19/09 14:31

Les deux jeunes hommes accusés de l'incendie d'un immeuble qui avait fait cinq morts en 2020 à Strasbourg ont nié le caractère intentionnel des faits au premier jour d'audience - VIDEO

"C'est un accident". Les deux jeunes hommes accusés de l'incendie d'un immeuble qui avait fait cinq morts en 2020 à Strasbourg ont nié le caractère intentionnel des faits au premier jour d'audience mardi.

"Je suis encore sous le choc". Tee-shirt blanc et pantalon noir, Sassoun Azarian, 24 ans, semble dépassé en se présentant à la barre pour la première fois, alors qu'il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. "Je dis la vérité. Il n'y a rien de volontaire. Pour moi c'est un accident", déclare-t-il à la cour.

Son co-accusé, Munasar Ali Abdullahi, 25 ans, tient à peu près les mêmes propos. "On n'a rien à voir dans l'histoire. On était au mauvais moment au mauvais endroit", assure-t-il dans son survêtement rouge.

Vers 01H00 du matin dans la nuit du 26 au 27 février 2020, les flammes s'étaient rapidement propagées dans cet immeuble de sept étages et 41 appartements du quartier de la gare. Le feu, "très violent" selon un témoin, avait mobilisé pas moins de 48 sapeurs-pompiers et 23 véhicules. Au petit matin, le bilan faisait état de cinq morts et sept blessés.

L'enquête a rapidement écarté l'hypothèse d'une défaillance électrique. L'analyse de la vidéosurveillance a permis de remarquer la présence des deux hommes quittant rapidement les lieux au moment même où s'embrasait l'armoire électrique à cause d'un "objet incandescent", peut-être un mégot. Ils stockaient leurs produits stupéfiants dans la cage d'escalier.

A l'issue de 18 mois d'enquête, la juge d'instruction a conclu qu'une cigarette "a été jetée sciemment dans l'armoire électrique", où la présence de détritus a favorisé le développement des flammes. Une conclusion que la défense prévoit de contester tout au long des cinq jours de procès.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bdhy
19/septembre/2023 - 17h32

3 ans ...