07/11 18:02

Tempêtes Ciaran et Domingos: Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, estime à des "centaines de millions d'euros" le montant que pourraient atteindre les demandes d'indemnisation effectuées auprès des assureurs

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a estimé à des "centaines de millions d'euros" le montant que pourraient atteindre les demandes d'indemnisation effectuées auprès des assureurs après le passage des tempêtes Ciaran et Domingos, en précisant que 120.000 demandes avaient déjà été déposées.

"Je peux vous dire aujourd'hui qu'il y a eu 120.000 demandes d'indemnisation qui ont été déposées chez différents assureurs", a déclaré M. Le Maire, interrogé sur BFMTV/RMC.

Il y a "encore sans doute beaucoup de demandes qui n'ont pas été faites tout simplement parce que l'électricité est coupée, parce que le téléphone n'a pas encore été rétabli", a-t-il ajouté.

"On va avoir des demandes d'indemnisation qui vont se chiffrer en centaines de millions d'euros. On est très loin des milliards d'euros de la tempête de 1999", a nuancé le ministre, qui avait reçu les assureurs à Bercy lundi.

Selon M. Le Maire, "les assureurs ont pris des engagements d'indemnisation rapide", le délai pour déposer une demande d'indemnisation ayant été rallongé à un mois, contre quelques jours habituellement.

Selon le cabinet d'expertise en assurance Saretec, les tempêtes Ciaran et Domingos pourraient avoir occasionné 300.000 sinistres pour un coût compris entre 650 et 750 millions d'euros. Des chiffres qui peuvent encore évoluer.

Les tempêtes Lothar et Martin, qui avaient balayé toute la France à la fin décembre 1999, avaient provoqué des dégâts qui avaient coûté 7 milliards d'euros aux assureurs. En prenant en compte l'inflation, cela équivaut aujourd'hui à 13,8 milliards d'euros, selon France Assureurs.

Lors d'un déplacement en Bretagne vendredi, le président Emmanuel Macron avait promis d'activer l'état de catastrophe naturelle "partout où on pourra le faire".

"Pour tous les lieux où il y a eu des inondations, comme l'a dit le président de la République, il peut y avoir le régime de catastrophe naturelle", a confirmé M. Le Maire.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions