27/04 16:02

Brésil: La justice ordonne la suspension de Telegram dans tout le pays - La messagerie en ligne n’a pas fourni aux autorités des données sur des groupes néo-nazis actifs sur la plateforme

La justice a ordonné la suspension de Telegram dans tout le Brésil, la messagerie en ligne n’ayant pas fourni aux autorités des données sur des groupes néo-nazis actifs sur la plateforme, a-t-on appris de source gouvernementale et judiciaire.

Dans le cadre d’une enquête « sur des groupes néo-nazis présents sur les réseaux sociaux, (...) la justice a ordonné la suspension de Telegram, estimant que ce réseau n’avait pas répondu à ses requêtes », a déclaré lors d’une conférence de presse le ministre de la Justice, Flavio Dino.

« Nous savons que (les messages diffusés par ces groupes sur les réseaux) produisent de la violence » en milieu scolaire, a-t-il ajouté, une allusion à la vague récente d’attaques meurtrières dans des écoles. Lors de l’une de ces attaques, le 5 avril, à Blumenau (sud), un homme a tué quatre enfants à la hache dans une crèche, suscitant une vive émotion dans tout le pays. Le gouvernement avait ensuite pris une série de mesures visant à réglementer et contrôler les réseaux sociaux.

Dans son arrêt publié mercredi, le Tribunal fédéral de l’Etat d’Espirito Santo (sud-est) rappelle que la Police fédérale avait demandé à Telegram de lui fournir les données personnelles de tous les membres de groupes de la messagerie intitulés « Mouvement antisémite brésilien » et « Front antisémite », mais que cette requête n’avait été satisfaite que « partiellement ».

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Arthur 3000
29/avril/2023 - 05h35

Mon cher LE PSY, à quoi bon discuter avec une personne dont le pseudo va disparaitre dans quelques heures. Allez, ouste, du balais !

Portrait de Arthur 3000
28/avril/2023 - 01h31
Scratman a écrit :

Les néo-nazis ont bon dos pour permettre d'empêcher la liberté d'expression. S'ils n'existaient pas le système les inventeraient.

A l'ère de l'IA et d'internet on n'a jamais autant été isolés et empêchés de communiquer les uns avec les autres. Le système a peur pour lui-même, pas des néo-nazis.

La liberté d'expression a bon dos pour propager la haine,  la violence, les appels aux meurtres, etc.

Empêchés ? Rassure toi, je n'ai malheureusement aucun doute sur le fait que ces crevures (comme les nôtres) trouveront / ont déjà d'autres moyens de communiquer.

En attendant ras le c.. de ces plateformes qui se croient au dessus des lois et de la justice.