26/11 14:31

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'inquiète d'une hausse de maladies respiratoires en Chine et demande à la population "de prendre des mesures" de protection

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est inquiétée d'une hausse de maladies respiratoires en Chine et a demandé à la population "de prendre des mesures" de protection.

Ces préoccupations interviennent près de quatre ans après l'apparition en Chine d'une mystérieuse "pneumonie virale", qui allait être à l'origine de la pandémie de Covid-19, et pour laquelle l'OMS avait été critiquée pour son manque supposé de réactivité à donner l'alerte.

"L'OMS a adressé une demande officielle à la #Chine pour obtenir des informations détaillées sur une augmentation des maladies respiratoires et des foyers de pneumonie signalés chez les enfants", écrit l'organisation sur X (ex-Twitter) dans un communiqué dont l'authenticité a été confirmée à l'AFP par une porte-parole de l'OMS.

L'organisation recommande de suivre "des mesures visant à réduire le risque de maladie respiratoire."

Déjà préconisées durant la pandémie de Covid-19, celles-ci comprennent vaccination, distanciation avec les malades, isolement en cas de symptômes, tests et soins en cas de nécessité ainsi que le port du masque si approprié.

Le 13 novembre devant la presse, les autorités chinoises ont attribué cette augmentation des maladies respiratoires à la levée des restrictions liées au Covid-19 et à la circulation d'agents pathogènes connus.

Elles avaient alors souligné la nécessité d'améliorer la surveillance des maladies dans les établissements de santé et en milieu communautaire, ainsi que de renforcer la capacité du système de santé à prendre en charge les patients, rappelle l'OMS.

- Informations parcellaires -

Des médias officiels et le système de surveillance mondial des maladies ProMED ont pour leur part chacun rapporté mardi des cas de pneumonie non confirmée chez des enfants dans le nord de la Chine.

L'OMS a indiqué chercher à éclaircir d'où ProMED tient ces informations.

L'organisation basée à Genève a demandé mercredi à la Chine "des informations épidémiologiques et cliniques supplémentaires, ainsi que des résultats de laboratoire sur ces foyers signalés chez les enfants, par l'intermédiaire du mécanisme du Règlement sanitaire international".

L'OMS "a également demandé des informations complémentaires sur les tendances récentes de la circulation d'agents pathogènes connus, notamment la grippe, le SARS-CoV-2 (le virus qui donne le Covid-19), le VRS qui touche les nourrissons et Mycoplasma pneumoniae (une bactérie causant une infection pulmonaire, ndlr), ainsi que sur le degré d'engorgement du système de santé", précise encore le communiqué.

L'OMS est en contact avec des cliniciens et des scientifiques par le biais de ses partenariats et réseaux techniques existants en Chine.

L'Organisation n'a donné aucune indication sur l'accueil fait par la Chine à la demande d'informations.

L'OMS avait reproché à de nombreuses reprises aux autorités chinoises leur manque de transparence et de coopération lors de la pandémie de Covid-19, dont les premiers cas étaient apparus en Chine fin 2019.

Ce manque de coopération a aussi été dénoncé par l'OMS et de nombreux autres pays dans l'enquête menée pour déterminer les origines de la pandémie et qui n'a toujours pas abouti à une conclusion définitive.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de emsuppl_50
27/novembre/2023 - 00h25

Faire peur à tout le monde, en Chine et ailleurs, chez nous, c'est reparti pour un tour. Le crédit social avance, la dictature fait son chemin.

Portrait de Jarpy
26/novembre/2023 - 19h01

L'OMS et billou s'inquiètent des effets secondaires de la pollution