 

A la mi-journée, une liste de 39 noms de prisonniers palestiniens --15 enfants et 24 femmes-- libérables en échange des otages a été diffusée par la Commission chargée des prisonniers au sein de l'Autorité palestinienne. Les effusions et autres manifestations de joie ont été interdites à Jérusalem-Est occupée par les autorités israéliennes.

Les otages israéliens « seront réunis avec leurs familles après leur arrivée à l'hôpital (en Israël). Ceux qui n'ont pas besoin de soins rentreront chez eux », a indiqué Ziv Agmon, conseiller chargé du dossier auprès du bureau du Premier ministre, au centre de presse installé à Tel-Aviv pour suivre la libération des otages.

« Nous espérons que la photo sera belle en fin de journée, parce qu'avec une organisation terroriste comme le Hamas, tout ce qui va se passer dans les prochains jours est un miracle ». La trêve entre Israël et le mouvement islamiste palestinien à Gaza est entrée en vigueur vendredi matin, premiers signes de répit après des semaines de guerre.

15h08: Alors que la trêve humanitaire est entrée en vigueur ce matin, la libération du premier groupe d'otages retenus par le Hamas doit avoir lieu dans les prochaines minutes

12h58: Le point sur la situation à la mi-journée

La trêve entre Israël et le mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza est entrée en vigueur vendredi, et doit être assortie de la libération dans l'après-midi d'une dizaine d'otages contre des prisonniers palestiniens, premiers signes de répit après des semaines de guerre.

Le Qatar, médiateur clé avec l'Egypte et les Etats-Unis, avait obtenu mercredi un accord portant sur une trêve renouvelable de quatre jours lors desquels 50 otages retenus à Gaza doivent être libérés comme 150 détenus palestiniens. La guerre a été déclenchée par une attaque sanglante sans précédent menée le 7 octobre par le Hamas sur le sol israélien.

En représailles, Israël a bombardé sans relâche la bande de Gaza, contrôlé par le mouvement palestinien que le gouvernement israélien a promis "d'anéantir". La situation humanitaire dans le territoire palestinien est désastreuse selon des ONG et l'ONU.

La "pause humanitaire" est entrée en vigueur à 07H00 (05H00 GMT) et le Qatar avait indiqué jeudi que les premières libérations d'otages étaient attendues vers 16H00 (14H00 GMT). La branche armée du Hamas a déclaré que pour chacun des otages relâchés, trois prisonniers palestiniens, des femmes et des jeunes, seraient libérés.

11h54: Le Royaume-Uni va doubler son aide humanitaire pour Gaza avec l'annonce du déblocage de 30 millions de livres supplémentaires (34,5 millions d'euros) et appelle à ce que l'accord conclu entre Israël et le Hamas soit "respecté pleinement". "Je peux annoncer aujourd'hui un nouveau financement de 30 millions de livres qui sera consacré à de l'aide vitale, telle que des abris et du matériel médical", a affirmé, cité dans un communiqué le ministre des Affaires étrangères David Cameron, actuellement en déplacement dans la région. "Il est vital de protéger les civils et nous étudions tous les moyens d'acheminer l'aide vers Gaza, dont les voies terrestres, maritimes et aériennes", a-t-il ajouté. Londres avait déjà débloqué deux tranches d'aide, de 10 millions de livres (11,5 millions d'euros), puis de 20 millions (23 millions d'euros) fin octobre.

10h48: Des responsables sécuritaires israéliens, accompagnés du personnel de la Croix-Rouge et d'agents égyptiens, seront déployés de leur côté au "hall égyptien" du poste-frontière de Rafah, afin de recevoir les otages libérés de Gaza qui s'envoleront ensuite de l'aéroport al-Arich vers Israël, a indiqué à l'AFP une source sécuritaire égyptienne.

Une source au sein du Hamas a indiqué à l'AFP que la libération des otages à Rafah se ferait "loin de la presse". Le bureau du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait dit jeudi disposer d'une "première liste de noms" d'otages et être en lien avec leurs familles, alors que les proches des captifs font pression depuis des semaines sur le gouvernement pour obtenir leur libération.

09h38: Le point sur la situation ce matin

La trêve entre Israël et le mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza est entrée en vigueur vendredi, et doit être assortie par la libération dans l'après-midi de 13 otages contre des prisonniers palestiniens, premiers signes de répit après des semaines de guerre.

Le Qatar, médiateur clé avec l'Egypte et les Etats-Unis, avait obtenu mercredi un accord portant sur une trêve renouvelable de quatre jours lors desquels 50 otages retenus à Gaza doivent être libérés comme 150 détenus palestiniens.

La guerre a été déclenchée par une attaque sanglante sans précédent menée le 7 octobre par le mouvement islamiste palestinien sur le sol israélien. En représailles, Israël a bombardé sans relâche la bande de Gaza, contrôlé par le Hamas que le gouvernement israélien a promis "d'anéantir". La situation humanitaire dans le territoire palestinien est désastreuse selon des ONG et l'ONU.

La "pause humanitaire" est entrée en vigueur à 07H00 (05H00 GMT) et les premières libérations d'otages (13 femmes et enfants) sont attendues vers 16H00 (14H00 GMT). La branche armée du Hamas a déclaré que pour chacun des otages relâchés, trois prisonniers palestiniens, des femmes et des jeunes, seraient libérés.

08h10: L'armée israélienne a largué des tracts au-dessus de Gaza pour avertir les habitants de ne pas regagner le nord de la bande de Gaza malgré la trêve, rapporte le Times of Israel. Les documents soulignent que le nord de la bande reste une zone de guerre, en dépit du cessez-le-feu de quatre jours qui a commencé ce vendredi.

07h21: Peu avant le début du cessez-le-feu, l'armée israélienne a démoli un tunnel du Hamas découvert sous l'hôpital Al-Shifa de la ville de Gaza, rapporte l’armée israélienne sur Telegram. Tsahal affirme par ailleurs qu’elle a achevé son «déploiement opérationnel sur les lignes de trêve».

06h48: Israël accuse le Hamas de ne pas respecter trêve qui devait débuter ce matin à 6 heures. Malgré l'accord, des tirs de roquettes auraient visé des villages israéliens ce matin.

06h00 : Une trêve de quatre jours entre le Hamas et Israël devant permettre la libération d'otages retenus dans la bande de Gaza en échange de prisonniers palestiniens est entrée en vigueur officiellement vendredi à 06h00, heure de Paris . Cette "pause humanitaire" négociée sous la houlette du Qatar, de l'Egypte et des Etats-Unis intervient alors que la guerre entre Israël et le Hamas est entrée dans son 49e jour. Les premières libérations d'otages (13 femmes et enfants) sont attendues aux alentours de 16H00. Au total 50 otages doivent être libérés contre 150 prisonniers palestiniens le temps de ce cessez-le-feu.

05h12: Environ deux heures avant l'entrée en vigueur de la trêve, le directeur général du ministère de la Santé de l'administration du Hamas, Mounir Al-Barsh, a déclaré à l'AFP que des soldats israéliens "menaient un raid dans l'hôpital indonésien" où 200 patients sont toujours traités. Interrogée par l'AFP, l'armée israélienne n'a pas fait de commentaires sur la situation dans cet hôpital mais a indiqué que les sirènes d'alarmes anti-roquettes avaient retenti dans un kibboutz à la bordure de la bande de Gaza. Le Hamas a confirmé "un arrêt complet des activités militaires" pendant quatre jours, période pendant laquelle 50 otages seront libérés, en contrepartie pour chacun de la libération de "trois prisonniers palestiniens".

04h21: Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a indiqué sur X (ex-Twitter) disposer d’une première liste de noms des otages qui vont être libérés. « Les responsables vérifient les détails de la liste et sont en contact avec toutes les familles », a-t-il ajouté. Il n’a pas précisé s’il parlait de tous les otages, de toutes les personnes libérables ou des premiers potentiellement concernés vendredi. Au total, 240 personnes ont été enlevées le jour de l’attaque.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Le Suisse
24/novembre/2023 - 20h42
Mollux a écrit :

Et vous dans le genre troll, tout va bien?

Pas mal Mollux, vous venez à la rescousse ? corporatisme ?

Portrait de bergil
24/novembre/2023 - 19h58

15 h 20 - 19 h 48 = 4 h 30 , il y en a un qui a du temps libre ( payé par pôle emploi ? ) pour faire la propagande islamiste !

Portrait de Mollux
24/novembre/2023 - 19h54
Le Suisse a écrit :

Tu as finis tes partiels alors tu as du temps ? Ton maitre de La France Islamiste t'a demandé de venir troller un peu? 

Et vous dans le genre troll, tout va bien?

Portrait de Le Suisse
24/novembre/2023 - 19h48
Dalors a écrit :

Ca doit être ça, ou bien t'es parano et tu me prends pour quelqu'un d'autre..

Tu as finis tes partiels alors tu as du temps ? Ton maitre de La France Islamiste t'a demandé de venir troller un peu? 

Portrait de Le Suisse
24/novembre/2023 - 19h27
Dalors a écrit :

Rien compris

normal t'es trop con smiley

Portrait de Le Suisse
24/novembre/2023 - 19h10
Dalors a écrit :

Mdr t'as le cerveau vide toi 

Ca va de pompignan ? la famille tout ca.

Tu as finis tes partiels alors tu as du temps ? Ton maitre de La France Islamiste t'a demandé de venir troller un peu? 

Portrait de 8Gako8
24/novembre/2023 - 18h07
Dalors a écrit :

Pendant ce temps des Israëliens font une rave party à la frontière Libanaise en disant qu'ils vont bombarder et conquérir le Liban comme à la belle époque. 

tu peux nous dire qu'a fait le HAMAS pendant une rave party ou des gens avaient rien a voir avec Israël smiley 

Portrait de Le Suisse
24/novembre/2023 - 17h30
JINO a écrit :

Propos antisemite signalé 

Il est pas antisémite Dalors, il est juste con...Il va devoir encore changer de pseudo.

Pourtant il n'arrête pas de nous faire comprendre que c'est un cador de la législation! Vous n'avez aucune chance contre lui smiley

 

 

Portrait de JINO
24/novembre/2023 - 17h23
Dalors a écrit :

Pendant ce temps des Israëliens font une rave party à la frontière Libanaise en disant qu'ils vont bombarder et conquérir le Liban comme à la belle époque. 

Propos antisemite signalé 

Portrait de alucardx85
24/novembre/2023 - 15h58

C'est la même croix rouge qui récupère les otages que celle qui arrachait les affiches ou c'est une autre ?