14/07 10:02

Dix gardiens de prison d'un établissement pénitentiaire de Reggio Emilia, une ville du nord de l'Italie, ont été accusés d'avoir torturé et battu un détenu d'origine tunisienne

Dix gardiens de prison d'un établissement pénitentiaire de Reggio Emilia, une ville du nord de l'Italie, ont été accusés d'avoir torturé et battu un détenu d'origine tunisienne en avril, a indiqué la justice locale Les gardiens ont été relevés de leurs fonctions après avoir été inculpés de torture, coups et blessures à un détenu, et dissimulation des faits, a indiqué le parquet local dans un communiqué.

L'enquête, qui a porté sur 14 suspects, avait été ouverte après la plainte d'un détenu, décrit comme un homme d'origine tunisienne, portant sur des faits survenus le 3 avril.

Le détenu avait été forcé de s'allonger au sol, la tête recouverte d'une taie d'oreiller, et avait été "frappé à coup de pieds et de poings au visage et au corps", a déclaré le procureur Gaetano Calogero Paci, cité par des médias locaux.

Placé à l'isolement, le détenu avait brisé un lavabo et utilisé un fragment pour se lacérer, obtenant l'arrivée d'un médecin, selon les médias.

La videosurveillance a permis d'identifier les suspects, selon ces sources.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Arthur 3000
14/juillet/2023 - 11h14
Pierre vaudeville a écrit :

D’accord peut être mais qu’avait il commis ce détenu ? Violé un enfant de 7 ans, ceci explique cela.

Et donc ?