15/06 11:16

Harcèlement scolaire - La Première ministre Elisabeth Borne annonce vouloir "une réponse inter-ministérielle d’ici juillet": "Nous sommes déterminés à agir à tous les niveaux"

La Première ministre Elisabeth Borne a annoncé dans un entretien au Figaro mercredi vouloir "une réponse inter-ministérielle d’ici juillet" face au harcèlement scolaire pour ne pas laisser l'école seule face à ce phénomène dramatiquement illustré par le récent suicide d'une adolescente du Pas-de-Calais.

"Nous sommes déterminés à agir à tous les niveaux. Les plaintes doivent être facilitées et les sanctions être à la hauteur. Je veux bâtir une réponse inter-ministérielle d’ici juillet car il y a le harcèlement dans les cours de récréation mais aussi la partie immergée sur les réseaux sociaux que nous ne voyons pas", a fait valoir la cheffe du gouvernement dans cet entretien.

Elisabeth Borne a demandé au ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, à son homologue de la Justice Eric Dupond-Moretti, au ministre de la Santé François Braun et au secrétaire d'Etat au Numérique Jean-Noël Barrot de travailler avec le ministre de l'Education nationale Pap Ndiaye sur le sujet. Une première réunion a eu lieu ce jour, selon le compte Twitter de Pap Ndiaye. "Il s’agit aussi de responsabiliser les parents. La communauté éducative ne peut pas être la seule à agir", a poursuivi Mme Borne sans dévoiler davantage les pistes que pourraient emprunter le gouvernement.

Interrogée sur l'heure de sensibilisation sur "le harcèlement et réseaux sociaux" organisée à la hâte dans les collèges cette semaine, la Première ministre a jugé qu'elle était une "réponse immédiate face au choc". Elisabeth Borne fait référence au drame de la famille de Lindsay, adolescente de 13 ans qui s'est suicidée en mai dans le Pas-de-Calais et dont la mort a soulevé une vague d'émotion dans le pays.

Accusé d'avoir tardé à réagir face au drame et aux mises en cause de la famille, le gouvernement dont le ministre de l'Education nationale multiplie les annonces. Elisabeth Borne a annoncé vouloir faire du harcèlement la "priorité absolue" pour la rentrée 2023, Pap Ndiaye promet lui une "grande campagne de prévention" toujours pour septembre prochain.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Casqu d'or
25/juin/2023 - 08h18

Pourquoi Morandini est-il toujours à l'antenne alors qu'il a été CONDAMNÉ pour détournement de mineur et qu'il a des casseroles de travail dissimulé et d'harcèlement ? Tex a été viré pour une simple blague mais Morandini est toujours là et essayent même de provoquer la guerre civile pour le compte des riches !

 

Puisque la modération continue de supprimer des comptes et des messages qui ne vont pas à l'encontre de la charte, autant parler des choses qui fâchent.

Portrait de Vernon
15/juin/2023 - 13h53

c'est en début d'année scolaire qu'il faut parler du harcèlement scolaire pas en fin d'année quand tout le monde se barre en vacances