12/07 11:04

Gérald Darmanin revient sur ses récents propos polémiques sur les policiers et présente ses excuses: "S'ils ont blessé et été mal interprétés, je les regrette"

Ciblé par de nombreuses critiques après des propos tenus sur les policiers, Gérald Darmanin se défend. En effet, au Sénat le 5 juillet dernier, le ministre de l'Intérieur avait expliqué être à la tête d’un ministère qui « recrute des enfants (...) de 18, 19, 20 ans qui n’ont pas fait de très longues études ».

Dans une interview accordée au site Actu 17, Gérald Darmanin a tenu à faire une mise au point, et de présenter ses excuses. "Si des propos ont blessé et été mal interprétés, je les regrette.", a-t-il confié.
Et d'ajouter: "Moi-même étant issu d’un milieu très modeste, sans grand diplôme, il n’y a aucune volonté de blesser, bien au contraire". 

Avant de qualifier d' "un peu décevant" le fait que la profession ait commenté une "polémique lancée par l’extrême droite".  "Je constate que j’ai fait 1 h 26 de commission au Sénat, où j’ai défendu très fortement les policiers, et on retire 46 secondes de son contexte. Si on avait un minimum d’honnêteté intellectuelle, on s’apercevrait que l’ensemble de l’audition est évidemment un soutien très fort à la police nationale", a-t-il poursuivi.

Interrogé au Sénat sur la gestion par les forces de l’ordre des violences qui ont éclaté en France après la mort de Nahel, ainsi que sur leurs parcours, Gérald Darmanin avait déclaré: "« Je constate avec vous, – si vous me le permettez – que je suis à la tête d’un ministère où, à part les commissaires de police, ceux que nous recrutons, c’est souvent des enfants, de 18, de 19, de 20 ans, qui n’ont pas fait de très grandes études. Et qui choisissent les services de la Nation par la police ou la gendarmerie. Je ne suis pas à la tête du ministère de la Justice, où les gens passent des concours à Bac+4, Bac+5 ! Ou à l’Éducation nationale, – où les gens sont très mal payés par ailleurs, comme les policiers – mais enfin ils ont capital social très important ! "

Dans son interview au site Actu 17, revient ainsi sur ses propos et indique que "60 % des gardiens de la paix ont le Bac, 20 % ne l’ont pas. 80 % d’entre eux ont donc, soit le Bac, soit un niveau inférieur. Je constate que pour passer les concours de la magistrature, ou pour rentrer à l’ENM (l’école de formation des magistrats de l’ordre judiciaire français, ndlr) par exemple, il faut au minimum un niveau Bac +4. C’est mettre à l’honneur les policiers - qui sont des enfants du peuple comme je le suis -, de passer des concours, alors que, objectivement, ils ont fait des études moins importantes que leurs autres collègues fonctionnaires" . 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bob28
13/juillet/2023 - 07h48

"J'ai sous-entendu que les policiers étaient tous des débiles, j'en m'en excuse. Je ne pensais pas qu'ils comprendraient le sous-entendu."

Portrait de COLIN33
12/juillet/2023 - 13h49 - depuis l'application mobile

facile de dire "mal interprétés" pour sauver la situation, cet homme est détestable

Portrait de Phantôme_
12/juillet/2023 - 11h40
Caty Hyper U a écrit :

Je pensais naïvement que la police recrutait des intellectuels...

Des intellectuels .... comme vous?  smiley