24/09 12:02

Léa Salamé présente ce soir à 23h10 sur France 2 le premier numéro de sa nouvelle émission "Quelle époque!" avec Christophe Dechavanne et Philippe Caverivière

Par Paul RICARD

La quadra vedette et un sexagénaire star des années 90 pour "prendre le pouls de la société" : Léa Salamé lance samedi en deuxième partie de soirée le nouveau talk show de France 2, "Quelle époque!", épaulée par le revenant Christophe Dechavanne. "Je sors de ma zone de confort", a assuré la journaliste début septembre lors de la présentation de cette émission hebdomadaire dans une case emblématique, en rappelant que sa carrière était jusque-là surtout marquée par l'interview politique.

"J'avais envie d'ouvrir les fenêtres, j'étouffais un petit peu", a ajouté celle qui abandonne la présentation de "L'émission politique" sur France 2, désormais confiée à Caroline Roux et rebaptisée "L'événement". Star de la matinale de France Inter, Léa Salamé se retrouve seule aux commandes de l'émission du samedi soir sur France 2 aux alentours de 23h00, après avoir coanimé "On est en direct" avec Laurent Ruquier. En juin, ce dernier avait annoncé son départ, se disant frustré par l'animation en duo.

"Avoir cette tranche-là seule, ça n'était pas mon plan, j'aurais pu continuer avec Laurent Ruquier pendant plusieurs années", a commenté l'intéressée. Devenue maîtresse à bord, elle veut se placer "dans la filiation de ce qu'a été cette case": "Une institution".

"J'ai grandi en regardant Ardisson", aux commandes de "Tout le monde en parle" au même horaire entre 1998 et 2006, dit-elle. Elle conçoit sa nouvelle émission comme "un lieu de rencontre, de mélange des genres", pour capter l'esprit de cette époque "folle, enthousiasmante, anxiogène". Pour cela, elle recevra "7 ou 8" personnalités marquantes de l'actualité culturelle, sociétale, politique ou médiatique, dans la vie réelle comme sur les réseaux sociaux.

Parmi les premiers invités, Jean-Luc Mélenchon, qui s'exprimera alors que LFI est secouée par l'affaire Quatennens, la drag queen Nicky Doll, Laurence Ferrari, nouvelle rédactrice en chef politique de Paris Match (où certains craignent une reprise en main par le milliardaire Vincent Bolloré), l'acteur-réalisateur Jean-Paul Rouve ou le père Matthieu, jeune curé star de TikTok.

Quid des objectifs d'audience? "On a une clause d'audience" mais "on va nous laisser le temps de s'installer", selon la présentatrice. La saison dernière, "On est en direct" a attiré en moyenne 900.000 téléspectateurs chaque samedi (soit 13,1% de part d'audience). L'émission sera enregistrée en public, généralement le vendredi, mais "on ne s'interdit pas d'être en direct certains soir" en cas de grosse actualité, selon Léa Salamé.

Pour "prendre le pouls de la société" d'aujourd'hui, elle sera épaulée par Christophe Dechavanne, l'animateur qui "a le mieux incarné l'époque dans les années 90" selon les mots du producteur Régis Lamanna-Rodat. "Je vais être un homme de mon âge, avec le sentiment que j'ai" sur la société, a expliqué Dechavanne, à la tête des émissions cultes "Ciel mon mardi!" ou "Coucou c'est nous!" dans les années 90. "A bientôt 65 ans, je démarre une nouvelle aventure", s'est-il enthousiasmé.

Avant cette proposition "totalement inattendue (...), je m'étais dit que l'affaire était un peu pliée" pour revenir à la télévision. "Léa va présenter l'émission, Léa est la boss", a insisté Dechavanne, qui pourra intervenir à tout moment et recevra chaque semaine un invité. Le duo sera en fait un trio puisque l'humoriste Philippe Caverivière sera également à l'affiche.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de The dream
24/septembre/2022 - 18h41

Au delà des animateurs, ce type d'émission n'a de réel intérêt que si elle est diffusée en direct ce qui ne sera pas le cas de celle-ci.

Portrait de Soulejack
24/septembre/2022 - 14h02

elle doit avoir un piston énorme.par contre,elle a été obligée de prendre Dechavannes et l'humoriste inconnu ,car ça ne devait pas se battre au portillon pour bosser avec elle.j'espère que ça va faire un flop.

Portrait de YVESM
24/septembre/2022 - 12h50

Le monde du cirque a une nouvelle concurrence.