15/03 10:16

Des militants de Sea Shepherd ont déposé hier des cadavres ensanglantés de dauphins devant le Parlement européen, dans l’espoir que l’UE contraigne la France à cesser les techniques de pêche non sélectives

Des militants de l’association écologiste Sea Shepherd ont déposé mardi des cadavres ensanglantés de dauphins devant le Parlement européen à Strasbourg, dans l’espoir que l’UE contraigne la France à cesser les techniques de pêche non sélectives.

« On vient devant le Parlement européen parce qu’aujourd’hui l’Etat français ne fait rien, il n’y a pas de mesures efficaces pour protéger les dauphins. La commission européenne a demandé à ce que la France agisse, mais rien n’est fait. On demande à ce que l’Europe soit plus intransigeante », a expliqué à l’AFP Frédéric Pizzol, coresponsable de mission à Sea Shepherd France.

Des militants ont déposé sept dépouilles de dauphins et brandi une banderole proclamant en anglais « Des milliers de dauphins sont tués chaque année en France pour que vous puissiez manger du poisson ». Ces animaux « ont été découverts hier sur les plages vendéennes et sont victimes des engins de pêche non sélectifs », a expliqué M. Pizzol, expliquant que sur le seul mois de février, son ONG en a observé 19 pris dans les filets de chalutiers et de fileyeurs.

« Quand ils sont pris dans les filets de pêche, ils ne peuvent pas respirer, donc c’est une mort avec une grande souffrance », a-t-il poursuivi, décrivant des dauphins sur lesquels « on voit des marques de filets, des écorchures, des hématomes sur les poumons parce qu’ils sont morts par noyade ».

Quelque 400 petits cétacés ont été retrouvés échoués sur la côte Atlantique du 1er décembre au 15 février, selon l’observatoire Pelagis, qui recense ces échouages depuis 1970. D’après Sea Shepherd France, de 6.000 à 10.000 dauphins sont retrouvés morts chaque année après avoir été pris dans des filets.

Comme d’autres ONG, Sea Shepherd France demande l’interruption temporaire de certains types de pêches à certaines périodes de l’année, lorsque sont constatés des pics d’échouage de dauphins sur les côtes. L’ONG attend une décision du Conseil d’Etat sous peu.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de phfr
15/mars/2023 - 11h55
Mollux a écrit :

Relisez:"Ces animaux « ont été découverts hier sur les plages vendéennes et sont victimes des engins de pêche non sélectifs », a expliqué M. Pizzol, expliquant que sur le seul mois de février, son ONG en a observé 19 pris dans les filets de chalutiers et de fileyeurs."

qui croit la parole de ces ecolos de papier????

Portrait de phfr
15/mars/2023 - 11h10

tuer des dauphins pour accuser la France une honte !!!!!!