04/10 15:41

Eure-et-Loir: Des policiers tirent à trois reprises sur un homme qui les menace avec un couteau long d'une vingtaine de centimètres - L'homme, blessé à l'abdomen, transporté à l'hôpital

Un homme qui menaçait des policiers a été blessé par balles hier soir à Lèves (Eure-et-Loir), a annoncé le procureur de la République de Chartres Frédéric Chevallier. Le suspect, âgé de 26 ans, touché à l'abdomen et à un coude, était toujours hospitalisé mardi en début d'après-midi, sans toutefois que son pronostic vital ne soit engagé, selon le magistrat. « Les deux policiers ayant fait usage de leurs armes ont réagi en état de légitime défense. La riposte était proportionnelle », a expliqué M. Chevallier à l'AFP.

Selon les premiers éléments, le jeune homme avait appelé le commissariat de Chartres lundi soir après avoir mis le feu à son scooter, au milieu de la rue.

Sur place, les policiers ont tenté sans succès de le raisonner. L'individu a alors sorti un couteau long d'une vingtaine de centimètres et s'est dirigé vers les fonctionnaires.

Après avoir utilisé un pistolet à impulsion électrique « sans effet », les policiers ont ouvert le feu à trois reprises, touchant deux fois le jeune homme, déjà condamné à quatre ans de prison et une injonction de soins psychiatriques pour avoir tiré sur son voisin et les forces de l'ordre en 2019.

« C'est assez clair concernant le déroulé des faits, donc une saisine de l'IGPN n'est pour l'instant pas envisagée », a précisé le procureur.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Lilou.St.Bo
5/octobre/2022 - 15h46
Greenday2013 a écrit :

Peut-on avoir le prénom du porteur de couteau ?

Manche noir et la lame en acier... le tout a pour nom : couteau. 

Portrait de Greenday2013
5/octobre/2022 - 13h16

Peut-on avoir le prénom du porteur de couteau ?

Portrait de autunbibractepassy
4/octobre/2022 - 15h50

Pour une fois nos chers policiers ont tiré au bon endroit. 

On voit qu'ils ont bien fait leurs séances en stand.

Portrait de Martel688
4/octobre/2022 - 15h47

Bravo à ces agents.

Menacés de mort, ils doivent se défendre.