19/11 18:31

Le chef français Guy Savoy, rétrogradé par le guide Michelin, reste le meilleur au monde pour le classement La Liste, ex-aequo avec six restaurants à travers le monde

Le chef français Guy Savoy, rétrogradé par le guide Michelin, est toujours le meilleur au monde pour le classement La Liste, ex-aequo avec six restaurants en France, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Chine et au Japon, selon le palmarès dévoilé à l'AFP.

Le cas de Guy Savoy, qui reste au sommet du classement pour la septième fois malgré la perte de sa troisième étoile, "c'est comme Novak Djokovic qui perd Roland-Garros et qui reste numéro un à l'ATP", a résumé dans une référence au tennis la directrice de La Liste, Hélène Pietrini.

Le résultat de ce "classement des classements", qui répertorie 1.000 restaurants au monde, provient d'un algorithme qui a synthétisé cette année "1.070 sources" internationales, ajoute-t-elle.

"Nous sommes un guide des guides, des magazines, des quotidiens, des blogs professionnels, des retours clients. On n'a pas changé de méthode. Le Michelin a changé son jugement, mais ce jugement a été infirmé par toute la presse", souligne pour sa part le diplomate Philippe Faure, fondateur et PDG de La Liste, interrogé par l'AFP.

Le restaurant doublement étoilé Guy Savoy, à la Monnaie de Paris, sur les quais de Seine, où ce défenseur de l'art de vivre à la française sert sa célèbre soupe d'artichaut à la truffe noire et brioche feuilletée aux champignons, bénéficie d'une note de 99,5 sur 100, selon La Liste.

Six autres restaurants obtiennent la même note et partagent avec lui la première place, dont quatre 3 étoiles, un doublement étoilé et un qui ne figure plus au guide Michelin.

La "surprise" de l'année est la montée fulgurante en haut du classement du chef britannique Simon Rogan et de son restaurant "l'Enclume" (3 étoiles), "situé au milieu de ses fermes" en Angleterre, qui était jusque-là "autour du 30e rang", selon le rédacteur en chef de La Liste, Jörg Zipprick.

La réouverture de l'Asie, après le Covid, explique la présence en haut du classement du restaurant de sushi Sushi Saito à Tokyo, qui ne figure plus dans le Michelin, et de celui de cuisine cantonaise haut de gamme Lung King Heen (2 étoiles) à Hong Kong, selon la même source.

Y figurent également La Vague d'Or - Cheval Blanc à Saint-Tropez, mené par le roi français des sauces Arnaud Donckele, le Bernardin d'Eric Ripert à New York, qui sert une cuisine de poissons, et Schwarzwaldstube de Torsten Michel en Allemagne, et sa cuisine d'inspiration française avec des produits de chasse allemands, tous triplement étoilés.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
20/novembre/2023 - 09h54
X232 a écrit :

Le Michelin, c'est maintenant un guide pour Bobos Parisiens qui sont bling-bling.

L'âme du Michelin est morte et entraine l'art de vivre Français dans les profondeurs.

Les chefs doivent rendrent leurs étoiles....

 

 

Parcequ'avant un resto étoilé était à portée de tout le monde ? Le guide Michelin a toujours classé le haut de gamme de la gastronomie...

 

Portrait de Koikilencoute
20/novembre/2023 - 02h10
X232 a écrit :

Le Michelin, c'est maintenant un guide pour Bobos Parisiens qui sont bling-bling.

L'âme du Michelin est morte et entraine l'art de vivre Français dans les profondeurs.

Les chefs doivent rendrent leurs étoiles....

 

 

C'est vrai qu'aujourd'hui, pour choisir un restau, je regarde plutôt les avis sur Google ou Tripadvisor. Le nombre d'étoiles m'importe peu.

Portrait de X232
19/novembre/2023 - 19h04

Le Michelin, c'est maintenant un guide pour Bobos Parisiens qui sont bling-bling.

L'âme du Michelin est morte et entraine l'art de vivre Français dans les profondeurs.

Les chefs doivent rendrent leurs étoiles....