06/12 12:01

Après trois mois d’audience, la parole est à l’accusation aujourd'hui au procès de l’attentat de Nice avec les réquisitions des trois avocats généraux du Parquet national antiterroriste

Après trois mois d’audience, la parole est à l’accusation mardi au procès de l’attentat de Nice avec les réquisitions des trois avocats généraux du Parquet national antiterroriste (Pnat) à l’encontre des huit accusés dont trois poursuivis pour association de malfaiteurs terroriste.

Tour à tour, Jean-Michel Bourlès, Alexa Dubourg et Rachel Lecuyer se lèveront pour démontrer ce qu'ils estiment être les responsabilités des accusés qui comparaissent devant la cour d'assises spéciale de Paris. Sept accusés sont présents, dont quatre qui comparaissent libres sous contrôle judiciaire. Un huitième accusé, détenu en Tunisie dans le cadre d'une autre affaire, est jugé en son absence. L'audience débutera à 9h30.

"Les réquisitions devraient s’étaler sur un peu plus de 6 heures réparties dans la journée", a-t-on appris auprès du Pnat. "Après plus de trois mois de débats, même si les audiences ont été très rigoureuses, même si les faits ont été analysés en détail, l’intérêt des réquisitions est de rassembler les nombreux éléments recueillis pour s’approcher au plus près des agissements de l’auteur direct des faits et de tous ceux qui ont pu y concourir, de près ou de loin", a précisé le Pnat contacté par l'AFP.

"En outre, ces réquisitions ont vocation à aborder les autres problématiques qui se sont faites jour lors des débats", a ajouté le Pnat. Les réquisitions sur les peines interviendront à la fin des exposés des avocats généraux.

Ailleurs sur le web

Vos réactions