09/08 11:20

Haut-Rhin: Les images de l’incendie qui s’est produit ce matin dans un gîte pour handicapés situé à Wintzenheim, près de Colmar - VIDEO

Onze personnes sont potentiellement décédées mercredi après l'incendie d'un centre d'accueil pour handicapés mentaux légers près de Colmar, qui s'est embrasé à l'aube. La Première ministre Elisabeth Borne a indiqué se rendre sur les lieux du sinistre. Les 11 personnes manquantes "à l'heure où l'on parle sont potentiellement décédées", a indiqué sur place le secrétaire général de la préfecture du Haut-Rhin, Christophe Marot.

"Malheureusement, il n'y a pas beaucoup de doutes: toutes ces personnes étaient présentes dans le gîte et n'ont pas pu ressortir", a-t-il déclaré à des journalistes, précisant que 28 personnes se trouvaient sur place au moment du sinistre et que seules 17 d'entre elles ont été évacuées. Les personnes présentes au rez-de-chaussée ont pu rapidement quitter les lieux mais pas celles qui se trouvaient à l'étage, a-t-il dit.

"L'incendie a été rapidement maîtrisé en dépit de la violence des flammes", a annoncé dans un communiqué la préfecture du Haut-Rhin, alourdissant un bilan des pompiers qui avaient dans un premier temps annoncé à l'AFP un bilan de sept personnes manquantes. "Dix-sept personnes ont été évacuées. On dénombre une personne en urgence relative évacuée vers l'hôpital et une personne choquée", a précisé la préfecture, ajoutant que ces personnes appartiennent à "un groupe d'adultes originaires de Nancy pour les vacances".

Les pompiers ont été alertés vers 6h30 pour ce bâtiment situé à Wintzenheim, a précisé à l'AFP le Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis) du Haut-Rhin, confirmant une information de France 3 Grand Est. Le bâtiment à colombages de style alsacien a été le théâtre d'un "embrasement généralisé", selon les pompiers. C'est la propriétaire du gîte, habitant à proximité, qui a donné l'alerte à 6h33.

Les pompiers sont arrivés sur place à 6h45, selon M. Marot. En milieu de matinée, les pompiers continuaient à arroser le sinistre à l'aide de lances à incendie, a constaté une équipe de l'AFP. Le toit a été détruit par les flammes et au premier étage, l'armature en bois, carbonisée, est visible. D'autres pompiers déblayent le sinistre d'où s'échappe encore de la fumée. Une équipe de recherche avec des chiens est présente à proximité.

Les personnes manquantes sont un encadrant et dix adultes handicapés mentaux légers, a précisé M. Marot, disant n'avoir "aucun élément" sur les causes du sinistre. Une enquête judiciaire a été confiée à la vice-procureure de la République de Colmar, Nathalie Kielwasser, a-t-il dit. Dès l'alerte, le Codis (centre opérationnel départemental des services d'incendie et de secours) a déployé 76 sapeurs-pompiers, quatre fourgons incendie, quatre ambulances, un poste médical avancé et trois échelles pour circonscrire l'incendie et assurer la prise en charge des victimes, a spécifié la préfecture.

Quarante militaires de la gendarmerie sont également mobilisés. Le bâtiment est une ancienne grange rénovée en gîte de 500 m2 au sol avec deux étages et des combles, selon les pompiers. "Suite au terrible incendie qui a eu lieu à Wintzenheim cette nuit, je me rends sur place", avec la ministre des Solidarités Aurore Bergé, a indiqué Elisabeth Borne sur le réseau X (ex-Twitter). "Mes premières pensées vont vers les victimes et leurs proches. Je salue la mobilisation des sapeurs-pompiers", a-t-elle ajouté.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions