29/11 15:00

Le secrétaire général de l’Elysée Alexis Kohler mis en examen pour "prise illégale d'intérêt": Il est soupçonné d'avoir participé à des décisions relatives à l'armateur MSC, lié à sa famille

Le secrétaire général de l’Elysée Alexis Kohler, mis en examen pour « prise illégale d’intérêt » en septembre, est soupçonné d’avoir « participé » en tant que haut fonctionnaire, entre 2009 et 2016, à des décisions relatives à l’armateur MSC, lié à sa famille, selon des éléments de son interrogatoire dont l’AFP a eu connaissance mardi.

D’après ces éléments, les magistrats instructeurs lui reprochent d’avoir « participé » entre 2009 et 2012 comme administrateur à huit délibérations des instances dirigeantes de STX France (aujourd’hui Chantiers de l’Atlantique) et du Grand Port Maritime du Havre (GPMH), tous deux liés à MSC.

Ils soulignent ensuite qu’entre 2012 et 2016 à Bercy aux cabinets de Pierre Moscovici puis d’Emmanuel Macron, il a notamment « persisté (...) à émettre des avis ou donner des orientations stratégiques ayant trait » avec des dossiers impliquant MSC. Or la mère d’Alexis Kohler est cousine de Rafaëla Aponte, épouse du fondateur du groupe Gianluigi Aponte, un lien familial « simple » mais au « 5e degré », « éloigné », s’est défendu l’intéressé devant les juges.

L’affaire est née après des articles de Mediapart en mai 2018. Une information judiciaire a été ouverte en juin 2020. A ce jour, il y a eu au moins cinquante auditions et dix perquisitions. Devant les magistrats, le secrétaire général de l’Elysée a indiqué d’emblée n’avoir « jamais considéré être en situation de conflit d’intérêts ». Mais de manière paradoxale, il va marteler avoir tout fait, « dès novembre 2008 », pour se trouver loin du dossier MSC.

Il explique n’avoir participé à aucune décision concernant le groupe, à l’époque STX-GPMH; avoir averti sa hiérarchie de ses liens familiaux; avoir demandé à quitter son mandat d’administrateur de STX ; et avoir exprimé dans ses votes en conseil d’administration la position de l’Etat plutôt que la sienne.

Lorsqu’il était à Bercy, il dit avoir organisé un déport du dossier MSC « informel », avec Pierre Moscovici (2012-2014) puis via « une lettre » avec Emmanuel Macron (2014-2016). Les magistrats indiquent n’avoir retrouvé « aucun écrit ou note de l’Agence des participations de l’Etat, du Trésor ou du ministère faisant état du lien familial avec la famille Aponte » ou organisant cette mise à l’écart du dossier MSC entre 2010 et 2016.

A l’issue des quinze heures d’interrogatoire, Alexis Kohler concède un « débat sur (son) degré de formalisme » pour avertir de son déport des dossiers MSC, mais se dit cependant « choqué et indigné » de la « mise en cause » de son « intégrité ».  Il est mis en examen pour « prise illégale d’intérêt », et témoin assisté pour « trafic d’influence passif ».

Sollicités mardi par l’AFP, son avocat n’a pas souhaité réagir et l’Elysée a affirmé « ne pas pouvoir commenter une enquête en cours ». « On peut se féliciter que la justice avance et fasse son travail, même s’il est dommage que cela prenne autant de temps », a répondu de son côté l’avocat d’Anticor, Me Jean-Baptiste Soufron.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de El Padron
29/novembre/2022 - 21h57 - depuis l'application mobile

Un pour tous, tous pourris. Il avait dit « je veux des gens normaux de la société civile… il avait pas précisé des nantis escrocs.

Portrait de riri08
29/novembre/2022 - 17h45

AU SUIVANT      TOUS POURRISSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS

Portrait de LISCO
29/novembre/2022 - 16h38

Macron affirmait haut et fort qu'un ministre mis en examen devait démissionner mais je pense que comme d'habitude il va trouver des explications......

Portrait de Vosegus
29/novembre/2022 - 16h16

C'est le type qui a supervisé la vente d’Alstom Power à General Electric et celle d’Alcatel-Lucent à Nokia avec Macron. Deux affaires en cours d'examens dont l'une pour corruption. 

On va encore entendre parler de lui, mais, d'ici là,  il sera à la retraite avec une belle retraite de haut fonctionnaire...

Portrait de YVESM
29/novembre/2022 - 15h20

Au vu des talents de nos "macronistes", j'ai enfin compris.

 Au pouvoir nous avons le "Macron Comedy Club".

Portrait de YVESM
29/novembre/2022 - 15h17

"Le coprésident" mis en examen. Mais où va-t'on ?

Portrait de COLIN33
29/novembre/2022 - 15h15 - depuis l'application mobile

Encore un ! cela doit faire partie des critères retenus pour accéder au gouvernement.......

Portrait de Soulejack
29/novembre/2022 - 15h13

si vous nous donniez les gens honnêtes qui entourent Macron.il doit pas y en avoir.