01/10 15:31

Google va financer les projets d'une quarantaine de médias européens jugés innovants, dont 8 français, à hauteur de 150.000 euros chacun maximum

Google va financer les projets d'une quarantaine de médias européens jugés innovants, dont 8 français, parmi lesquels L'Humanité, Konbini ou Les jours, à hauteur de 150.000 euros chacun maximum, a annoncé la firme américaine. Le géant du web, qui a lancé en 2018 des "challenges de l'innovation", a ouvert en avril cet appel à projets, déjà testé dans d'autres régions du monde, aux médias du Vieux continent comptant 50 journalistes maximum.

Sur plus de 600 candidatures issues de 38 pays, 47 lauréats ont été retenus dans 21 pays, la France regroupant le plus grand nombre d'entre eux. Le site Les Jours a notamment séduit en se demandant "comment enrichir l'investigation" avec des visualisations et cartographie des groupes d'influences, a expliqué Ludovic Blecher, directeur innovation de Google News Initiative. Le quotidien L'Humanité est lui récompensé pour son projet ayant trait au web3 (blockchain, NFT...) et passant par la création d'une DAO (organisation autonome décentralisée), structure aux règles établies par sa communauté.

Le site Konbini se distingue lui par son recours à la "gamification", des techniques du jeu vidéo, pour attirer des audiences plus jeunes, selon Google. L'agence Wedodata, les sites Futura (ex-Futura Sciences), Africa Business+, la newsletter Voxe et l'éditeur So Press figurent également parmi les lauréats tricolores. Dans le reste de l'Europe, la guerre en Ukraine a influencé certains projets, comme celui de Novaïa Gazeta Europe, créé en Lettonie cette année après l'interdiction du média en Russie, qui entend mieux s'adresser à la diaspora russophone.

Et un consortium de journaux régionaux polonais va créer une application mettant en lien réfugiés ukrainiens et journalistes parlant leur langue. Dans un tout autre domaine, le quotidien espagnol Público va lui créer une application d'actualité à destination des personnes âgées. "Il y a beaucoup de projets centrés sur la nécessité de reconstruire du lien, de la confiance", là où les médias avaient jusqu'à présent tendance à privilégier la lutte contre les fausses informations, constate Ludovic Blecher.

Régulièrement accusé de siphonner les revenus publicitaires des médias, Google multiplie les soutiens à la presse depuis quelques années. La firme a ainsi lancé un fonds pour l'innovation numérique de la presse en 2013 en France, puis, à l'échelle européenne, la "Digital News initiative" (DNI ou Initiative pour le journalisme numérique) en 2015, finançant de nombreux projets de plus grande envergure. La firme américaine a en outre signé des accords sur la rémunération des droits dits "voisins" avec divers médias.

L'AFP a ainsi signé avec Google fin 2021 un accord sur les "droits voisins" qui rémunère l'agence pendant cinq ans pour ses contenus présentés par le géant américain, ainsi que deux contrats commerciaux, également signés pour cinq ans. Le premier porte sur la formation des journalistes et étudiants en journalisme du monde entier aux techniques d'investigation numérique; le second sur la production de "mobile stories", des formats visuels verticaux pour smartphones. Le montant de ces accords est confidentiel.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de - - Hugo Drax - -
2/octobre/2022 - 02h32

Ingérence. Mise en avant des médias insipides, au détriment des médias anti-système vraiment utiles aux populations.

 

Portrait de Soulejack
1/octobre/2022 - 17h20

40 médias que je vais éviter de lire.les fake news en grosse production.