05/04/2023 17:31

Neuf militants de Greenpeace relaxés à Paris, après une action devant l'Élysée en 2020 dénonçant «l'inaction» du chef de l'État face à la déforestation en Amazonie

Neuf militants de Greenpeace ont été relaxés à Paris, après une action devant l'Élysée en 2020 dénonçant «l'inaction» du chef de l'État face à la déforestation en Amazonie. Le 10 septembre 2020, juchés sur un camion de pompiers, les militants s'étaient arrêtés à un carrefour à quelques mètres de l'entrée de l'Élysée.

Ils y avaient déployé une échelle de pompiers sur laquelle était accrochée une banderole «Amazonie en feu, Macron toujours complice». Plusieurs s'étaient enchaînés au camion. Les forces de l'ordre étaient intervenues pour couper leurs chaînes et 12 militants avaient été interpellés, selon Greenpeace. Neuf ont été renvoyés pour participation à une manifestation interdite et entrave à la circulation.

Lors de l'audience le 15 février, le parquet avait requis 300 euros d'amende contre chacun d'eux mais seulement pour la seconde infraction, demandant d'abandonner les poursuites pour la première. Mardi, le tribunal correctionnel a estimé que l'infraction de participation à une manifestation interdite n'était «pas constituée» et il a prononcé une relaxe pour l'entrave à la circulation, dans la mesure où «l'action n'avait pas été menée dans (ce) but».

«C'est une bonne décision, on est satisfaits», a réagi Me Alexandre Faro, avocat des militants. L'arrêté interdisant de manifester à cet endroit «est arrivé le lendemain»: c'était «poursuivre quelqu'un pour une infraction qui n'est pas née au jour de l'action», a expliqué l'avocat. Cette décision «montre aussi que ce n'est pas parce qu'on manifeste devant l'Élysée qu'on doit être sanctionné», a ajouté Me Faro.

«Les militants écologistes non-violents sont traînés en justice pour plein de raisons», a déclaré Adrien Biancone, l'un des prévenus relaxés. «Aujourd'hui, on est face à une urgence climatique, c'est un sujet qui est majeur, qui concerne notre avenir et le palais de l'Élysée est le meilleur endroit si on veut faire porter un message, quand on constate qu'il y a une inaction climatique», a-t-il ajouté.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bruno.13
6/avril/2023 - 18h45

Greeenshit nous apprend que l'Amazonie est donc un territoire français d'outre-mer sur lequel nous avons toute autorité !