28/05 07:46

Cannes : La mise au point de la Ministre de la Culture après le coup de gueule de la Palme d'Or et les révélations sur le financement public du film gagnant ! Vidéo

La réalisatrice française Justine Triet a été couronnée hier soir d'une palme d'or pour "Anatomie d'une chute" mais ce qu'on retiendra c'est sans aucun doute son discours contre le gouvernement qui a provoqué de nombreuses réactions dans la soirée.

A près avoir remercié le jury, elle a en effet pris la parole pour déclaré :

«Ce pays a été traversé par une contestation historique, extrêmement puissante, unanime de la réforme des retraites. Cette contestation a été niée et réprimée de façon choquante. Et ce schéma de pouvoir dominateur de plus en plus décomplexé éclate dans plusieurs domaines. Évidemment socialement, c'est le plus choquant. Mais on peut aussi le voir dans toutes les autres sphères de la société et le cinéma n'y échappe pas.

La marchandisation de la culture que ce gouvernement néolibéral défend est en train de casser l'exception culturelle française. Cette même exception culturelle sans laquelle je ne serai pas là aujourd'hui devant vous.» 

De son côté, quelques minutes plus tard, Rima Abdul Malak, la ministre de la Culture, s'est dit «estomaquée» par le discours de Justine Triet dans un message sur Twitter :

"Heureuse de voir la Palme d’or décernée à Justine Triet, la 10ème pour la France ! Mais estomaquée par son discours si injuste. Ce film n’aurait pu voir le jour sans notre modèle français de financement du cinéma, qui permet une diversité unique au monde. Ne l’oublions pas."

Quant au financement, il est en effet public, comme certains l'ont très vite posté sur les réseaux : 

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bergil
28/mai/2023 - 11h10

Combien d'argent public elle a touché pour ses 7 autres films ?

Portrait de Sicampoiz
28/mai/2023 - 11h03

"Anatomie de l'ingratitude" ou "Anatomie du populisme"?

Et voir cette réalisatrice applaudie à la fois par l'extrême gauche et l'extrême droite (et leurs relais ici) me conforte dans l'appréciation de l'incongruité de son propos.

Portrait de Electro
28/mai/2023 - 10h41
micpec a écrit :

Je ne connaissais pas cette ministre, Rima Abdul Malak, mais, j'avoue que j'aime bien voir qu'elle réagit quand on attaque son ministère, ça change un peu des ministres de la culture transparents, ou cire pompes !

Pas étonnant les trois quart des ministres grassement payés sont invisibles et inefficaces, voir pire : nuisibles.

Portrait de micpec
28/mai/2023 - 10h18

Je ne connaissais pas cette ministre, Rima Abdul Malak, mais, j'avoue que j'aime bien voir qu'elle réagit quand on attaque son ministère, ça change un peu des ministres de la culture transparents, ou cire pompes !

Portrait de colmart18
28/mai/2023 - 10h00

La mauvaise foi de cette bobo pseudo gaucho , on lui donne de l'argent public pour filmer une petite merde et elle crache dans la soupe , navrant ! 

Portrait de Electro
28/mai/2023 - 10h38
Carpediem24 a écrit :

Les prochains films de cette réalisatrice seront dure à financer, j'espère que l'Etat qu'elle critique tant, ne lui donneront rien (CNC).

Aujourd'hui, on ne parle que de sa micro protestation et absolument pas de son film MDR Bravo championne -)

Estomaquée ? La vérité qui blesse !

De toute façon, si cela tombe, quand elle financera son prochain film, ce gouvernement ne sera qu'un douloureux souvenir. Mais une blessure pour le pays qui sera, hélas longue à cicatriser..

Portrait de Alain_jacques367
Carpediem24 a écrit :

Les prochains films de cette réalisatrice seront dure à financer, j'espère que l'Etat qu'elle critique tant, ne lui donneront rien (CNC).

Aujourd'hui, on ne parle que de sa micro protestation et absolument pas de son film MDR Bravo championne -)

@Carpediem24 quand on a pas de talent on fait du buz

Portrait de COLIN33
28/mai/2023 - 07h57 - depuis l'application mobile

La ministre devrait rester. chez elle, puisqu'elle n'accepte pas a chaque manifestation, Molière, Cannes ... les critiques contre son président et ce gouvernement d'amateurs.