10/01 19:22

Retraites - "Le 1er septembre l'âge de départ sera relevé de 3 mois par an pour arriver à 64 ans en 2030 - Pour une retraite à taux plein, il faudra avoir travailler 43 ans dès 2027" - Première journée de mobilisation le 19 janvier

19h22: Les syndicats annoncent une première journée de mobilisation le 19 janvier contre la réforme du gouvernement

18h57: La droite est "satisfaite d'avoir été entendue" par le gouvernement sur le rythme de report de l'âge de départ et la revalorisation des petites pensions, a réagi le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale Olivier Marleix.

18h53: La réforme des retraites sera débattue au Parlement par l'intermédiaire d'un futur projet de loi de financement de la sécurité sociale rectificatif (PLFSSR), a indiqué la première ministre Élisabeth Borne. «Dans deux semaines, le projet de loi de financement de la sécurité sociale rectificatif (...) sera présenté en Conseil des ministres, puis débattu au Parlement», a relevé la cheffe du gouvernement.

18h23: Marine Le Pen réagit également sur les réseaux sociaux : "Après avoir été élu grâce à la gauche et à la France insoumise, Emmanuel Macron va tenter désormais, avec le soutien de LR, de faire passer la retraite à 64 ans. Les Français peuvent compter sur toute notre détermination pour faire barrage à cette réforme injuste."

18h19 : Elisabeth Borne reprend la parole : "Nous voulons préserver le système par répartition et le rendre plus jeune. Nous voulons rassurer les plus jeunes et leur montrer qu'ils auront une retraite. Il faut montrer que notre pays est capable de se transformer pour un projet juste et équilibré"

18h17: Jean-Luc Mélenchon vient de réagir sur Twitter : "La réforme #Macron #Borne c’est une grave régression sociale."

 

17h59: C'est désormais officiel, l’âge légal à partir duquel il est possible de partir à la retraite sera progressivement relevé à compter du 1er septembre 2023, à raison de 3 mois par année de naissance. Il sera ainsi fixé à 63 ans et 3 mois en 2027, à la fin du quinquennat, puis atteindra la cible de 64 ans en 2030. Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, il faudra également, dès 2027, avoir travaillé 43 ans, soit la durée de cotisation votée dans le cadre de la loi Touraine de 2014. Par ailleurs, le dispositif permettant de partir à la retraite à 67 ans avec un taux plein automatique et sans décote, même sans 43 annuités, est maintenu par le gouvernement.

17h30: Elisabeth Borne démarre sa conférence de presse. "C'est pour le préserver que nous devons faire évoluer le système de retraites. Présenter un tel projet est toujours un moment de vérité. C'est un choix politique essentiel. Il y a une réalité que chacun connaît. Le nombre de ceux qui cotisent pour les retraites diminue par rapport au nombre de retraités. C'est un fait. Nous devons être capables de regarder la réalité en face.

La nécessité d'adapter notre système pour le préserver a été au coeur de la campagne présidentielle et des législatives. Ce n'est une surprise pour personne. Nous proposons un projet qui finance exclusivement nos retraites. Chaque euro cotisé servira à financer nos retraites, rien d'autres. Ensuite, nous refusons d'augmenter le coût du travail. Enfin, nous présentons un projet qui garantit l'équilibre du système en 2030."

Nous ne sommes pas égaux devant le travail. On ne peut pas demander à chacun de travailler uniformément plus longtemps. Je suis bien consciente que cela n'est neutre, mais pour l'avenir de notre système, nous proposons que ceux qui le peuvent travaillent progressivement plus longtemps.

A partir du 1er septembre l'âge de départ sera relevé de 3 mois par an pour arriver à 64 ans en 2030. Pour une retraite à taux plein, il faudra avoir travailler 43 ans dès 2027. La plupart des régimes spéciaux vont être fermés pour les nouveaux entrants. C'est une question d'équité. Le minimum de pension augmente de 100 euros par an pour une carrière complète.

La réforme prévoit plusieurs mesures pour prévenir l'usure professionnelle, notamment la création d'"un fonds d'investissement dans la prévention de l'usure professionnelle" ou encore l'élargissement du compte professionnel de prévention (C2P) à de nouveaux salariés.

Quand on regarde l'économie française, il y a un point révoltant, le taux d'emploi des seniors. C'est révoltant, et je pèse mes mots. C'est une perte de compétences, un gâchis d'expérience et d'humanité, c'est un gâchis collectif.

Une personne qui aurait commencé à travailler le jour de ses 16 ans pourra partir à 60 ans. Ceux qui ont commencé avant 16 ans pourront partir dès 58 ans, ceux entre 16 et 18 ans à partir de 60 ans et ceux entre 18 et 20 ans à partir de 62 ans.

 

16h10: Le nouveau président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a indiqué vouloir "prendre la tête de l'opposition à la réforme des retraites", mardi, lors de ses vœux à la presse. Elu début novembre à la tête du parti d'extrême droite, Jordan Bardella a estimé que "le RN aura montré (en 2022) une nouvelle fois sa solidité, sa maturité, sa volonté de gouverner comme sa capacité de projection", après une année électorale marquée par le troisième échec de Marine Le Pen à la présidentielle, mais l'élection de 89 députés deux mois plus tard.

Si "le RN entend prendre la tête de l'opposition à la réforme des retraites", en prédisant que "le sentiment d'abandon et d'injustice est en train de provoquer une véritable coagulation des colères", Jordan Bardella ne compte pas pour autant se joindre aux manifestations syndicales et politiques qui se préparent, aiguillonnées par la gauche.

"Peut-être que certains de nos électeurs veulent participer à ces manifestations, c'est leur choix, c'est leur droit", a-t-il ajouté, en observant que "le meilleur moyen de changer la politique, c'est d'utiliser les urnes". "La motion de censure sera l'heure de vérité", a-t-il encore estimé, au contraire selon lui des "blocages" dans la rue "qui pénalisent bien souvent les Français qui bossent".

Six mois après l'arrivée en force des troupes lepénistes au Palais-Bourbon, l'eurodéputé s'est dit soucieux de "gagner la bataille de la crédibilité", entouré lors de la cérémonie de vœux de dizaines de députés RN, dont la première d'entre eux, Marine Le Pen. A peine a-t-il brièvement cité "la préférence nationale", marqueur du RN.

Il s'est, en revanche, attardé sur "la France du travail, de l'effort, du mérite ; la France qui se lève tôt", en disant vouloir être "la voix de la France ordinaire". "Le travail, c'est une exigence sociale et une nécessité morale", a-t-il encore martelé.

15h36: Marine Le Pen reproche à Elisabeth Borne de "faire payer aux Français les erreurs" des précédents gouvernements. "Vous parlez de courage. Mais ce n'est pas du courage de faire payer aux Français les erreurs pendant tant d'années des gouvernements précédents"

15h34: "Il y a urgence. Nous allons mener cette réforme des retraites pour nos enfants et nos petits-enfants", assure Olivier Dussopt, le ministre du Travail.

09h51: Jour J pour une réforme emblématique: le gouvernement présente mardi ses choix pour l'avenir du système de retraites, le report de l'âge légal de départ annonçant une vive opposition dans la rue et au Parlement, malgré les mesures de "justice sociale" promises. La Première ministre Elisabeth Borne dévoile à 17H30 cette réforme voulue par Emmanuel Macron pour "préserver" le système de retraites par répartition.

Selon l'exécutif, il y a "urgence" à redresser un régime qui pourrait afficher une vingtaine de milliards d'euros de déficit en 2030. A cette fin, le gouvernement pourrait annoncer le relèvement de l'âge légal de départ à 64 ans au lieu de 62, progressivement à partir de l'automne 2023. Cette mesure serait couplée à une accélération de l'allongement de la durée de cotisation, qui passerait à 43 ans avant l'horizon 2035 fixé par la réforme Touraine de 2014.

Ce report à 64 ans plutôt qu'à 65 ans pourrait valoir au gouvernement le soutien de la droite LR, qui défend cette option depuis des années au Sénat. Les autres oppositions et les syndicats sont vent debout contre tout relèvement de l'âge légal, estimant qu'il affecterait surtout les plus modestes, qui ont commencé à travailler tôt et ont déjà leurs trimestres à 62 ans.

"Il y a besoin d'une réforme des retraites pour augmenter les pensions, prendre en compte les carrières hachées, réparer les inégalités entre les femmes et les hommes mais la réforme des retraites proposée par le gouvernement est une réforme dure, extrêmement violente", a déploré le chef du PCF Fabien Roussel mardi sur France 2.

La suite ne fait guère de doute: réunis dès la fin d'après-midi à la Bourse du travail à Paris, les numéros un des huit grands syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Solidaires, FSU) devraient appeler à une première journée de manifestations et de grèves le 19 ou le 24 janvier. "Si Emmanuel Macron veut en faire sa mère des réformes (...), pour nous ce sera la mère des batailles", prévient le patron de Force ouvrière, Frédéric Souillot. Dans les bastions syndicaux de l'énergie, la RATP et la SNCF, l'extinction à long terme des régimes spéciaux fournira des arguments supplémentaires à une mobilisation.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Blondissime
11/janvier/2023 - 11h56

Moi j'ai du mal à comprendre pourquoi certains qui réclament la retraite à 60 ans sont toujours en activité à parfois plus de 70 ans : Melanchon 1er et sa grande gueule :  72 ans bientôt, Jack Lang le roi Soleil né en 1939 et depuis 2013 Président de l'Institut du Monde Arabe et combien d'autres députés et sénateurs tous gracieusement payés et dont les modalités d'obtention de la retraite (très avantageuses) ne sont jamais remises en cause

Portrait de Soulejack
11/janvier/2023 - 08h30

les gauchos se battent  contre cette réforme et sont pour la retraite à 60 ans.pour rafraichir la mémoire de ces zinzins,qui ne n'oublions pas ,ont voté Macron au 2e tour,il faut leur dire qu'en juillet 2011,l'age de départ est passé à 62 ans et qu'ils ont été au pouvoir pendant 5 ans et qu'il n'ont pas touché à cet age en le ramenant à 60.

Portrait de LISCO
11/janvier/2023 - 07h38

on va voir si les populations concernées sont capables de défendre leurs acquis ou pas.

Portrait de Raspoutine from South
11/janvier/2023 - 03h28
Vosegus a écrit :

C'est 67 ans max (pour le moment) sans décote,  même si on n'a pas les 43 ans de cotisation. 

Taux plein et retraite complète c'est différent, s'il manque des trimestres, la retraite ne sera pas évidement pas complète même à 67 ans puisque dans la formule on multiplie le taux par le quotient entre le nombre de trimestres cotisés et le nombre de trimestres requis, donc celec a raison, en commençant à 25 ans il faudra désormais aller jusqu'à 68 pour une retraite complète.

Portrait de Electro
10/janvier/2023 - 21h07

Quelle arnaque ! heureusement que le destin de ma vie m'a permis, dès l'âge de 20 ans de ne pas participer à cette lamentable spoliation en bande organisée ! Je suis rentier.

Portrait de Vosegus
10/janvier/2023 - 20h42
celec a écrit :

Pas de surprise, si ? Et on parle toujours des carrières longues, mais quid de ceux qui font de longues études et commencent à travailler vers 25 ans ? On va bosser comme ça jusque 68 ans ? Vu qu'il me semble que les jobs étudiants ne sont plus pris en compte pour la retraite 

C'est 67 ans max (pour le moment) sans décote,  même si on n'a pas les 43 ans de cotisation. 

Portrait de DCA997
10/janvier/2023 - 19h47
COLIN33 a écrit :

la droite est satisfaite ! ceux qui ont été rejetés aux élections décident comme si rien ne s'était passé..... espérons que la mobilisation les remettra a leur place....

c'est tout à l'honneur d'un parti politique de suivre son programme malgré les vagues et les tempêtes quitte à perdre des élections. c'est du courage politique. mais tu ne sembles pas capter cette leçon de démocratie. 

Portrait de COLIN33
10/janvier/2023 - 19h35 - depuis l'application mobile

la droite est satisfaite ! ceux qui ont été rejetés aux élections décident comme si rien ne s'était passé..... espérons que la mobilisation les remettra a leur place....

Portrait de LeBonSens
10/janvier/2023 - 18h59
...il faudra avoir travailler...

Ah il est beau le titre du post. Il faudrait déjà que le rédacteur aille à l'école ...

Portrait de celec
10/janvier/2023 - 18h58
DCA997 a écrit :

ceux qui étudient jusqu'à 25 ans ne sont pas censés trainer des brouettes ou casser des pierres sur les chantiers. donc ils devraient être en forme pour travailler un peu plus longtemps.

Mais bien sûr ! 

Portrait de YVESM
10/janvier/2023 - 18h46

Borne to beat alive !

Aliiiiiiiive !

Portrait de DCA997
10/janvier/2023 - 18h03
celec a écrit :

Pas de surprise, si ? Et on parle toujours des carrières longues, mais quid de ceux qui font de longues études et commencent à travailler vers 25 ans ? On va bosser comme ça jusque 68 ans ? Vu qu'il me semble que les jobs étudiants ne sont plus pris en compte pour la retraite 

ceux qui étudient jusqu'à 25 ans ne sont pas censés trainer des brouettes ou casser des pierres sur les chantiers. donc ils devraient être en forme pour travailler un peu plus longtemps.

Portrait de celec
10/janvier/2023 - 17h57

Pas de surprise, si ? Et on parle toujours des carrières longues, mais quid de ceux qui font de longues études et commencent à travailler vers 25 ans ? On va bosser comme ça jusque 68 ans ? Vu qu'il me semble que les jobs étudiants ne sont plus pris en compte pour la retraite 

Portrait de COLIN33
10/janvier/2023 - 13h27 - depuis l'application mobile

Aujourd'hui 17h30, en levé de rideau E. Borne, suivi du groupe "les gilets jaunes"......

Portrait de Soulejack
10/janvier/2023 - 12h25

de toute façon,une réforme n'est pas inscrite dans la constitution,elle peut donc être modifiée ou même supprimée selon le parti qui viendra au pouvoir.