02/06/2023 17:59

Meurtre de Leslie et Kevin: Le père du jeune homme, condamné à un an de prison ferme pour avoir lancé des « appels au meurtre » sur les réseaux sociaux contre les personnes suspectées de l’assassinat de son fils et leur famille

17h58: Le père du jeune homme, condamné à un an de prison ferme pour avoir lancé des « appels au meurtre » sur les réseaux sociaux contre les personnes suspectées de l’assassinat de son fils et leur famille. Il lui était reproché d’avoir lancé des instigations à l’assassinat contre une somme d’argent et proféré des menaces de mort sur les réseaux sociaux à l’encontre des personnes suspectées de l’assassinat de son fils Kevin et de sa petite amie Leslie, une affaire qui a secoué la région, jusqu’en Charente-Maritime, où les corps des deux jeunes gens ont été découverts enterrés début mars. Les familles des suspects étaient également visées par ces « appels aux meurtres ».Il est soupçonné d’avoir cherché à recruter un détenu pour éliminer en prison les responsables de l’assassinat de son fils Kevin et de sa petite amie Leslie

12h11: Guy Trompat comparaît aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Niort. Il s’agit d’une affaire parallèle à l’enquête criminelle menée par le parquet de Poitiers sur la mort de Leslie Hoorelbeke, 22 ans, et Kevin Trompat, 21 ans, dont les corps avaient été retrouvés début mars en Charente-Maritime plus de trois mois après leur disparition dans les Deux-Sèvres.

Le procès en comparution immédiate de cet homme de 50 ans, placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Vivonne (Vienne), avait été renvoyé le 4 mai, à sa demande. Il répond de faits qualifiés « d’instigations à l’assassinat non suivies d’effet » et « de menaces de mort matérialisées par écrit, image ou tout autre objet en récidive », selon le parquet de Niort.

Il lui est notamment reproché « d’avoir proféré des menaces de mort » via les réseaux sociaux « à l’encontre des personnes mises en examen dans le dossier lié à la disparition de son fils et d’avoir offert une somme d’argent à quiconque les tueraient eux ou leurs proches », d’après le procureur de la République Julien Wattebled.

Cette proposition « aurait été relayée dans différents établissements pénitentiaires et aurait été suivie de la diffusion des photographies des personnes visées », a expliqué le magistrat. Dans l’affaire Kevin et Leslie, cinq jeunes hommes ont été mis en examen, notamment pour « assassinats » pour trois d’entre eux, et placés en détention provisoire. Parmi eux figure Tom Trouillet, un ami des deux amoureux qui devait les héberger la nuit des faits dans sa maison à Prahecq (Deux-Sèvres).

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
2/juin/2023 - 18h33 - depuis l'application mobile

On sait que l'on ne doit pas faire justice soit même, mais selon le caractère de ce père on peut le comprendre

Portrait de bergil
2/juin/2023 - 17h26

L'irréprochable papa titulaire de 22 condamnations veut faire la " justice " pour son irréprochable fils revendeur de drogue !