15/10 13:31

Découvrez la nouvelle manette PlayStation que Sony commercialisera à partir de décembre, conçue pour faciliter le jeu aux personnes en situation de handicap

De gros boutons disposés en cercle et un joystick sur un côté: Sony commercialise à partir de décembre une nouvelle manette PlayStation conçue pour faciliter le jeu aux personnes en situation de handicap, une question longtemps délaissée par le secteur.

"Je ne serais pas surpris de voir des personnes valides l'utiliser", lance Jeremy Lecerf, dit Gyzmo. Assis dans un fauteuil roulant, ce Français spécialiste du jeu vidéo et du handicap a été invité par Sony à Londres pour tester ce nouveau dispositif qui bouscule le design des manettes traditionnelles.

Atteint de myopathie, il est présent en tant qu'ambassadeur de l'association française HandiGamer, qui représente les joueurs en situation de handicap.

La nouvelle manette "est extrêmement bien pensée" car l'entreprise a selon lui cherché à la rendre accessible à des personnes avec des handicaps qui peuvent être très différents.

"Ça fait plaisir de voir que l'industrie (du jeu vidéo) se lance véritablement" sur la question de l'accessibilité, juge M. Lecerf, 39 ans, en testant la manette "access" sur Stray, un jeu vidéo d'aventure dans lequel le joueur incarne un chat. "De plus en plus d'éditeurs jouent le jeu", affirme-t-il.

Deux tiers des joueurs ayant un handicap sont confrontés à des obstacles ou à des problèmes pour jouer, et 40% ont acheté des jeux vidéo qu'ils n'ont pas pu utiliser en raison d'une mauvaise accessibilité, selon un rapport publié en 2021 par Scope, association britannique pour l'égalité des personnes handicapées.

Mais la question de l'accessibilité est désormais mise en avant par les grands studios, éditeurs et constructeurs.

Un effort essentiel, selon Jeremy Lecerf. "Le jeu vidéo m'a permis d'avoir une vie qui s'approchait de la normalité, d'avoir une vie sociale", raconte-t-il. Il s'agit d'un outil "d'ouverture vers le monde".

La prise en compte des problématiques d'accessibilité "est une tendance que l'on voit dans l'ensemble du secteur, ce n'est pas limité à PlayStation", abonde Alvin Daniel, chef de projet chez Sony.

"Nous voulions que ce ne soit pas au joueur de s'adapter à la manette, mais à la manette de s'adapter au joueur", raconte-t-il. Mais cela n'a pas été une tâche aisée, "car il n'y a pas deux personnes qui vivent un handicap exactement de la même manière".

Le nouveau périphérique peut-être posé sur une table ou fixé à un support et orienté dans toutes les directions.

Chaque bouton peut changer de forme grâce à des capuchons magnétiques, pour les rendre plus faciles à presser, ou attraper, et l'utilisateur peut leur attribuer n'importe quelle fonction. On peut associer plusieurs manettes, "access" ou classiques.

La manette est "un peu grande et les boutons difficiles à presser", mais "on peut y attacher des boutons extérieurs, ce qui est une bonne chose pour moi", juge pour sa part Melanie Eilert, "gameuse" allemande qui est aussi consultante en accessibilité et souffre d'amyotrophie spinale.

Mme Eilert, qui ne peut jouer qu'avec sa main droite, est venue avec ses propres boutons colorés - on trouve sur le marché de nombreux périphériques développés par des fabricants tiers, adaptés aux handicaps des joueurs, parfois actionnés par un mouvement de la bouche ou par le souffle par exemple.

Il n'y a pas assez de recul, selon elle, pour comparer la nouvelle manette de PlayStation avec sa concurrente, lancée il y a cinq ans par Microsoft sur Xbox - qui permet elle aussi de connecter des dispositifs externes.

Mais le développement de ce genre de dispositifs est crucial pour elle. "Je jouais lorsque j'étais enfant. Puis (en raison de l'évolution de la maladie) je n'ai plus pu pendant 15 ans. J'ai dû attendre très longtemps pour pouvoir" recommencer, grâce à l'émergence de solutions adaptées, raconte-t-elle.

Chez Sony, le projet a démarré en 2018 et le développement a pris du temps "parce qu'on nous a donné une feuille de papier vierge", raconte Alvin Daniel. Plusieurs designs différents ont été testés sur trois continents, avec l'aide d'associations et d'experts, avant d'arriver au produit fini.

La manette sera disponible le 6 décembre au prix de vente conseillé de 89,99 euros en Europe.

Ailleurs sur le web

Vos réactions