17/10/2022 17:02

La réclusion criminelle à perpétuité requise contre les trois principaux accusés d'un meurtre précédé de tortures: Ils ont frappé "à tour de rôle" et partagé "l'intention homicide" d'un quadragénaire

Ils ont frappé "à tour de rôle" et partagé "l'intention homicide" d'un quadragénaire à Cognac en 2019: la réclusion criminelle à perpétuité a été requise à Angoulême contre les trois principaux accusés d'un meurtre précédé de tortures. "On a du mal à poser des mots" sur les heures d'effroi vécues par la victime, a estimé l'avocate générale de la cour d'assises de la Charente, Sophie O'Hana.

Avant d'être tué, Gérald Matifas, un Rochelais de 43 ans, a été frappé, torturé, violé et mutilé entre le 8 avril au soir et le 10 avril 2019 à Cognac, après une soirée chez Cathy Bichon, rencontrée quelques jours auparavant sur Facebook, avec David Klein, l'ex-compagnon de celle-ci, Philippe Laroche, une de leurs connaissances, et deux autres personnes. Son corps avait été retrouvé le 26 avril 2019, dans un bois de Charente-Maritime, en partie calciné, le sexe tranché.

"Au début, la victime a appelé au secours... et les hurlements se sont transformés en gémissements, en agonie... Les accusés, eux, se moquent, rigolent et continuent à chercher +ce qu'on peut bien lui faire+", a ajouté la magistrate.

Cathy Bichon, 41 ans, David Klein, 38 ans et Philippe Laroche, 30 ans, se sont renvoyé la balle depuis le début du procès le 10 octobre. Les experts psychiatriques ont décrit Cathy Bichon comme "manipulatrice" ou "meneuse", David Klein comme "peureux" mais aussi "pervers", Philippe Laroche comme "ultraviolent".

L'avocate générale est convaincue de leur responsabilité commune. "À tour de rôle ils ont frappé, à tour de rôle ils l'ont violé, à tour de rôle ils lui ont uriné dessus", a-t-elle martelé, estimant que chacun des trois accusés partageait l'"intention homicide" : "Ils ont décidé ensemble d'en finir".

Parmi les mobiles potentiels, "l'argent, avec cet héritage dont Gérald Matifas parlait très facilement", ou "ce retrait de 200 euros qui colore le dossier". L'avocate générale avance aussi "l'hypothèse des propos tenus par Cathy Bichon à David Klein et Philippe Laroche", leur présentant Gérald Matifas comme un pédophile et un violeur.

Elle a également requis 24 mois et 18 mois de prison à l'encontre de deux autres accusés, un homme et une femme poursuivis pour non-dénonciation de crime.

Le verdict est attendu mardi dans la journée. 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions