14/06 12:02

Les élus du personnel du distributeur Casino ont lancé une procédure de "droit d'alerte économique" afin d'obtenir des éclaircissements sur la situation de l'entreprise, en difficultés financières

Signe des incertitudes entourant l'avenir de Casino, les élus du personnel du distributeur ont lancé une procédure de "droit d'alerte économique" afin d'obtenir des éclaircissements sur la situation de l'entreprise, en difficultés financières. Les organisations syndicales représentatives se sont mises d'accord "à l'unanimité" pour impulser cette procédure qui traduit l'inquiétude des salariés et leur permet de demander à la direction des explications.

Un expert a été mandaté dans ce cadre, a appris lundi l'AFP auprès de trois syndicats du distributeur employant 200.000 personnes dans le monde, dont plus de 50.000 en France. Les organisations syndicales ont "mandaté un expert pour aller sur un droit d'alerte économique", a indiqué lundi à l'AFP Nathalie Devienne, de la première organisation du groupe, SNTA-FO.

Dans le cadre de cette procédure, "deux feuilles de questions ont été remises à la direction" de Distribution Casino France (DCF), l'entité où est logée l'activité de Casino en France. Ce, afin de connaître plus en détail la situation économique du distributeur d'origine stéphanoise. "Quand on aura les réponses de la direction, on déclenchera la procédure de droit d'alerte", indique encore Nathalie Devienne.

"On est obligé d'en passer par là pour déclencher un droit d'alerte éventuel", explique de son côté à l'AFP Jean-Luc Farfal, délégué de groupe pour la CFDT, préoccupé par "la dette" du distributeur, qui lui vaut d'être entré fin mai dans une procédure de renégociation, dite de conciliation, avec ses créanciers. Frédéric Buisson, de l'UNSA, a également confirmé le lancement de cette procédure à l'AFP.

De son côté, le patron du groupe Jean-Charles Naouri a adressé lundi une lettre aux salariés, dans laquelle il assure de sa "totale détermination pour surmonter cette épreuve et préserver les intérêts de Casino". Le Comité social et économique central (CSEC) de Casino avait été convoqué lundi pour étudier la liste des magasins qui vont être cédés au concurrent Intermarché, troisième chaîne de supermarchés en France.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions