14/06/2023 07:14

Poursuivi pour sa gestion négligente de secrets d'Etat après son départ de la Maison Blanche, Donald Trump a qualifié cette nuit "d'abus de pouvoir odieux" son inculpation devant un tribunal fédéral à Miami

Poursuivi pour sa gestion négligente de secrets d'Etat après son départ de la Maison Blanche, Donald Trump a qualifié cette nuit "d'abus de pouvoir odieux" son inculpation plus tôt devant un tribunal fédéral à Miami. Devant ses partisans réunis à son club de golf dans le New Jersey, il a accusé son successeur démocrate Joe Biden d'être "corrompu" et de s'en prendre à son "principal adversaire".

"C'est une persécution politique digne des régimes fascistes ou communistes", a lancé le républicain, candidat à la présidentielle de 2024. Quelques heures plus tôt, à Miami, l'ancien président septuagénaire avait plaidé non coupable des charges à son encontre -- ouvrant la voie à un procès historique et potentiellement très dommageable pour sa campagne pour la présidentielle américaine de 2024.

Le républicain est accusé d'avoir mis la sécurité des Etats-Unis en péril en conservant des documents confidentiels, dont des plans militaires ou des informations sur des armes nucléaires, dans des toilettes ou débarras de sa résidence de luxe de Mar-a-Lago, en Floride. Il lui est également reproché d'avoir refusé de restituer ces documents malgré des injonctions judiciaires, ce qui lui vaut d'être inculpé pour "rétention illégale d'informations portant sur la sécurité nationale", mais aussi "entrave à la justice" et "faux témoignage".

A Miami, un juge fédéral lui a notifié les 37 charges retenues contre lui.

L'air bravache, Donald Trump s'est ensuite offert un bain de foule avant de s'envoler pour le New Jersey, où l'attendaient des centaines de ses partisans, portant ses célèbres casquettes rouges. "Ils essaient de l'empêcher de se présenter", a soutenu auprès de l'AFP Vincent Larusso, présent dans la foule. Nombre des fans de Donald Trump le soutiennent toujours coûte que coûte, persuadés qu'il est victime d'une machination.

Joe Biden "et sa bande de voyous marxistes essayent de détruire la démocratie américaine", a répété Donald Trump mardi soir , avant que ses partisans ne lui chantent joyeux anniversaire -- avec un jour d'avance. En parallèle, son équipe de campagne multiplie, avec un certain succès, les emails à ses fidèles pour les encourager à contribuer financièrement à sa défense.

C'est la première fois qu'un ancien président américain est inculpé au niveau fédéral, un événement qui fait l'objet d'une attention médiatique vertigineuse.

Durant plus de 24 heures, les hélicoptères des médias américains ont retransmis les moindres mouvements du milliardaire, de son avion privé à ses clubs de golf en passant par le tribunal. Mais Donald Trump a déjà connu l'épreuve d'une comparution au tribunal: début avril, il a été inculpé par la justice de l'Etat de New York pour plusieurs fraudes comptables en lien avec un paiement réalisé avant la présidentielle de 2016 pour faire taire une actrice de films X, qui dit avoir été sa maîtresse.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
14/juin/2023 - 09h26

C'est vrai qu'ils sont pénibles ces démocrates. Forcer Trump à se taper des prostituées et à voler des documents classifiés ce n'est en aucun cas de sa responsabilité.

Portrait de COLIN33
14/juin/2023 - 07h22 - depuis l'application mobile

Comme les morpions il s'accroche