13/01 11:46

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, accuse la Première ministre Elisabeth Borne de "mettre le feu" avec la réforme des retraites - VIDEO

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a accusé vendredi Elisabeth Borne de "mettre le feu" avec la réforme des retraites, jugeant "absolument scandaleux" l'appel à la responsabilité lancé la veille aux syndicats par la Première ministre.

"C'est absolument scandaleux. C'est elle qui aurait dû réfléchir avant de lancer cette réforme. C'est elle qui, entre guillemets, +met le feu+, c'est pas nous", a déclaré le numéro un du deuxième syndicat français sur BFMTV et RMC. La CGT, comme les sept autres centrales syndicales, appelle à une première journée de grèves et de manifestations le 19 janvier contre le recul de l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans, contre 62 ans aujourd'hui.

"Il y a un droit de grève, il y a un droit à manifester", mais "c'est important aussi de ne pas pénaliser les Français", avait réagi jeudi Elisabeth Borne après l'appel à la grève lancé par la CGT Pétrole. "Pour les syndicats, c'est un appel à la responsabilité", avait-elle ajouté. "Qui jette de l'inquiétude sur les Français sur le pouvoir d'achat, qui propose cette réforme (des retraites) au moment où il y a déjà beaucoup de soucis ?", lui a rétorqué Philippe Martinez.

Elisabeth Borne "ne peut pas dire qu'on ne l'a pas prévenue: tous les syndicats – c'est rare – l'ont prévenue" en disant "attention à ce qui va se passer", a poursuivi le dirigeant cégétiste. "Qu'elle ne renvoie pas la responsabilité aux organisations syndicales de la mobilisation qui peut arriver". Le numéro un de la CGT a souhaité que "des millions" de Français soient en grève et dans la rue jeudi prochain, et rappelé que "d'autres" journées de mobilisation étaient envisagées.

"Il y a déjà des réflexions sur des grèves reconductibles, et pas que chez Total et à la RATP", a-t-il observé. Il a espéré qu'il y ait "plus de monde" dans les cortèges que les seuls "syndiqués". "On ne va pas trier, à part les élus du Rassemblement national. Ils ne sont pas les bienvenus dans nos manifestations", a-t-il précisé, en leur recommandant "vigoureusement de ne pas venir".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de KERCLAUDE
14/janvier/2023 - 08h21

MARTINEZ quand il ne représentera plus la CGT et comme les prédécesseurs ira se placer dans une CESE aux frais de l'état qu'il combat actuellement. Il est élu pour mettre souvent le bordel dans la rue, rien de constructif de la part de ce syndicat.

Portrait de COLIN33
13/janvier/2023 - 13h32 - depuis l'application mobile

Comme il a raison !
hier au soir Mélenchon dans l'émission de Caroline Roux , disait que ce n'était pas l'argent qui manquait.....même si je ne partage pas grand chose de ses idées politiques, là je lui donne raison, ce gouvernement d'opérette ne cherche qu'à nous enfumer....

Portrait de MICMAH458
13/janvier/2023 - 12h54

C'est vrai, c'est ce gouvernement macron-borne qui allume l'incendie, mais ce n'est pas martinez qui va l'éteindre

Portrait de Reda 93
13/janvier/2023 - 12h28

Il a raison !

Si elle enlève sa réforme, il n'y aura personne dans la rue.

Portrait de Saxo51
13/janvier/2023 - 12h03

Mais qu'il est c...