28/06/2023 16:25

Déboutée en justice face à M6, qu'elle accusait de "parasitisme" au sujet d'une émission de téléréalité, la société de production de Christophe Dechavanne compte faire appel

La société de production audiovisuelle Coyote Conseil fondée par l'animateur Christophe Dechavanne a été déboutée en justice face à M6, qu'elle accusait de "parasitisme" au sujet d'une émission de téléréalité, mais compte faire appel, a-t-elle annoncé à l'AFP. Coyote Conseil, dont l'animateur détient 49% du capital, a été condamnée par le tribunal de commerce de Nanterre à rembourser 10.000 euros de frais de justice à M6. Elle réclamait au groupe de télévision près de 10 millions d'euros de dommages et intérêts pour "parasitisme".

En 2017, M6 avait rejeté pour des raisons de budget et de contenu l'offre de Coyote qui souhaitait adapter en France l'émission de télé-réalité "Body Fixers", puis avait produit et diffusé sa propre émission "Incroyables transformations".

Dans ce concept créé au Royaume-Uni, des experts de la mode sont assistés par un chirurgien plasticien pour "relooker" entièrement des candidats. Mais selon la décision rendue le 22 juin et consultée par l'AFP, Coyote n'a pas su apporter la preuve qu'elle détenait un droit de diffusion pour adapter, produire et commercialiser ce format en France. Le tribunal a également considéré que les "réelles similitudes" entre les deux émissions n'étaient "pas de nature à caractériser de manière certaine que M6 et Studio 89 (sa filiale de production) se soient délibérément mises dans le sillage de Coyote alors que ce type d'émissions faisait à cette époque l'objet d'une veille active de la part de l'ensemble des diffuseurs".

"Le Groupe M6 se réjouit de cette décision qui confirme que le Groupe a réalisé le développement et la diffusion de cette nouvelle émission à succès en toute indépendance", a-t-il indiqué dans un communiqué. La société Coyote Conseil a indiqué dans une déclaration à l'AFP "faire appel de cette décision".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions