23/05/2023 19:11

Infirmière tuée au CHU de Reims : Que sait-on ce soir sur le meurtrier présumé qui a déjà poignardé 4 personnes en 2017, une infirmière, un animateur, une aide-soignante et un chef de service ?

19h09: Que sait-on ce soir sur le meurtrier présumé de l'infirmière ? Le quinquagénaire, au profil inquiétant, aurait agi sans mobile apparent. D’après le parquet, l’homme est déjà connu des services de police. Bien qu’il n’ait jamais été condamné, l’agresseur présumé avait déjà été confronté à une procédure judiciaire relativement similaire et avait été mis en examen pour des faits de violences aggravées.

En effet, d’après une source proche du dossier, le 20 juin 2017, alors résident de l’établissement et service d’aide par le travail (ESAT) du Meix-Tiercelin (Marne), l’homme avait poignardé quatre membres du personnel. Il s’agissait d’une infirmière, d’un animateur, d’une aide-soignante et d’un chef de service. L’une des victimes avait été hospitalisée.

La chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Reims devait se réunir ce vendredi dans le but de consacrer l’irresponsabilité pénale du suspect, après avoir bénéficié d’une ordonnance de non-lieu en juin 2022, et de «statuer sur les mesures de sûreté susceptibles d’être prises», a indiqué le parquet dans un communiqué.

Autre détail important, l’homme souffre de troubles sévères. Il fait l’objet depuis plusieurs années d’une mesure de curatelle renforcée. Celle-ci est destinée à protéger une personne et ses biens, dans les actes de la vie civile.

Le jour de l’agression, il s’était rendu au CHU de Reims sans avoir de rendez-vous et il n’était pas suivi au sein du service de l’unité de «médecine et santé au travail», lieu où l’infirmière a été poignardée.

Concernant la deuxième victime, une secrétaire médicale âgée de 56 ans et grièvement blessée, elle était quant à elle «encore dans un état extrêmement critique» lundi soir, avait déclaré François Braun.

Dans un communiqué, la Fédération hospitalière de France (FHF) a déploré une agression qui «s’inscrit dans un contexte plus général marqué, ces dernières années, par plusieurs faits de violence physique ou verbale dans les hôpitaux publics».

15h09: Selon Le Parisien, le meurtrier présumé, qui est en garde à vue pour assassinat, avait déjà poignardé quatre personnes il y a près de six ans. Les faits s'étaient produits le 20 juin 2017 alors qu'il était résident d'un ESAT (établissement et service d’aide par le travail) du Meix-Tiercelin.

"Une in­fir­mière, un ani­ma­teur, une aide-soi­gnante et un chef de ser­vice avaient été blessés. L’une des quatre victimes, atteinte à la plèvre, avait dû être hospitalisée", expliquent nos confrères.

Le juge d'instruction de Châlons-en-Champagne avait estimé que l'agresseur était susceptible d'être déclaré irresponsable pénalement, son discernement ayant été aboli au moment des faits. Le dossier avait alors été transmis au procureur de la République pour une saisine de la chambre d'instruction de la cour d'appel qui devait statuer ce vendredi matin.

12h58: Le ministre de la Santé, François Braun, a demandé mardi qu'une "minute de silence en hommage" à l'infirmière tuée au CHU de Reims soit observée "demain midi dans tous les hôpitaux". "Je demande demain midi dans tous les hôpitaux, une minute de silence en hommage à Carène", soignante de 37 ans dont l'agression mortelle "est un drame qui nous anéantit tous", a-t-il déclaré lors du salon Santexpo organisé par la Fédération hospitalière de France (FHF).

10h46: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Une infirmière de 37 ans agressée par un homme muni d’un couteau dans un hôpital français, est décédée dans la nuit de lundi à mardi, au lendemain d’une attaque qui a suscité une vive émotion en France.

« Ça fait partie des drames les plus intenses qui puissent toucher notre nation. On parle de quelqu’un qui dévoue sa vie à protéger, à sauver celle des autres et qui trouve la mort de manière violente », a réagi mardi sur la radio France Inter le porte-parole du gouvernement Olivier Véran, à l’unisson de la classe politique.

« Je ne sais pas si on peut associer l’acte a priori d’un déséquilibré avec la montée de violence générale à laquelle font face tous les dépositaires d’une forme d’autorité de l’État », a-t-il souligné, tout en invitant à « nous interroger sur une forme de continuum entre la violence des réseaux sociaux, la violence verbale à laquelle la classe politique parfois s’adonne et ces actes de violence du quotidien qui peuvent toucher tout le monde ».

« Le drame du CHU de Reims touche la Nation toute entière », a réagi sur Twitter la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet. Le parquet a indiqué mardi que les faits avaient été requalifiés en « assassinat ».

Une secrétaire médicale a également été blessée lors de l’agression, qui s’est déroulée lundi après-midi dans l’hôpital, quand un homme de 59 ans ayant des antécédents psychiatriques a attaqué les deux victimes muni d’un couteau. Le mis en cause, rapidement interpellé après avoir tenté de prendre la fuite, « semble avoir agi sans mobile apparent, d’autant qu’il n’avait pas de rendez-vous dans ce service » de « médecine et santé au travail », avait indiqué le procureur de Reims lundi dans un communiqué.

Il « semble souffrir de troubles sévères et fait l’objet depuis plusieurs années d’une mesure de curatelle renforcée ». Cet homme a été placé en garde à vue et l’enquête confiée au commissariat central de Reims. Il avait bénéficié en juin 2022 d’un non-lieu « pour irresponsabilité pénale » pour des « faits de violences aggravées », avait ajouté le procureur.

10h20: Le décès de l'infirmière agressée lundi au couteau au CHU de Reims, est "un des drames les plus intenses qui puissent toucher notre nation", a réagi mardi le porte-parole du gouvernement Olivier Véran, à l'unisson de la classe politique. L'infirmière de 37 ans, victime d'un homme souffrant de troubles psychiatriques, est décédée dans la nuit de lundi à mardi, au lendemain d'une attaque qui a suscité une vive émotion.

"Ça fait partie des drames les plus intenses qui puissent toucher notre nation. On parle de quelqu'un qui dévoue sa vie à protéger, à sauver celle des autres et qui trouve la mort de manière violente", a déclaré le ministre sur France Inter. "Je ne sais pas si on peut associer l'acte a priori d'un déséquilibré avec la montée de violence générale à laquelle font face tous les dépositaires d'une forme d'autorité de l'État", a-t-il souligné, tout en invitant à "nous interroger sur une forme de continuum entre la violence des réseaux sociaux, la violence verbale à laquelle la classe politique parfois s'adonne et ces actes de violence du quotidien qui peuvent toucher tout le monde".

"Le drame du CHU de Reims touche la Nation toute entière", a réagi sur Twitter la présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet. Exprimant son "émotion" après ce "terrifiant meurtre", le patron de LR Éric Ciotti a de son côté demandé sur RMC-BFMTV "un grand plan psychiatrie" face à un secteur selon lui "complètement délaissé dans notre société" et qui a souffert d'un "effondrement cruel des moyens, des lits affectés".

10h01: "Ce drame à Reims nous anéantit tous aujourd'hui. Le temps est au recueillement. Je veux avoir une pensée pour les proches. L'agression d'un soignant est inqualifiable, inadmissible", a déclaré le ministre de la Santé. "Il faut préserver la vie de nos soignants", a poursuivi François Braun.

08h04: La deuxième personne agressée au couteau, une secrétaire médicale de 56 ans, était "encore dans un état extrêmement critique", hier soir, sans que son pronostic vital soit engagé, selon les propos du ministre de la Santé hier.

08h01: Le ministre de la santé a annoncé un peu avant 7h30 ce matin que l’infirmière de 38 ans agressée hier au CHU de Reims a succombé à ses blessures : « Je viens d’apprendre avec une immense tristesse le décès de Carène, infirmière de 38 ans violemment agressée hier au CHU de Reims, écrit François Braun. Mes pensées vont à ses proches, à ses collègues, ainsi qu’à toutes les équipes de l’hôpital endeuillées ce matin. »

Lundi, le suspect, un homme de 59 ans souffrant de troubles psychiatriques « sévères » et sous curatelle renforcée, a attaqué au couteau une secrétaire médicale et une infirmière au service de « médecine et santé au travail » du CHU de Reims.

Une deuxième femme de 56 ans, secrétaire médicale, avait, elle aussi, été blessée. Hier soir, la secrétaire médicale de 56 ans était sortie du bloc opératoire.

"Une enquête pour tentative d'assassinat" a été ouverte et confiée au commissariat central de Reims a expliqué Matthieu Bourrette, procureur de Reims, dans un communiqué publié lundi.

07h27: L'infirmière de 38 ans est morte ce matin, annonce le Ministre de la santé

 

07h05: L'homme qui a agressé les deux femmes est un Rémois de 59 ans, qui "semble avoir agi sans mobile apparent, d'autant qu'il n'avait pas de rendez-vous dans ce service" de "médecine et santé au travail", d'après le communiqué du procureur. Il avait été auparavant mis en examen à Châlons-en-Champagne "pour des faits de violences aggravées", a-t-on appris auprès du parquet. Il "avait bénéficié en juin 2022 d’une ordonnance de non-lieu pour irresponsabilité pénale, et ce dossier devait tout prochainement être évoqué par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Reims pour statuer sur les mesures de sûreté susceptibles d’être prises". Toujours selon le procureur, le mis en cause semble "souffrir de troubles sévères" et "fait l’objet depuis plusieurs années d’une mesure de curatelle renforcée". 

.

.

06h43: On apprend ce matin que les deux employées de l'hôpital sont dans un état grave et toujours hospitalisées. Les deux femmes sont toujours hospitalisées, gravement blessées. La première, l'infirmière de 37 ans a très grièvement été blessée. Son pronostic vital est engagé. La deuxième, la secrétaire médicale de 56 ans a été hospitalisée sans que son pronostic vital ne soit engagé.

06h11: Après avoir dénoncé ces actes sur Twitter, le ministre de la Santé François Braun s'est rendu sur place. 

Il s'est entretenu avec les équipes du CHU et a par ailleurs indiqué lors d'un point presse qu'il réunira «avant la fin de la semaine un comité avec toutes les parties prenantes, les syndicats, les professionnels» pour «voir ce que l’on peut faire pour garantir encore plus de sécurité pour les soignants».

.

05h23: Ce lundi, à Reims, un homme âgé de 59 ans a agressé à l’arme blanche deux employées de l’hôpital Maison-Blanche. D'après le parquet, l'homme, «souffrant de trouble sévères et faisant l'objet depuis plusieurs années d'une mesure de curatelle renforcée», s'est présenté au service de l'unité de «médecine et santé au travail». Il s’est d’abord dirigé vers un vestiaire et a poignardé, à l’aide de son couteau et sans la moindre raison apparente, l’infirmière et la secrétaire médicale, qui étaient à ce moment-là en train de mettre leur blouse de travail.

Le pronostic vital de l’infirmière, prise en charge par le Samu, est engagé. Elle a été conduite au bloc opératoire. Après cette agression, l’homme a quitté le CHU. Il a été par la suite interpellé dans la cour «par les agents de sûreté de l’hôpital», puis par les services de police.

Une enquête a été ouverte pour tentative d’assassinat et l’auteur présumé de l’agression a été placé en garde à vue. Selon le parquet, l'homme «n’avait pas de rendez-vous dans ce service, et n’était pas suivi au sein de ce service». De plus, «il n’a jamais été condamné, mais avait été mis en examen à Châlons-en-Champagne pour des faits de violences aggravées, [et] avait bénéficié en juin 2022 d’une ordonnance de non-lieu pour irresponsabilité pénale».

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de United Star Ship.
24/mai/2023 - 10h36
obrozer a écrit :

Oui oui, mais bien sûr, et Nadine Morano a une amie noire.

on s'en tape françois.smiley

Portrait de United Star Ship.
24/mai/2023 - 10h35
SWatss a écrit :

Il y a un moment, à force de dire que des stupidités , c'est que vous devez en être persuadé de vos dires...

Le raciste, c'est vous, pour preuve en aucun cas, il a été avéré que le billet était un faux , c'est une suspicion de caissier et la volonté comme la loi le permet dans cet état de faire revenir la personne dans le commerce et après un refus d'obtempérer que la police a été appelée. Afin de procéder à son arrestation.

Et de plus, mon brave ; combien de fois avez-vous, oui, vous ! avez-vous personnellement fait du recel de faux billets sans vous en rendre compte. Énormément de foi 

Donc oui, le raciste, c'est bien vous,   car parce qu'il est noir, vous omettez énormément de chose et avez un raccourci tout aussi ridicule que vos interventions pathétiques, puériles. 

PS : Ne part pas ton temps à me répondre , parce qu'une foi de plus, tu seras à côté de la plaque smiley 

 

 

le raçiste c'est toi,tu es un anti blanc confirmé.smiley

Portrait de bruno.13
23/mai/2023 - 19h17

IL est possible d'y voir l'incompétence de juges qui n'ont pas jugé utile d'enfermer ce fou en  2022 parce qu'il était pénalement irresponsable. Et ainsi donc, il a été décidé que ce danger public pouvait continuer à vitre normalement Et ce qui devait arriver arriva. Et combien d'individus tels que lui sont en liberté ?

Portrait de Tempura
23/mai/2023 - 15h50
obrozer a écrit :

Franck F. Je doute qu'on aille la ou tu veux en venir. Tu ne pourras pas faire de récupération à la Lola.

Mais pour ne pas perdre la face tu vas dire quoi maintenant ? Que c'est de la faute de la gauche ?

Merci d'illustrer à quel point les gauchos sont pourris jusqu'à la moelle.

Vous avez saturé nos systèmes psychiatrique et carcéral parce que vous avez décrété qu'ils devaient être utilisés pour y stocker tous les "déséquilibrés" que l'Afrique et le monde musulman consanguin dégueule sur nous tous les jours.

A cause de vous on a de plus en plus de gens dangereux qui se baladent librement et dont personne ne sait quoi faire. Quand ils commettent des atrocités vous vous en prenez à ceux qui pointent du dénonce le problème si c'est un immigré qui n'avez rien à foutre ici, et vous sabrez le champagne quand c'est un français, comme si ça vous donnait raison. Mais par quelle logique tordue ça vous donnerait raison en fait ?

Et ils demandent encore en quoi "c'est la faute de la gauche?". Mais combien de gens vont devoir crever avant que les gauchos comprennent que 1 + 1 = 2 ? Que votre connerie n'est pas sans conséquence et qu'elle tue tous les jours.

Portrait de COLIN33
23/mai/2023 - 13h28 - depuis l'application mobile

Dans de telles conditions, minute de silence, marche blanche ou autres sont- elles bien nécessaires mais surtout efficaces ?

Portrait de Koikilencoute
23/mai/2023 - 12h15

Encore un "déséquilibré" récidiviste... Alors surtout pas d'amalgame, hein ! Et pas de "récupération politique" non plus. Sinon, France 5 va devoir nous pondre encore un reportage pour dénoncer les méchants extrémistes que nous sommes.

Portrait de jaimecommenterlesforums
23/mai/2023 - 09h54

Peut-on avoir la nationalité d'origine de ce Rennois de 59 ans s'il vous plaît?

Portrait de jaimecommenterlesforums
23/mai/2023 - 09h53
Justemonavis a écrit :

 C'est triste et dommage d'en arriver là, mais quand on arrive au point d'être aussi dangereux pour autrui c'est établissement psy à vie ou euthanasie.

Je serais plutôt pour un vote au suffrage universel sur la peine de mort.

Mais Macron n'aurait jamais les couilles de faire cela et surtout TROP PEUR de la réponse je pense!

Portrait de jaimecommenterlesforums
23/mai/2023 - 09h52
Ste'ph a écrit :

Vous êtes ravagé sérieux... 

Bonjour, 

Votre insulte ne porte pas au débat, c'est dommage.

Il est juste évident, si vous ne l'aviez pas remarqué, que lorsque le coupable est d'origine étrangère, il n'est jamais nommé. Alors qu' à l'inverse il l'est tout le temps.

C'est un fait, non une vue de l'esprit ou une opinion.

Donc je ne suis pas si ravagé que cela, ne vous ne déplaise. smiley

Portrait de kylun2004
23/mai/2023 - 09h29

pff, on vit dans une epoque de merde

Portrait de Capri
23/mai/2023 - 09h09
mbagnick a écrit :

Je pense que la France accueille les "déséquilibrés" du monde entier (Afrique, moyen-orient). Etes-vous capable de comprendre qu'il n'y a pas les moyens de faire de la France un asile géant ? Que si il y a tant de personnes dangereuses en liberté en France c'est parce que tout est saturé et qu'il y en a beaucoup trop qui sont entrées (puis OQTF non exécutées) ?

Ce que vous dites paraît évident. La majorité de nos concitoyens peuvent le comprendre facilement. Comme cette situation migratoire a été largement voulue (il fallait faire tourner nos industries dans les années 70-90 - voitures à Aulnay etc etc) par les industriels et le / les gouvernement(s) successif(s) et qu’on a toujours besoin d’immigrés pour faire la cuisine dans les restaurants, faire le ménage dans les entreprises etc (« ouvrons / ouvrez les yeux »), je pense malheureusement que ces situations font partie des dommages collatéraux.

Portrait de mbagnick
23/mai/2023 - 08h47
Jadis a écrit :

Il faut construire  des asiles psychiatriques  et les enfermés tous ces personnes malades  

ça ne se soigne pas !!!!  

Et bien non ils sont dans la nature et ils recommencent  et ne sont pas fautifs car ils sont fous !!!!!!  Mais où va t-on ?????????????????

Je pense que la France accueille les "déséquilibrés" du monde entier (Afrique, moyen-orient). Etes-vous capable de comprendre qu'il n'y a pas les moyens de faire de la France un asile géant ? Que si il y a tant de personnes dangereuses en liberté en France c'est parce que tout est saturé et qu'il y en a beaucoup trop qui sont entrées (puis OQTF non exécutées) ?

Portrait de COLIN33
23/mai/2023 - 07h59 - depuis l'application mobile

A l'hôpital de Cadillac en Gironde se trouve Romain Dupuy qui avait décapité deux soignantes a Pau, il demande a être transféré dans une. unité de HP normale, les procédures se succèdent avec un refus systématique de ce changement, mais le jour où cela deviendra effectif que se passera il ?

Portrait de mbagnick
23/mai/2023 - 07h53

Merci les juges. On attend maintenant de connaître le profil du tueur pour savoir s'il est né en France…

Portrait de Justemonavis
23/mai/2023 - 07h42

 C'est triste et dommage d'en arriver là, mais quand on arrive au point d'être aussi dangereux pour autrui c'est établissement psy à vie ou euthanasie.

Portrait de jaimecommenterlesforums
23/mai/2023 - 07h32

ah? pas de nom ni de nationalité... bizarre.

est-ce pour diriger nos doutes vers une certaine catégorie de la population française?

Portrait de jaimecommenterlesforums
23/mai/2023 - 07h32

ah? pas de nom ni de nationalité... bizarre.

est-ce pour diriger nos doutes vers une certaine catégorie de la population française?