26/09 16:13

Accusations contre Julien Bayou : Son avocate affirme "qu'il n'y a jamais eu aucune violence psychologique" et cible Sandrine Rousseau : "L'ambition politique ne peut pas tout justifier"- Vidéo

16h10: Julien Bayou se défend cette après-midi par la voix de son avocate. Me Marie Dosé fait savoir qu'il "regrette l'instrumentalisation du juste combat" contre les violences sexuelles faites aux femmes. Son avocate affirme "qu'il n'y a jamais eu aucune violence psychologique"  et elle déplore les atteintes à la vie privée. "L'ambition politique ne peut pas tout justifier" lance son avocate en référence directe aux propos de Sandrine Rousseau dans "C à vous". "On assiste à la disqualification d'un homme dans le mépris le plus total d'un état de droit".

 

10h30: Le patron du parti écologiste français Julien Bayou a quitté ses fonctions lundi, après des accusations de violences psychologiques envers son ex-compagne, contre lesquelles il estime ne pas pouvoir se défendre. « J’ai annoncé ce matin aux adhérents d’Europe Écologie les Verts (EELV) ma démission de mes fonctions de secrétaire national », explique Julien Bayou dans un communiqué, en précisant qu’il allait également quitter la présidence du groupe à l’Assemblée nationale, poste dont il était suspendu depuis quelques jours.

Cette décision intervient après des accusations de harcèlement moral par une ex-compagne. Les faits qui lui sont reprochés ne sont pas clairement connus, aucune plainte n’a été déposée et aucune enquête judiciaire n’a été ouverte. Cette affaire intervient dans le sillage d’une autre ayant secoué la gauche française, principalement le parti La France Insoumise (gauche radicale) de Jean-Luc Mélenchon, il y a quelques jours. Le jeune bras droit de M. Mélenchon, Adrien Quatennens, s’est « mis en retrait » le 18 septembre de sa fonction de coordinateur de LFI, reconnaissant notamment avoir giflé sa femme lors d’une dispute, après que son épouse eut annoncé son intention de divorcer.

M. Bayou, qui garde son mandat de député, a lui souligné être « accusé de faits qui ne (lui) sont pas présentés, dont (ses) accusateurs-ices disent qu’ils ne sont pas pénalement répréhensibles » et dont il ne peut pas se défendre « puisqu’on refuse de (l)’entendre ». Une « situation intenable », a-t-il estimé.

La cellule interne d’EELV sur les violences et harcèlements sexuels, avait été saisie en juillet, mais l’affaire a pris un nouveau tournant la semaine dernière, lorsque la députée écologiste et militante féministe Sandrine Rousseau l’a accusé de « comportements de nature à briser la santé morale des femmes ». Elle a raconté avoir « reçu longuement » une ex-compagne « très déprimée » de M. Bayou, affirmant qu’« elles sont manifestement plusieurs » concernées par ces comportements.

Et dimanche, l’ex-candidat EELV à la présidentielle Yannick Jadot a souhaité la mise en retrait du patron du parti « pour la sérénité de l’enquête » interne. Julien Bayou devait quitter ce poste lors du Congrès du parti prévu en décembre. En juillet il avait expliqué en juillet au quotidien Le Figaro qu’il s’agissait « d’une rupture qui s’accompagne de menaces à peine voilées à (son) endroit et d’une forme d’instrumentalisation que je ne peux que déplorer ».

Sur la chaîne franceinfo, la députée européenne EELV Karima Delli a souligné que « les violences faites aux femmes sont des sujets prioritaires », mais elle a aussi pointé qu’« une cellule (avait) été saisie », qui pour le moment « n’a rendu aucune conclusion ». « Je ne crois pas qu’on puisse faire justice soi-même, le tribunal de l’opinion ne doit pas exister », a-t-elle dit.

08h04: Hier Yannick Jadot avait déjà demandé à Julien Bayou de se mettre en retrait : ""Je pense que pour la sérénité de la cellule d'écoute, il serait bon qu'il se mette aussi en retrait du secrétariat national"

07h22: Julien Bayou annonce sa démission de ses fonctions de secrétaire national du parti Europe Ecologie-Les Verts.  Accusé par une ex-compagne de violences, le député EELV affirme dans un communiqué que "la situation est intenable et le contexte délétère semble empêcher tout discernement, dans un moment où la société bascule".

Il a toutefois précisé que cette décision ne "remet en question ni son mandat de député, ni son engagement présent et à venir" :

Julien Bayou écrit :

"Je suis accusé de faits qui ne me sont pas présentés, dont mes accusateurs(ices) disent qu’ils ne sont pas pénalement répréhensibles, et dont je ne peux pour autant pas me défendre puisqu’on refuse de m’entendre. Cette situation est intenable et le contexte délétère semble empêcher tout discernement, dans un moment où la société bascule et cherche le point d’équilibre pour cette si nécessaire révolution féministe. »

Une ex-compagne de M. Bayou a saisi une cellule spécialisée au sein d’EELV. Elle reproche à l’actuel numéro un du parti des « comportements de nature à briser la santé morale des femmes », selon la députée écologiste Sandrine Rousseau, qui a rapporté l’avoir reçue.

"Julien Bayou, accusé de violences psychologiques par une ex-compagne, devrait se mettre en retrait du secrétariat national d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), comme il l’a déjà fait de la coprésidence du groupe écologiste à l’Assemblée nationale", avait jugé hier l’ex-candidat Vert à la présidentielle Yannick Jadot.

«Pour la sérénité de l’enquête » interne, il serait « de bonne intelligence (…) qu’on accélère sa mise en retrait du secrétariat national d’EELV », a dit M. Jadot, interrogé sur le sujet, lors de l’émission « Le Grand Jury » RTL/Le Figaro/LCI.

 

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Vosegus
26/septembre/2022 - 22h12
VLFELF a écrit :

Quand on regarde le parcours de cette avocate et de son mari...

Elle, elle fait condamner la France pour faire rentrer en métropole les femmes et enfants de terroristes des camps Syriens !

Lui, Marc Villemain, gôchiste pure souche (c'était la plume de Huchon à la Région Idf, chargé de mission de Hollande, puis de Lang, puis auprès de DSK pour écrire ses livres etc...).

Cela doit être beau les réunions de la NUPES, quel panier de crabes !!!

Ahh oui ! Quand même ! Sacré pédigré de gauchiste. 

Portrait de Bigareau
26/septembre/2022 - 20h57 - depuis l'application mobile
bergil a écrit :

L'avocate qui " affirme " c'est cocasse , elle était présente ? Quand à la Rousseau elle devrait consulter un psychiatre !

@bergil Et qui était présent à l'entretien de Rousseau avec l'ex de Bayou.

Portrait de autunbibractepassy
26/septembre/2022 - 20h03

Et s'il était innocent? Et s'il était la victime?

C'est vrai ce n'est pas possible, c'est un homme, blanc de surcroit.

Portrait de VLFELF
26/septembre/2022 - 18h55
bergil a écrit :

L'avocate qui " affirme " c'est cocasse , elle était présente ? Quand à la Rousseau elle devrait consulter un psychiatre !

Quand on regarde le parcours de cette avocate et de son mari...

Elle, elle fait condamner la France pour faire rentrer en métropole les femmes et enfants de terroristes des camps Syriens !

Lui, Marc Villemain, gôchiste pure souche (c'était la plume de Huchon à la Région Idf, chargé de mission de Hollande, puis de Lang, puis auprès de DSK pour écrire ses livres etc...).

Cela doit être beau les réunions de la NUPES, quel panier de crabes !!!

Portrait de VLFELF
26/septembre/2022 - 18h49

Dame Sandrine Rousseau aurait toute sa place chez Mediapart auprès d'Edwy Plénel et sa clique, les mêmes méthodes usitées pour démolir un homme politique !

"Je suis tombé par terre c'est la Faute à Voltaire. Le nez dans le ruisseau c'est la faute à ROUSSEAU !"

Portrait de bergil
26/septembre/2022 - 18h06

L'avocate qui " affirme " c'est cocasse , elle était présente ? Quand à la Rousseau elle devrait consulter un psychiatre !

Portrait de El Padron
26/septembre/2022 - 17h47

Madame Sandrine Rousseau... ou l'hystérie personnifiée. Elle a quelque chose qui ne va pas cette dame, pas seulement dans ce dossier, mais dans tous. Elle est odieuse en tout points, et elle dessert même son propre parti. Je ne comprends pas la malveillance permanente de cette dame. Il y a un mystère là dessous.

Portrait de wicket
26/septembre/2022 - 16h48
Tudo a écrit :

Que pensait Danielle Mitterrand qui était outrageusement cocufiée ? Et madame Chirac ? Leurs époux respectifs auraient dû démissionner mais à l'époque c'était l'omerta dans les médias (ça n'a pas vraiment changé aujourd'hui tout dépend du sujet).

et ces femmes avaient assez de classe pour ne pas venir pleurnicher dans les médias... Il est vrai qu'à l'époque, ce n'était pas possible.....

Portrait de wicket
26/septembre/2022 - 16h47

Il faudra alors que Rousseau se justifie - apporte des preuves... Ce serait un peu trop facile autrement ! Elle a le vent en poupe en ce moment ; d'autres l'on eu et on disparu... A suivre !

Portrait de COLIN33
26/septembre/2022 - 16h33 - depuis l'application mobile

Dommage que Julien Bayou n'ai pas fait face à cette ambitieuse détestable de Rousseau.....

Portrait de KERCLAUDE
26/septembre/2022 - 16h32

Ah ces politiques ......  tout faire pour réussir ....

Portrait de Tudo
26/septembre/2022 - 16h04

Que pensait Danielle Mitterrand qui était outrageusement cocufiée ? Et madame Chirac ? Leurs époux respectifs auraient dû démissionner mais à l'époque c'était l'omerta dans les médias (ça n'a pas vraiment changé aujourd'hui tout dépend du sujet).

Portrait de muzo 28
26/septembre/2022 - 14h03
DictionnairErroné a écrit :

Pour moi, il est important de savoir que "nos" élu(e)s ne respectent pas dans leur vie privée les règles qu'ils défendent ou imposent. On vote (pour certains) pour eux, il est utile de savoir à quelle niveau se situe leur moralité.

On a longtemps reproché l'opacité des milieux politiques et médiatiques. Il faut que certains faits soient connus des électeurs, et que ça soit fait par Mme Rousseau, Mme Lepen ou autre, que m'importe, celui/celle qui peut prendre la parole face à un micro pour dénoncer toutes malversations, tous abus, toutes violences doit le faire, en tant que citoyen et surtout en tant que représentant du peuple.

La vie privée est une chose, le pénal en est une autre. Les violences conjugales ne doivent plus faire partie de la sphère intime comme ce fut le cas depuis des décennies. Finit de justifier l'autorité par la force ou par les mots dans un couple. Nos élus, de droite comme de gauche se doivent de défendre et surtout de faire avancer ce combat du 21ème siècle.

 

"Ils" ont décidé qu'il est coupable et ça vous suffit? Personnellement, ça me dérange. Pourquoi dénoncer et traiter des violences devant une instance interne plutôt que face la Justice?  La Justice est sensée être impartiale, donc on s'en passe. Puis on jette la personne en pâture à la vindicte populaire, c'est le jeu actuel grâce aussi aux réseau sociaux (qui remplacent avantageusement les bruits de couloir). Je ne nie absolument pas l'existence de faits, quels sont ils d'ailleurs?

Il s'agirait dans l'affaire de harcèlement moral, c'est pénalement répréhensible, mais à ce que je comprends ces fameux faits ne le seraient pas selon ses accusateurs.......

Portrait de Greenday2013
26/septembre/2022 - 13h07

Que c'est drôle, LFI et les EELV, les partis des wokes français, rattrapés par les excès dont ils sont eux-mêmes à l'origine.

Portrait de DictionnairErroné
26/septembre/2022 - 11h54
muzo 28 a écrit :

Déjà, je ne passe pas ma vie ici. Je ne suis pas écolo de parti, ni de gauche, en tout cas pas celle là, avec ses cellules de prétendue justice. Tout ce qui tient à la vie privée doit le rester ou se régler face à la vraie Justice. Ils déploient beaucoup d'énergie pour des querelles de couple dont nous ne savons que ce qui les arrangent. Mme Rousseau défend-elle une femme victime ( cause honorable) ou veut elle dégager un homme qui la dérange dans ses plans de carrière?

 

Pour moi, il est important de savoir que "nos" élu(e)s ne respectent pas dans leur vie privée les règles qu'ils défendent ou imposent. On vote (pour certains) pour eux, il est utile de savoir à quelle niveau se situe leur moralité.

On a longtemps reproché l'opacité des milieux politiques et médiatiques. Il faut que certains faits soient connus des électeurs, et que ça soit fait par Mme Rousseau, Mme Lepen ou autre, que m'importe, celui/celle qui peut prendre la parole face à un micro pour dénoncer toutes malversations, tous abus, toutes violences doit le faire, en tant que citoyen et surtout en tant que représentant du peuple.

La vie privée est une chose, le pénal en est une autre. Les violences conjugales ne doivent plus faire partie de la sphère intime comme ce fut le cas depuis des décennies. Finit de justifier l'autorité par la force ou par les mots dans un couple. Nos élus, de droite comme de gauche se doivent de défendre et surtout de faire avancer ce combat du 21ème siècle.

 

Portrait de Harriet
26/septembre/2022 - 11h27
muzo 28 a écrit :

Déjà, je ne passe pas ma vie ici. Je ne suis pas écolo de parti, ni de gauche, en tout cas pas celle là, avec ses cellules de prétendue justice. Tout ce qui tient à la vie privée doit le rester ou se régler face à la vraie Justice. Ils déploient beaucoup d'énergie pour des querelles de couple dont nous ne savons que ce qui les arrangent. Mme Rousseau défend-elle une femme victime ( cause honorable) ou veut elle dégager un homme qui la dérange dans ses plans de carrière?

 

En phase avec vous pour dénoncer les méthodes de ces cellules internes ... ce dont Bayou est accusé n'étant pas pénalement répréhensible , quel intérêt de jeter en pâture des histoires privées compliquées ? smiley

Comme vous le dites , c'est à la justice qu'il faut s'adresser en cas de violences ... Là, ça fait de plus en plus règlements de comptes en interne sous couvert de la noble cause qu'est la lutte contre les violences faites aux femmes ...   

Portrait de muzo 28
26/septembre/2022 - 11h19
DictionnairErroné a écrit :

Non, on entend et on lit beaucoup plus les problèmes de fond sur ces crises que ces dénonciations. Encore faut-il ne pas se limiter à la lecture de ce blog smiley

 

Déjà, je ne passe pas ma vie ici. Je ne suis pas écolo de parti, ni de gauche, en tout cas pas celle là, avec ses cellules de prétendue justice. Tout ce qui tient à la vie privée doit le rester ou se régler face à la vraie Justice. Ils déploient beaucoup d'énergie pour des querelles de couple dont nous ne savons que ce qui les arrangent. Mme Rousseau défend-elle une femme victime ( cause honorable) ou veut elle dégager un homme qui la dérange dans ses plans de carrière?

 

Portrait de DictionnairErroné
26/septembre/2022 - 10h44
Titoon a écrit :

Donc si je comprend bien vous validez l'exploitation politique qu'elle en a fait?

Car le moment si on doit choisir (personnellement c'est quand ils sont portés à ma connaissance sauf si j'estime que la personne fabule) c'est après la tentative de suicide, je ne vois pas plus fort comme marqueur.

Attendre un climat médiatique propice, c'est une tentative (réussi pour le coup) d'élimination politique.

La victime elle s'en fiche.

C'est votre interprétation des faits, ce n'est pas la mienne. Et comme ni vous ni moi sommes dans la tête de Rousseau, je préfère ne pas porter un jugement ferme et définitif sur sa façon de procéder. L'important pour moi n'étant pas le moment mais la prise de parole pour dénoncer des faits si ceux-ci se révèlent véridiques. Elle risque beaucoup si ce n'est pas le cas...

Tou(te)s les femmes et hommes publiques, politiques, attendent un climat médiatique "propice", et les journalistes (tous, même et surtout ici) sont les premiers de la file smiley

Portrait de Titoon
26/septembre/2022 - 10h26
DictionnairErroné a écrit :

Pas forcément. Je n'apprécie pas spécialement le personnage, mais dénoncer ce genre de faits, il faut un contexte, un moment particulier. Et ce n'est pas elle la coupable, si les faits sont avérés, il serait plus judicieux de critiquer l'auteur de ceux-ci, plutôt que ceux (et celles) qui les dénoncent, même (peut-être) un peu tard.

 

Donc si je comprend bien vous validez l'exploitation politique qu'elle en a fait?

Car le moment si on doit choisir (personnellement c'est quand ils sont portés à ma connaissance sauf si j'estime que la personne fabule) c'est après la tentative de suicide, je ne vois pas plus fort comme marqueur.

Attendre un climat médiatique propice, c'est une tentative (réussi pour le coup) d'élimination politique.

La victime elle s'en fiche.

Portrait de DictionnairErroné
26/septembre/2022 - 10h17
muzo 28 a écrit :

Troublant ! A l'heure de graves crises économiques et énergétique, les combats autocentrés d' EELV et LFI, permettent d'éluder les problèmes de fond. 

Non, on entend et on lit beaucoup plus les problèmes de fond sur ces crises que ces dénonciations. Encore faut-il ne pas se limiter à la lecture de ce blog smiley

 

Portrait de DictionnairErroné
26/septembre/2022 - 10h15
Titoon a écrit :

Si cela était le cas elle serait intervenu AVANT la tentative de suicide de la "victime". Le timing de lâcher ça juste après l'affaire Quatennens est quand même "surprenant"....

Pas forcément. Je n'apprécie pas spécialement le personnage, mais dénoncer ce genre de faits, il faut un contexte, un moment particulier. Et ce n'est pas elle la coupable, si les faits sont avérés, il serait plus judicieux de critiquer l'auteur de ceux-ci, plutôt que ceux (et celles) qui les dénoncent, même (peut-être) un peu tard.

 

Portrait de wicket
26/septembre/2022 - 09h38

Ils voulaient tous la démission de Damien Abad... mais là, pas de démission ? Bizarre, non ? Auraient-ils peur de ne plus être réélus ?

Ils sont pitoyables !

Portrait de muzo 28
26/septembre/2022 - 09h27

Troublant ! A l'heure de graves crises économiques et énergétique, les combats autocentrés d' EELV et LFI, permettent d'éluder les problèmes de fond. 

Portrait de Titoon
26/septembre/2022 - 08h53
DictionnairErroné a écrit :

C'est peut-être pour cela qu'elle ne le fait pas pour elle mais pour la/les victime(s).

Si cela était le cas elle serait intervenu AVANT la tentative de suicide de la "victime". Le timing de lâcher ça juste après l'affaire Quatennens est quand même "surprenant"....

Portrait de DictionnairErroné
26/septembre/2022 - 08h22
COLIN33 a écrit :

Rousseau à réussi ! mais elle n'y gagnera rien.....

C'est peut-être pour cela qu'elle ne le fait pas pour elle mais pour la/les victime(s).

Portrait de COLIN33
26/septembre/2022 - 08h01 - depuis l'application mobile

Rousseau à réussi ! mais elle n'y gagnera rien.....