01/10 13:31

Les tombes de 76 enfants sacrifiés il y a environ mille ans lors de rituels religieux de la culture précolombienne Chimu ont récemment été découvertes au Pérou lors de fouilles réalisées dans un sanctuaire

Les tombes de 76 enfants sacrifiés il y a environ mille ans lors de rituels religieux de la culture précolombienne Chimu ont récemment été découvertes au Pérou lors de fouilles réalisées dans un sanctuaire où avaient déjà été retrouvés des ossements d'enfants. «Nous avons trouvé 76 tombes contenant les restes d'enfants sacrifiés», a déclaré à l'AFP l'archéologue Luis Flores.

Les restes de ces enfants, sacrifiés alors qu'ils avaient entre 6 et 15 ans, ont été découverts entre juillet et août sur deux petites esplanades du site de Pampa La Cruz, dans la station balnéaire de Huanchaco, près de la ville de Trujillo, à quelque 500 km au nord de Lima.

La même équipe de chercheurs, dirigée par l'archéologue Gabriel Prieto, avait déjà découvert sur ce site, entre 2016 et 2019, les restes de 240 enfants également sacrifiés par le peuple Chimu, présent sur la côte nord du Pérou actuel entre 900 et 1450. «Nous avons eu la surprise à mesure que nous creusions sur dix ou vingt centimètres de découvrir de plus en plus de restes», a raconté Luis Flores, expliquant que la poitrine des enfants était ouverte de manière transversale afin d'en extraire le cœur. «Les sacrifices pouvaient avoir lieu à l'occasion d'événements comme le manque de pluie, la sécheresse, les (problèmes) politiques ou les guerres. Il y a plusieurs hypothèses que nous sommes en train d'étudier», a-t-il ajouté.

Parmi les ossements retrouvés, ceux de cinq jeunes filles, «assises» et enterrées tête contre tête en une sorte de cercle. «Grâce (au site de) Pampa La Cruz, nous savons que les sacrifices humains, en particulier d'enfants, étaient un élément structurel de la religion Chimu», a indiqué Gabriel Prieto à l'agence de presse péruvienne Andina.

Outre les archéologues péruviens, des étudiants et chercheurs d'universités de Floride et de Tulane, en Louisiane, ont participé à ces fouilles qui ont pris fin en septembre. Elles devraient reprendre en 2023, selon Luis Flores, de sorte que le nombre de restes humains découverts pourrait encore augmenter.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Friizeenn
1/octobre/2022 - 14h22

... Y a plus qu'à trouver les coupables.

Portrait de BlancEurope
1/octobre/2022 - 13h46

Tiens, pour une fois, on n'accuse pas l'Occident de tous les malheurs dans le monde...