16/11 11:16

Un homme de 33 ans mis en examen et incarcéré après avoir agressé le 8 novembre à Paris une femme qui se prostituait, morte trois jours plus tard des suites de ses blessures

Un homme de 33 ans a été mis en examen et incarcéré après avoir agressé le 8 novembre à Paris une femme qui se prostituait, morte trois jours plus tard des suites de ses blessures, a appris l’AFP mardi de source judiciaire. Selon cette source, confirmant une information du Parisien, cet homme de 33 ans, domicilié en Ile-de-France, a été mis en examen par un juge d’instruction parisien et incarcéré le 11 novembre pour « tentative d’homicide volontaire ».

Il est soupçonné de s’être « retourné contre la femme prostituée » dont il était le client en l’agressant très violemment, de même source.

Les faits se sont produits dans une rue du XIXe arrondissement de Paris, un peu avant 6H00 du matin, a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête. Le suspect lui a porté plusieurs coups de pied « d’une extrême violence », a ajouté cette source.

C’est un « veilleur de nuit » qui a découvert la victime, blessée à la tête, a-t-elle encore dit. La femme est morte de ses blessures trois jours plus tard, ce qui devrait changer la qualification pénale des faits reprochés au suspect.

Les associations dénoncent très régulièrement les violences subies par les personnes se prostituant. « Une collègue de plus assassinée en plein Paris dans l’indifférence générale », a ainsi réagi le syndicat du travail sexuel STRASS sur Twitter mardi.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koikilencoute
16/novembre/2022 - 12h26

Pas plus de détail sur l'agresseur ? Surtout pas d'amalgame, hein

Portrait de serguei
16/novembre/2022 - 12h08

Pas de prénom !... Surement un anglais, mineur (de 33 ans supposés)  smileysmiley

Portrait de micpec
16/novembre/2022 - 11h37

Pour éviter, ou du moins limiter ce style de dérives, il serait urgent de rouvrir des maisons dites "closes" où clients comme travailleuses ou travailleurs du sexe seraient non seulement en sécurité, mais en plus pourraient être testé médicalement et suivis pour le bien de tous !