26/05/2023 06:56

Harcèlement et suicide de Lindsay, collégienne de 13 ans, dans le Pas-de-Calais : Quatre mineurs mis en examen hier du chef de "harcèlement scolaire ayant conduit au suicide" - Regardez

Quatre mineurs ont été mis en examen ce jeudi du chef de "harcèlement scolaire ayant conduit au suicide" après le suicide de Lindsay, une adolescente scolarisée dans le Pas-de-Calais, a annoncé le procureur de Béthune dans un communiqué.

Une personne majeure a été mise en examen pour "menaces de mort", a-t-il ajouté, précisant que les cinq personnes avaient été placées sous contrôle judiciaire conformément aux réquisitions du parquet. Une information judiciaire avait été ouverte le 20 mai des chefs de "harcèlement scolaire" ayant pour "effet une dégradation des conditions de vie altérant la santé et ayant conduit la victime au suicide".

Le 12 mai, Lindsay a été retrouvée morte chez elle par ses proches. Scolarisée au collège Bracke-Desrousseaux de Vendin-le-Vieil, l'adolescente avait dénoncé des faits de harcèlement qu'elle subissait à l'école et sur les réseaux sociaux depuis la rentrée de septembre 2022. Insultes, violences physiques, bagarres…

Deux plaintes ont été déposées au mois de février par la famille de Lindsay qui a également averti la direction du collège, rapporte BFMTV. S'ensuit l'ouverture, à l'école, l'ouverture d'une commission «harcèlement» servant de médiateurs entre les familles et les élèves concernés.

Mais au mois de février, Lindsay rédige une lettre d'adieu qu'elle cache sous son matelas. Deux mois plus tard, elle se donne la mort. Au fil des investigations, le parquet de Béthune semble donc avoir opté pour un suicide lié au harcèlement subi par l'adolescente.

Une information judiciaire a été ouverte le 20 mai des chefs «de harcèlement scolaire ayant pour effet une dégradation des conditions de vie altérant la santé et ayant conduit la victime au suicide et menaces de mort». Les cinq mis en cause ont été laissés libres, sous contrôle judiciaire.

.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Talya
26/mai/2023 - 09h35

Si le ministère de l'Education nationale a confirmé qu'une «première situation de harcèlement était connue et traitée», et «qu'une commission "harcèlement" et des sanctions adéquates avaient été prononcées» par le collège de Lindsay, ce n'était pas assez. C'est pour cela que la situation a dégénéré, il y a de l'impunité et une montée de la violence chez les mineurs (13 ans, c'est quand même jeune pour arriver à pousser au suicide une collégienne). Trop de cas de harcèlements, il faut sévir sur les réseaux sociaux lorsque ce style de messages haineux est envoyé (rôle des modérateurs), arrêter l'omerta de l'éducation nationale à ce sujet et punir plus sévèrement (exclusion définitive du collège, sanctions financières pour les parents et centre éducatif fermé pendant un an minimum pour les harceleur(se)s). Filles ou garçons, la haine en ligne et le harcèlement restent des crimes qui brisent des vies et des familles.

Portrait de Harriet
25/mai/2023 - 20h29
Pierre vaudeville a écrit :

La magie des réseaux sociaux.

je vous rejoins tellement dans les ravages que font ces réseaux dits " sociaux" ...

(ça me donne juste envie de hurler , à l'instar de la chanson de Trust .." Anti Social"  smiley

Que de vies brisées via  ces applications qui ne distillent que haine et insultes impunément , hélas ...  smiley

 

Portrait de United Star Ship.
25/mai/2023 - 19h04
SWatss a écrit :

La vache en plein festival , je vous décerne la palme d'or du raciste de base...

 

ça va l'anti blanc?smiley

Portrait de United Star Ship.
25/mai/2023 - 19h04

la france d'aujourd'hui....des parents qui ne savent plus élevés leurs rejetons....voila ce que cela donne...

Portrait de christ59200
25/mai/2023 - 19h00

Ils (Elles) aiment bien harceler... Ben on a qu'a les foutre dans un camp comme les américains où ils (elles) seront maté(e)s, brisé(e)s... ils (elles) comprendront ce que cela fait... 

Portrait de seb2746
25/mai/2023 - 18h27

Aucune peine réelle, pas d'inscription au casier et toujours RIEN pour l'éducation nationale qui fait la sourde oreille.

Et ne parlons pas des collèges/lycées avec des directions qui REFUSENT de voir la vérité, une petite réunion et voilà, c'est "réglé" selon eux, aucune exclusion la plupart du temps et surtout JAMAIS devant un juge. on laisse passer la foudre et on évite la mauvaise pub pour être bien classé et avoir les subventions/avancement de carrière.

Portrait de Jaffar
25/mai/2023 - 17h56

Les harceleurssmiley sont des assassins