30/09 13:02

Colère de la porte-parole du Rassemblement national ce matin dans "Morandini Live" quand le rappeur Rost refuse de condamner la phrase "la police tue": "Je ne suis pas là pour vous répondre à ça !" - VIDEO

Ce matin, Jean-Marc Morandini présentait en direct un nouveau numéro de "Morandini Live" sur CNews. Au cours de l'émission, avec ses invités, le journaliste est revenu sur la nuit de violences survenues à Rennes.

"Ce qu'on a vu hier soir, est-ce que c'est le résultat de ces gens qui disent 'la police tue', ce que vous avez refusé de condamner la dernière fois ?", a demandé Jean-Marc Morandini à Rost. "Je fais partie de ceux qui disent qu'il faut rétablir l'autorité à l'école dans un premier temps...", a répondu le rappeur avant que l'avocat Pierre-Henri Bovis lui demande "si la police tue".

"Mais, on s'en fout de ça ! On a déjà eu le débat plein de fois. Je ne suis pas là pour vous répondre à ça. Je n'ai rien à vous dire là-dessus !", s'est emporté le rappeur sur le plateau de "Morandini Live". "Dans la grande majorité des manifestations, il y a des violences. Il faut les condamner... Pour le reste, on a déjà eu le débat ici. Tant que la réponse sera uniquement policière, on aura malheureusement des dérives comme ça", a continué Rost.

"Vous semblez très mal à l'aise sur le sujet", a constaté Pierre-Henri Bovis. "Dans une société, où on dévalorise l'autorité, on a des réponses comme ça. C'est ma réponse. Je ne mettrais jamais tous les policiers dans un même lot...", a déclaré le rappeur. "Si vous venez sur un plateau pour ne pas répondre aux questions, Rost, ça ne sert à rien !", a indiqué Jean-Marc Morandini.

"C'est quand même hallucinant d'entendre quelqu'un qui n'arrive pas à condamner les gens qui disent 'la police tue'. Moi, ça me choque énormément. La police nous protège, elle fait en sorte que tout ce passe bien", a estimé Laure Lavalette, porte-parole du groupe Rassemblement national à l’Assemblée nationale.

Pour maitre Pierre-Henri Bovis, "le discours de Rost, à mon avis, contribue au fait que l'Etat perd complétement son monopole de la violence". "Vous contribuez à décrédibiliser l'Etat, à décrédibiliser les forces de l'ordre. Il n'y a pas de violences policières, ça n'existe pas. La police ne tue pas, la police protège", a déclaré l'avocat à destination de son interlocuteur. "Allez dire ça aux gens qui ont été éborgnés lors des manifestations des Gilets Jaunes", a conclu Rost dans cet extrait que Jeanmarcmorandini.com vous propose de (re)découvrir (voir vidéo ci-dessus).

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ago47
1/octobre/2022 - 10h22
L ‘€cume des choses a écrit :

les fâcheux sont de sortie

Le haineux aussismiley

Portrait de The dream
1/octobre/2022 - 09h44

Les Rost, Ameziane et Ben Mohamed, pseudos présidents(tes ) d'associations en carton ne valent vraiment pas mieux que les racailles qu'elles défendent aveuglément à longueur de journées. Et ils n'ont de la compassion et de l'intérêt que pour les noirs africains et les maghrébins mais ne parlent jamais de personnes d'obédience chrétienne, juive ou bouddhiste... Comme quoi en analysant un peu les choses on s'aperçoit vite que les racistes ne sont pas toujours ceux que l'on pense...

Portrait de Gustave68
30/septembre/2022 - 16h04
L ‘€cume des choses a écrit :

Mais est-ce qu'on peut arrêter de régulièrement inviter cette nana, dont on ne connaît que trop les idées qu'elle colporte ?

Entre ses idées et celles de son séditieux interlocuteur, à moins d'être irraisonnable, le choix est vite fait ... 

Portrait de DCA997
30/septembre/2022 - 15h57
L ‘€cume des choses a écrit :

Mais est-ce qu'on peut arrêter de régulièrement inviter cette nana, dont on ne connaît que trop les idées qu'elle colporte ?

ha la gauchiasse est de sortie

Portrait de Decenale
30/septembre/2022 - 15h50

Malgré tout le respect que j'ai pour Rost, je ne pense pas qu'il ait assez d'influence pour être responsable des gens qui dealent, agressent et tuent à Nantes juste parce qu'il dit que la police tue.

Portrait de MICMAH458
30/septembre/2022 - 13h10

Mais est-ce qu'on peut arrêter de régulièrement inviter ce personnage, dont on ne connaît que trop les idées qu'il colporte ?