01/12 12:01

Les autorités sanitaires chinoises donnent des premiers signes d'un possible allègement de leur stricte politique "zéro Covid", après une vague de manifestations de colère contre les restrictions sanitaires

Les autorités sanitaires chinoises ont donné des premiers signes d'un possible allègement de leur stricte politique «zéro Covid», après une vague de manifestations de colère contre les restrictions sanitaires et pour davantage de libertés.

L'approche de la Chine vis-à-vis du virus «fait face à de nouvelles circonstances et de nouvelles tâches», grâce au caractère moins dangereux du variant Omicron et à l'avancée de la vaccination, a déclaré la vice-Première ministre Sun Chunlan, s'exprimant mercredi devant la Commission nationale de la santé (NHC).

Mardi, Pékin avait déjà décidé d'accélérer la vaccination des personnes âgées, encore insuffisante. Figure centrale de la stratégie chinoise face à la pandémie, Sun Chunlan n'a fait aucune mention de la politique «zéro Covid» dans ses remarques - selon les propos rapportés par l'agence d'Etat Chine Nouvelle -, laissant espérer que cette stratégie, qui bouleverse depuis trois ans la vie quotidienne des Chinois et l'économie du pays, serait bientôt assouplie.

Excédés par des confinements à répétition et des tests PCR quasi-quotidiens, des milliers de Chinois ont manifesté le week-end dernier, à Pékin, Shanghai, Canton ou encore Wuhan - où les premiers cas avaient été détectés en décembre 2019. Pour les autorités communistes, c'est la vague de contestation la plus étendue depuis les mobilisations pro-démocratie de Tiananmen en 1989. Prises par surprise, elles ont appelé à la «répression» pour contenir ce mouvement, mais semblent aussi donner un gage sur le front de la politique sanitaire.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Champignol
1/décembre/2022 - 13h05

Ils sont fous ces Chinoissmiley