01/10 13:02

Fin des colliers électriques et étrangleurs: La Fondation Brigitte Bardot "salue" la décision du groupe Agrobiothers de ne plus les commercialiser

Après avoir cessé de commercialiser les bocaux ronds pour poissons, le groupe Agrobiothers - leader sur le marché des accessoires, équipements et produits d’hygiène pour animaux de compagnie - a annoncé sa décision de ne plus commercialiser de colliers étrangleurs et électriques pour chiens.

Dans un communiqué, la Fondation Brigitte Bardot tient à "saluer cette prise de position en espérant qu’elle ouvre la voie à une remise en question, à plus grande échelle, des méthodes d’éducation par la violence qui ne laissent que séquelles physiques et psychiques aux chiens qui les subissent".

Considérée comme de la maltraitance envers les animaux, l’utilisation des colliers étrangleurs et électriques est déjà interdite ou strictement réglementée dans de nombreux pays, comme le Danemark, l’Australie, l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche, la Slovénie, l’Angleterre, la Finlande ou encore la Suède).

Ces colliers dits « de dressage » causent des dommages physiques (pression intraoculaire, écrasements de la trachée, brûlures et perforation de la peau, instabilité cervicale, arthrose dégénérative, paralysie du nerf laryngé, irrigation défaillante vers le cerveau et les yeux…) et provoque une détresse psychique (douleur, stress, inhibition apprise, anxiété, méfiance…), entraînant un risque accru de réactivité et de morsure.

"Le regard que la société porte sur les animaux a considérablement changé ces dernières décennies, ce qui a notamment provoqué une évolution positive et révélatrice des pratiques d’éducation canine, mais malheureusement des méthodes violentes et coercitives continuent d’être promues par certains professionnels", regrette Lorène Jacquet, responsable Campagnes et plaidoyer à la Fondation Brigitte Bardot. Et d'ajouter : "Pourtant, en refusant de commercialiser ces outils de torture, Agrobiothers ne fait qu’acter un constat évident mais qu’il est important de rappeler : on n’éduque pas son chien par la violence".

"A l’occasion de cette annonce du groupe Agrobiothers, la FBB tient à interpeler le ministre de l’Agriculture sur cette problématique trop souvent éludée des discussions. Alors que la prochaine stratégie Bien-Etre animal de la France est encore en cours d’élaboration dans les bureaux de l’administration, la FBB entend bien mettre à l’ordre du jour des discussions la question de l’éducation canine et de l’interdiction de ces outils coercitifs. A cette fin, la Fondation lance une nouvelle campagne contre l’éducation canine par la violence, accompagnée d’une pétition qu’elle invite le plus grand nombre à partager pour faire cesser l’utilisation et la commercialisation de ces colliers de torture", conclut le communiqué.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Gérard Menvussa
1/octobre/2022 - 15h47

 Terminées mes soirées BDSM

Portrait de Gregeagle
1/octobre/2022 - 15h01

j'espère que les colliers antifuge seront encore commercialisé ?

Portrait de Paul Vermout1
1/octobre/2022 - 14h27

VIVE BRIGITTE smiley