10/10/2022 14:46

Ils avaient violemment fait irruption au siège de l’association de sauvetage de migrants SOS Méditerranée: Le procès de 23 jeunes militants d’extrême droite s’est ouvert ce matin

Ils avaient violemment fait irruption au siège de l’association de sauvetage de migrants SOS Méditerranée, en octobre 2018: le procès de 23 jeunes militants d’extrême droite, en l’absence de la majorité des prévenus, s’est ouvert lundi matin à Marseille, dans le sud de la France.

Seuls dix de ces 23 militants de Génération identitaire, un groupuscule d’extrême droite aujourd’hui dissous, étaient présents à l’ouverture du procès devant le tribunal correctionnel de Marseille. Les 19 hommes et trois femmes du « commando » sont poursuivis pour « violences en réunion » et « participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ».

Une autre militante, qui filmait les événements à l’extérieur, est elle accusée d’avoir diffusé des images relatives à des atteintes à l’intégrité des personnes. Face aux prévenus, huit parties civiles: les sept salariés de l’ONG présents lors de l’agression, mais aussi SOS Méditerranée elle-même, représentée par son président, le marin François Thomas. Quatre d’entre eux étaient présents à l’ouverture du procès lundi.

« On espère réparation et justice pour les préjudices corporels et psychologiques infligés à nos salariés », a-t-il expliqué à l’AFP en amont du procès, « mais aussi pour les conséquences sur la réputation de SOS Méditerranée et les coûts supplémentaires engendrés pour nous protéger ».

Le conseil de l’ONG, Me François de Cambiaire, avait lui dénoncé auprès de l’AFP une « persécution » par les militants de Génération identitaire, groupe dissous en 2021, qui avait déjà organisé des actions contre l’ONG dans le passé. « Mais jamais il n’y avait eu une attaque aussi violente et organisée » que celle de ce 5 octobre 2018, selon l’avocat.

Ce jour-là, ses salariés avaient vu surgir dans l’appartement où siégeait l’association une vingtaine de militants, qui se sont enfermés dans leurs locaux, après les avoir expulsés. Un traumatisme pour ces salariés, qui se sont tous vus prescrire des jours d’interruption de travail temporaire.

Les assaillants avaient déployé une banderole de dix mètres de long entre deux fenêtres du local de l’association, qui donnait sur une rue très passante: « SOS MEDITERRANEE COMPLICE DU TRAFIC D’ETRES HUMAINS! - GENERATION IDENTITAIRE ». Le procès doit se tenir jusqu’au 19 octobre.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de iceman
10/octobre/2022 - 23h05
Gustave68 a écrit :

Un procès politique  ? Vous verrez que ce sera un déni absolu de justice et un manque total d'équité. Les militants d'extrême-droite vont prendre très cher ... Les magistrats ont une détestation de ce qu'ils représentent politiquement et une très grande proximité avec les associations anti-racistes et pro-migrantes. Par contre pour Greenpeace, pour des associations féministes, pour des associations animalistes,  pour des Black bloc, pour les déboutés de l'asile ... beaucoup  beaucoup de mansuétudes.

Ca me régale toujours les gens qui fantasment en ayant aucune connaissance de ce dont ils parlent... Vous avez pu discuter ne serait-ce qu'avec un seul magistrat? Vous avez assisté à une audience correctionnelle, juste une en tant que spectateur? De toute évidence non... Vous faites partie des très rares personnes heureusement qui ont cru que le "mur des cons" représentait les magistrats et leur pensée (surtout quand on sait qu'il fustigeait essentiellement les Politiques en place et donc de droite lors des dernières années)... C'est un peu comme si les gens pensaient que la CGT représentait la pensée des salariés dans ce pays...

Portrait de Gustave68
10/octobre/2022 - 17h03

Un procès politique  ? Vous verrez que ce sera un déni absolu de justice et un manque total d'équité. Les militants d'extrême-droite vont prendre très cher ... Les magistrats ont une détestation de ce qu'ils représentent politiquement et une très grande proximité avec les associations anti-racistes et pro-migrantes. Par contre pour Greenpeace, pour des associations féministes, pour des associations animalistes,  pour des Black bloc, pour les déboutés de l'asile ... beaucoup  beaucoup de mansuétudes.

Portrait de Vosegus
10/octobre/2022 - 16h16
MICMAH458 a écrit :

Houlà, les faits s'étant déroulés dans ce sens, je prends le pari qu'ils vont être sévèrement punis.

C'est clair ! 

Portrait de bergil
10/octobre/2022 - 16h04

Et le procès des illégaux sans papiers qui ont envahi l'hôtel de ville de Paris c'est pour quand ?

Portrait de MICMAH458
10/octobre/2022 - 15h40

Houlà, les faits s'étant déroulés dans ce sens, je prends le pari qu'ils vont être sévèrement punis.