27/07 16:02

Le centre de rétention (CRA) de Marseille sous la menace d'une fermeture temporaire par le tribunal administratif: Climatisation défaillante, absence d'eau froide et insécurité récurrente

Climatisation défaillante, absence d'eau froide et insécurité récurrente: le centre de rétention (CRA) de Marseille est sous la menace d'une fermeture temporaire par le tribunal administratif, saisi par un référé-liberté exigeant que cessent les «atteintes graves» portées aux retenus.

Si la juge, qui doit statuer dans les 48 heures, allait en ce sens, il s'agirait d'une première et constituerait un camouflet supplémentaire pour l'État français, régulièrement critiqué pour la prise en charge défaillante d'étrangers en attente d'expulsion.

«Les conditions d'hébergement sont catastrophiques: il n'y a plus de climatisation alors que les températures sont très élevées et l'eau froide inexistante», a déploré l'avocate Maëva Laurens, représentante de dix-sept personnes actuellement retenues au CRA du Canet (quartiers Nord), listant de nombreux «dysfonctionnements». S'appuyant sur un rapport au vitriol du bâtonnier de Marseille suite à sa visite des lieux le 10 juillet, elle a expliqué que l'établissement ne bénéficie pas d'eau froide depuis sa construction en 2006. Quelques bouteilles d'eau sont distribuées lors des repas.

Le centre, qui peut théoriquement accueillir 136 personnes, n'en a que 62 actuellement après que deux incendies successifs se sont déclarés fin juin et mi-juillet. Un retenu est d'ailleurs décédé peu après le premier feu, sans que les raisons de sa mort n'aient encore été éclaircies. «Actuellement, le système d'alarme incendie ne fonctionne plus. Si demain un feu se déclare, tout le monde meurt. C'est inadmissible!», y compris pour le personnel de l'établissement, a estimé Maëva Laurens. Elle a également déploré la difficulté d'accès aux soins des personnes retenues alors qu'un médecin n'est présent sur le site que trois demi-journées par semaine. Aucun psychiatre ou psychologue n'y exerce alors que la réglementation l'exige. «Face à une population qui a changé, avec des gens qui sortent de prison, les personnes deviennent folles: on constate une augmentation des tentatives de suicide», a-t-elle ajouté.

Depuis une nouvelle circulaire du ministère de l'Intérieur datant d'août 2022 incitant à accélérer l'expulsion d'étrangers connus pour troubles à l'ordre public, «le nombre de personnes souffrant de troubles psychiatriques et de troubles de l'addiction a augmenté de manière considérable» dans cet établissement, soulignait le rapport du bâtonnier de Marseille, Mathieu Jacquier. En conséquence, les faits de violences, y compris de viols, ont également augmenté, entraînant un «problème d'insécurité assez généralisé» et un «délabrement important des installations collectives», selon le rapport. De son côté, le représentant de la préfecture des Bouches-du-Rhône a indiqué que des travaux étaient en cours concernant la climatisation et l'eau froide. «Les marchés publics ont été lancés», a affirmé Thierry Servia, adjoint au chef de mission contention à la préfecture, estimant que «les conditions de vie, même si elles sont spartiates et difficiles, ne vont pas à l'encontre des libertés fondamentales».

Mi-juin, la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL), Dominique Simonnot, avait déploré dans un document publié au Journal officiel que plusieurs centres de rétention pour immigrés en situation irrégulière demeurent structurellement «attentatoires à la dignité» humaine, malgré des mises en garde répétées mais «laissées sans suite». La missive de l'autorité administrative indépendante n'avait pas ciblé spécifiquement le centre de Marseille mais ceux de Lyon 2, du Mesnil-Amelot, de Metz et de Sète. Comme souvent, la CGLPL avait relevé des conditions «gravement attentatoires à la dignité et aux droits fondamentaux des personnes retenues». La France comptait 25 de ces centres en 2022, pour 1936 places disponibles. Le gouvernement espère atteindre 3000 places d'ici 2027 avec la construction de nouveaux CRA.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Amandecroquante
28/juillet/2023 - 14h09
L.214 a écrit :

Tu es bête à ce point, c'est quand même c'est exceptionnel... Je me fous du rendement, c'est GRATUIT et ça ne consomme rien... ça produit donc le rendement tu sais où tu peux te le carrer ? smiley

Je produis 7 MW / an et je vais doubler ma capacité... merci à toi pour les subventions payées par tes impôts smiley

Tu n'as pas fait d'études, ce n'est pas de ta faute smiley

Qu'est ce qu'il fait bon au frais chez moi... GRATUITEMENT

Ouais ok donc tu es un enfant.

car croire que quelques choses est gratuit dans la vie … et croire qu’être un parasite en profitant des aides c’est bien.

ensuite une personne qui installe de l’éolien et du solaire, ne le dépense pas dans une Clim. Il se tourne vers le passif…

donc continues de t’inventer une vie, mais tu sais bien ce que penses les gens IRL

Portrait de COLIN33
28/juillet/2023 - 07h55 - depuis l'application mobile

pour l'été on devrait les loger dans les Hilton, Georges V, etc, alors que beaucoup de Français agés souffrent de la chaleur chez eux ou a l'hôpital, la société déraille

Portrait de Amandecroquante
27/juillet/2023 - 22h03
L.214 a écrit :

J'espère que tu comprends que je ne consomme rien sur le réseau en tant qu'auto producteur d’énergie renouvelable. C'est fou de se vexer et de répondre quand on ne comprends rien à rien smiley

Tu sais mec, le vent et le soleil sont GRATUITS et non polluants smiley

renseigne toi un peu sur le rendement des éoliennes et des panneaux solaires avant de raconter n’importe quoi sur ta vie imaginaire 

croire des choses sans les avoir expérimenter C’est bien mais cela fait de toi ce que tu es …

 

Portrait de Amandecroquante
27/juillet/2023 - 20h20
L.214 a écrit :

Moi, j'ai la clim... alimentée par éolienne et par mes panneaux solaires et avec le nouveau gaz... aucun rejet de gaz nocif. C'est le pied absolu !

J’espère que tu ne te crois pas écolo en disant une ânerie pareille !

le principe c’est de moins consommer pas de faire pareil avec des alternatives. C’est fou de Vouloir faire le malin sans rien connaître !

Portrait de Amandecroquante
27/juillet/2023 - 17h53

Voilà un vrai combat pour les ecolos! C’est honteux une clim dans ce bâtiment en 2023. En plus de la consommation électrique et de rejet de gaz, c’est une aberration climatique !! 

Portrait de Kreisker29
27/juillet/2023 - 17h10

Non mais franchement, ils veulent pas une chambre au Carlton ??? Retour chez eux, et le problème sera réglé...

Portrait de flavtop
27/juillet/2023 - 16h23 - depuis l'application mobile

oooooh zut, si y a plus la clim ....