29/09 13:09

Nantes: En direct sur CNews, Jean-Marc Morandini décide d'aller dans les points de deals qui tiennent le trottoir en plein centre ville, cours des 50 otages - VIDEO

Depuis plusieurs jours, la ville de Nantes fait la Une de l'actualité concernant l'insécurité qui touche notamment le centre-ville. Agressions verbales, physiques, ivresse sur la voie publique... Les habitants sont nombreux à témoigner de leur quotidien.

Ce matin, Jean-Marc Morandini présentait en direct "Morandini Live" sur CNews depuis Nantes. Au début, le journaliste a expliqué que des jeunes font du trafic de drogue, en plein centre-ville. "Ils sont là en train de dealer de jour comme de nuit. Ce qui est assez fou, c'est qu'il y a des caméras de sécurité, qui au final ne servent pas à grand chose", indique-t-il avant de tenter de s'approcher d'eux.

"C'est un des lieux où la drogue s'échange en plein jour, avec des gens qui sont là. On a repéré plusieurs personnes, mais tout le monde a disparu en nous voyant arriver. Tout le monde s'est enfui. On a vu des jeunes faire du deal sans la moindre présence policière. Depuis qu'on est arrivé ce matin, on n'a pas vu un seul policier dans la ville", a poursuivi le journaliste dans cet extrait que Jeanmarcmorandini.com vous propose de (re)découvrir (voir vidéo ci-dessus).

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Nowo
29/septembre/2022 - 16h39
Darren441 a écrit :

Les flics préfèrent se mettre sur les routes pour flasher les gens qui roulent à 60 au lieu 50 et leur foutre des amendes. C'est moins risqué !

Et oui ! Un contrevenant "classique" rapporte de l'argent à la ville et à l'état, un dealer ça en coûte énormément (Policiers, magistrats, incarcération...) et à court terme, ne rapporte rien. 

Et puis il y a la paix sociale, "On vous fait pas trop chier, mais en retour ne brûlez pas de voiture etc..."

 

 

Portrait de Darren441
29/septembre/2022 - 16h29 - depuis l'application mobile

Les flics préfèrent se mettre sur les routes pour flasher les gens qui roulent à 60 au lieu 50 et leur foutre des amendes. C'est moins risqué !

Portrait de jobby
29/septembre/2022 - 15h02

Habitant juste à côté du centre-ville et vivant à Nantes depuis plus de 40 ans, je partage l'avis de Jean Marc Morandini. 

En fait il y a 10 ans, il y avait du deal mais dans des proportions moins importantes et pas à la vue de tous. Les choses ont donc empirés et la police à priori n'a pas assez d'effectifs pour contrôler régulièrement les points de deal.

Enfin, on peut aussi parler des quartiers  de Bellevue ou des Dervalières où là les règlements de comptes sont réguliers. Ces règlements là aussi n'étaient pas aussi nombreux il y a 10 ans.