22/02/2023 10:16

La France a connu 32 jours sans véritable pluie, un nouveau record historique, annonce Météo-France - Des restrictions d’eau envisagées dès le mois de mars, selon Christophe Béchu - VIDEO

La France métropolitaine n’a pas connu de véritable pluie pendant 32 jours, la plus longue sécheresse météorologique jamais enregistrée, qui devrait toutefois s’interrompre mercredi avec le retour de quelques précipitations, a-t-on appris auprès de Météo-France.

Du 21 janvier au 21 février, le cumul des précipitations agrégé sur la métropole a été tous les jours inférieur à 1 mm, soit « la plus longue série depuis le début des mesures en 1959 », a indiqué l’organisme public. L’épisode est d’autant plus préoccupant qu’il survient en hiver, période de recharge cruciale des nappes phréatiques, dans un contexte de déficit chronique de précipitations depuis août 2021 et après une sécheresse et des canicules exceptionnelles en 2022, illustrant les conséquences du réchauffement climatique.

Cette série consécutive dépasse désormais celle de l’année 2020, survenue pendant 31 jours entre le 17 mars et le 16 avril, en plein premier confinement du Covid-19. Le passage mercredi d’une zone faiblement pluvieuse, arrivée par l’ouest du pays, devrait toutefois y mettre un terme, sans toutefois nourrir l’optimisme: « le mois de février 2023 devrait se terminer avec un déficit pluviométrique de plus de 50%, devenant ainsi l’un des mois de février les plus secs, jamais enregistrés », a d’ors et déjà prévu Météo-France.

Ce record s’inscrit dans une sécheresse météorologique de longue durée, puisque « depuis août 2021, tous les mois sont déficitaires en pluie à l’exception de décembre 2021, juin 2022 et septembre 2022 », selon Météo-France. « En plus du manque de pluie, il fait plus chaud que la norme en France depuis douze mois d’affilée », et « février pourrait être le treizième de cette série inédite » depuis les premières données fiables de 1947, ajoute le service de prévisions national.

« La France est en état d’alerte », a reconnu mercredi le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu sur Franceinfo, en première ligne pour affronter les tensions déjà constatables sur l’usage de l’eau. « On a environ 2 mois de retard en termes de remplissage » des nappes phréatiques, a ajouté le ministre, qui va réunir lundi des préfets pour « prendre des mesures de restriction qui soit "soft" dès le mois de mars pour éviter de se retrouver dans des situations catastrophiques d’arbitrage » à l’approche de l’été.

De l’autre côté des Pyrénées, en Catalogne espagnole, les réserves en eau n’atteignent actuellement que 28,7% de leur capacité, contre 72% en moyenne ces dix dernières années, d’après le dernier bulletin hydrologique.

Le nord de l’Italie n’est pas non plus épargné, avec des ressources en eau liées à la neige inférieures de 43% à la moyenne décennale, selon l’institut de recherche Fondazione CIMA. Dans le Piémont, des communes de montagne doivent déjà être ravitaillées par des camions-citernes.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions