01/12 17:31

Même si 2022 n'est pas encore finie, l'année avec son cortège de vagues de chaleur, de sécheresse et d'incendies sera la plus chaude jamais enregistrée en France

Même si 2022 n'est pas encore finie, l'année et son cortège de vagues de chaleur, de sécheresse et d'incendies, sera la plus chaude jamais enregistrée en France, un triste record causé par l'intensification du changement climatique d'origine humaine et qui pourrait être la bande-annonce du futur.

"2022 sera l’année la plus chaude jamais enregistrée en France, depuis le début des mesures, c'est-à-dire depuis au moins 1900, c’est une certitude. Quel que soit le scénario retenu du mois de décembre, même (...) froid voire très froid", a annoncé mercredi Matthieu Sorel, climatologue à Météo-France.

La température annuelle de l'ensemble de 2022 sera comprise entre 14,2 degrés Celsius, si le mois de décembre est froid, et 14,6 degrés, s'il est chaud. Mais quoi qu'il en soit, 2022 terminera devant l’année 2020, qui tenait jusque-là le record avec 14,07 degrés. Soit une "anomalie climatique de +1 à +1,5 degré", a souligné M. Sorel.

L'année a été marquée par plusieurs épisodes de chaleur: trois vagues cet été (15 au 19 juin, 12 au 25 juillet et 31 juillet au 13 août), soit un record de 33 jours, et deux hors saison (en mai et fin octobre) avec, en contrepartie, très peu de périodes froides. "Tous les mois de l'année ont été plus chauds que la normale, à l'exception des mois de janvier et d'avril", souligne encore Météo-France.

Principale conséquence de ce réchauffement: une "sécheresse historique" qui a été l’élément déclencheur de méga-feux comme ceux observés en Gironde et même en Bretagne cet été. "2022 est l’une des années les moins arrosées, avec un déficit pluviométrique attendu en fin d’année entre moins 20 et 25% par rapport à la normale, occasionnant une sécheresse intense et durable", a expliqué M. Sorel.

Cette année se classe pour le moment au troisième rang des périodes de sécheresse les plus longues en France. Elle compte déjà huit mois de sécheresse contre 17 en 1989/90 et neuf en 2005.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
2/décembre/2022 - 10h28

Il n'y a pas de changement climatique d'origine humaine, c'est une escroquerie, la théorie radiative de l'effet de serre du CO2 est physiquement fausse. 

Quant aux températures, qui vérifie ? Aux US Tony Heller vérifie systématiquement en allant chercher les anciennes mesures, en allant consulter les anciens journaux numérisés. Résultat : les anciennes températures, principalement entre les années 25/40 ont été systématiquement abaissées pour avoir une courbe continument croissante. Il a fait aussi chaud que maintenant dans le passé. Ce sont des variations périodiques naturelles.

realclimatescience.com/2022/11/heatwave-drought-and-famine-of-1921/

 

 

Portrait de LISCO
2/décembre/2022 - 08h36

heureusement que nous sommes dans les années les plus chaudes, imaginez que ce soit l'inverse, comment pourrions nous nous chauffer ?