25/10 12:02

Onze hommes inculpés pour participation à un "vaste réseau de blanchiment" international portant notamment sur des détournements de primes au chômage partiel indues pendant la pandémie de Covid

Onze hommes ont été inculpés pour participation à un « vaste réseau de blanchiment » international portant notamment sur des détournements de primes au chômage partiel indues pendant la pandémie de Covid, a-t-on appris auprès de la justice française. L’animateur présumé de ce réseau, un homme de 41 ans né en Turquie et « inconnu de la justice », a été interpellé à son domicile, dans le nord-ouest de la France, le 9 juin, et placé en détention provisoire.

Des sociétés françaises du bâtiment envoyaient des sommes, parfois « par centaines de milliers d’euros, vers des sociétés coquilles vides, également françaises, sans contrepartie apparente et à l’appui de fausses factures », a détaillé le procureur de Rennes (ouest), Philippe Astruc, dans un communiqué.

« Ces sommes étaient ensuite redirigées par les "sociétés taxi" vers des comptes bancaires en Turquie ou en Chine, vers des sociétés notamment d’achats de véhicules ou des bijouteries, dans le but de récupérer des espèces », a indiqué le magistrat. Le montant total du blanchiment est estimé à 12 millions d’euros. Plus de deux millions ont déjà été saisis « sur le patrimoine des personnes impliquées ».

Outre l’animateur présumé du réseau, dix dirigeants des sociétés françaises du bâtiment ont été interpellés le 5 octobre, notamment pour « travail dissimulé et blanchiment en bande organisée », lors d’une vaste opération de police dans différentes régions de la moitié nord de la France. Les dix hommes, dont certains étaient connus de la justice - notamment pour travail dissimulé - ont tous été placés sous contrôle judiciaire.



Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bergil
25/octobre/2022 - 15h46

Le gouvernement a distribué l'argent a tout-va sans vérifications sérieuses !