28/10 13:02

Amazon livre plus vite et réalise 10 milliards de dollars de profits pendant l'été - La plateforme de livraison a triplé son bénéfice net à 9,9 milliards de dollars au troisième trimestre

Amazon a triplé son bénéfice net à 9,9 milliards de dollars au troisième trimestre, grâce aux performances de sa plateforme et de son réseau de livraison, mais son activité de cloud semble de plus en plus menacée par l'ascension de son voisin Microsoft.

Ses profits, supérieurs de 3 milliards aux prévisions des analystes, ont ravi le marché.En tout, le géant des ventes en ligne a réalisé un chiffre d'affaires de 143 milliards de dollars (+13%), un chiffre aussi supérieur aux prévisions, d'après un communiqué de résultats.

Andy Jassy, le patron d'Amazon, s'est félicité de ces performances et les a attribuées à une réorganisation logistique aux Etats-Unis, qui a permis "d'atteindre les vitesses de livraison les plus rapides pour les clients Prime en 29 ans d'histoire".

Et "nous sommes loin d'être à court d'idées pour améliorer les coûts et la rapidité", a-t-il ajouté lors d'une conférence téléphonique.

Amazon.com a bénéficié cet été d'une journée de soldes pour ses abonnés à son service Prime, qui donne des avantages comme des livraisons gratuites en 24 heures.

Cette opération marketing profite aussi à son activité publicitaire à fortes marges. Celle-ci a vu ses recettes grimper de 26%, à 12 milliards de dollars.

Amazon, comme les autres géants de la tech, a connu une année 2022 difficile, avec le retour des consommateurs dans les magasins physiques après la pandémie. Elle s'est conclue par des licenciements de grande ampleur début 2023.

Avec ses résultats de l'été, le groupe américain "a explosé les attentes", a réagi Zak Stambor, analyste d'Insider Intelligence.

"Son ralentissement de l'année dernière semble être dans le rétroviseur, notamment grâce à des réductions significatives des coûts tout au long de l'année et plus de concentration sur des domaines de croissance clés, comme sa plateforme de e-commerce, les services payants pour les vendeurs tiers et la publicité".

Son bénéfice opérationnel, indicateur clé de la rentabilité, a été multiplié par 4, à 11,2 milliards de dollars, au lieu des 7,7 milliards escomptés par le consensus des analystes.

Mais AWS, la branche de cloud (informatique à distance) d'Amazon, a réalisé 23 milliards de dollars de chiffre d'affaires au troisième trimestre, soit 12% de croissance.

Microsoft et Google, qui ont aussi publié cette semaine des chiffres d'affaires et profits au-dessus des attentes, ont enregistré des progressions bien supérieures dans ce domaine.

Le groupe de Windows a ravi le marché grâce à l'accélération de la croissance de sa plateforme Azure, à 29%. Quant à Google, même si son cloud a déçu avec 8,4 milliards de dollars de recettes trimestrielles, elles ont néanmoins augmenté de 22% sur un an.

Amazon a beau être le numéro un mondial du cloud, devant ces deux concurrents, "AWS est sérieusement menacé par la domination croissante de Microsoft", note Zak Stambor.

"Son cloud a bénéficié de ses investissements dans l'intelligence artificielle (IA) générative. Google est confronté à un défi similaire".

Amazon a entrepris de rattraper son retard sur ce marché devenu ultra porteur en 2023 grâce au succès de ChatGPT, la très populaire interface d'OpenAI (dont Microsoft est un actionnaire majeur).

Son assistant vocal Alexa pourra ainsi bientôt composer des messages à envoyer à un contact ou des recettes en fonction des ingrédients dans le frigo de l'utilisateur, le tout sur simple commande verbale dans le salon ou la cuisine.

L'entreprise a aussi annoncé en septembre jusqu'à 4 milliards de dollars d'investissement dans la start-up d'IA Anthropic, qui a mis au point Claude, un concurrent de ChatGPT.

Andy Jassy a assuré que la plateforme d'IA générative d'AWS, Bedrock, connaissait par ailleurs un fort succès auprès des développeurs.

Mais pour l'instant, Microsoft et Google mènent la course avec le déploiement tous azimuts de nouveaux outils sur leurs moteur de recherche et logiciels de bureautique, notamment.

Pour le trimestre en cours, Amazon table sur des ventes comprises entre 160 et 167 milliards de dollars.

Mais les fêtes de fin d'année pourraient être assombries par les controverses liées à l'entreprise.

Selon une étude publiée mercredi par l'université de l'Illinois, plus de deux tiers des employés d'entrepôts d'Amazon interrogés sont déjà restés chez eux sans être payés pour se remettre de douleurs ou d'épuisement liés à leur travail.

Et fin septembre, l'autorité américaine de la concurrence et 17 Etats ont porté plainte contre le groupe, l'accusant de "maintenir illégalement son monopole" grâce à des "méthodes illégales pour exclure les concurrents".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions