Rechercher

10/09 17:01

Le salaire net moyen des 1,2 million d'agents de la fonction publique hospitalière a augmenté de 2,8% en 2021, porté notamment par les accords du Ségur de la Santé

Le salaire net moyen des 1,2 million d'agents de la fonction publique hospitalière a augmenté de 2,8% en 2021, porté notamment par les accords du Ségur de la Santé, selon des chiffres publiés par la Drees et l'Insee. En 2021, un salarié des hôpitaux et établissements médico-sociaux publics a perçu en moyenne 2590 euros nets par mois en équivalent temps plein, soit une hausse de 2,8% sur un an en euros constants (c'est-à-dire corrigé de l'inflation) après une hausse de 5,9% en 2020, selon cette étude publiée par la Direction des études et des statistiques des ministères sociaux (Drees).

Cette hausse, «la plus élevée des trois versants de la fonction publique», s'explique en particulier «par la poursuite de l'application des accords du Ségur de la Santé de juillet 2020», qui prévoyaient notamment le versement d'un complément de 90 euros dès septembre 2020, porté à 183 euros en décembre 2020, pour la plupart des personnels non-médicaux. Ils ont aussi «permis une revalorisation des grilles indiciaires pour le personnel des filières de services de soins et du médico-technique» à partir d'octobre 2021, dont l'effet sera également perceptible en 2022, ajoute l'étude.

En revanche, le «ralentissement», par rapport à la forte progression de 2020 «résulte surtout du non-renouvellement de la prime Covid-19, ponctuellement versée en 2020 et qui pouvait aller jusqu'à 1500 euros». Dans le détail, le salaire des fonctionnaires a augmenté en 2021 de 2,9%, un peu moins que celui des contractuels (+3,1%) ou des personnels médicaux (+3,2%). Les fonctionnaires les moins bien rémunérés (catégorie C) sont ceux qui profitent le plus des revalorisations (+3,2%), notamment en raison «de la hausse du traitement minimum pour s'aligner sur la revalorisation du Smic dans le secteur privé».

Le salaire des personnels médicaux augmente de 3,2% pour s'élever en moyenne à 6217 euros nets, après la revalorisation de l'indemnité d'engagement exclusif de service public (IESPE), ou encore «diverses mesures d'attractivité» dont la refonte des grilles des praticiens hospitaliers. Le salaire des femmes reste inférieur de 19,6% à celui des hommes, même si à «profil identique», l'écart se réduit à 3,7%.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LEON
11/septembre/2023 - 10h05

En 2021 ? Et si on remonte plus loin  ils ont eu une augmentation encore plus mirifique ...

Portrait de Arthur2nd
11/septembre/2023 - 08h45
emsuppl_50 a écrit :

Sans oublier tous les personnels suspendus (hospitaliers) qui attendent toujours qu'on leur rembourse leurs salaires impayés (correspondants aux mois de suspension) + toutes les indemnités qui vont avec + le rattrapage par rapport à la retraite + LES EXCUSES DE L'ETAT suite à ces suspensions scandaleuses etc...

Ils n'ont pas respecté la loi, aucune excuse, aucune raison de les payer, et c'est une honte de les réintégrer. Je ne souhaite pas travailler avec ces gens en qui je n'ai aucune confiance.

Portrait de emsuppl_50
11/septembre/2023 - 01h54

Sans oublier tous les personnels suspendus (hospitaliers) qui attendent toujours qu'on leur rembourse leurs salaires impayés (correspondants aux mois de suspension) + toutes les indemnités qui vont avec + le rattrapage par rapport à la retraite + LES EXCUSES DE L'ETAT suite à ces suspensions scandaleuses etc...