07/09 14:18

Débat sur la corrida dans "Morandini Live" - Gros accrochage entre un défenseur de la corrida et Jean-Marc Morandini: "Si vous refusez de parler de souffrance animale, vous prenez la porte et vous y allez" - VIDEO

Ce matin, Jean-Marc Morandini proposait un débat autour de la corrida dans "Morandini Live" en direct sur CNews. Le député Aymeric Caron entend présenter rapidement une proposition de loi devant l'Assemblée Nationale afin de porter l'estocade finale à ce spectacle qu'il juge "immoral".

Pour en débattre, sur le plateau, Yannis Ezziadi, auteur et pro-corrida, faisait face à Marie-Morgane Jeanneau, porte-parole de la PETA. "Les taureaux vivent conformément à leur nature. Le taureau sauvage aime la liberté, les grands espaces. Dans sa nature, il y a le combat. Le taureau est dans le combat contre ses congénères", a déclaré le pro-corrida.

"On a fait 15 minutes, très bien. Les téléspectateurs jugeront, ce n'est pas un problème. On a parlé de la souffrance animale, très bien. Ca fait 15 minutes qu'on en parle...", a répondu Yannis Ezziadi. "S'il n'y avait pas de souffrance animale, j'irai voir. Ce qui me gêne, c'est qu'on tue un taureau, qu'on le voit saigner, de le voir souffrir. C'est ça qui me gêne...", a poursuivi Jean-Marc Morandini avant que son invité lui indique qu'il est "déconnecté de la réalité animale". "On a tourné autour du pot avec des questions de souffrance animale, on ne se mettra pas d'accord", a continué l'auteur, en colère.

Quelques instants plus tard, Yannis Ezziadi a déclaré : "Je refuse que l'on continue de parler de la souffrance animale. On en a parlé pendant 15 minutes...". "Vous n'avez pas à refuser ou à accepter ! Si vous refusez, vous prenez la porte et vous y allez. Si vous refusez d'en parler, merci et au revoir", lui a répondu Jean-Marc Morandini.

"Les auditeurs du sud de la France auront compris qu'ils n'ont pas droit d'être représentés...", a réagi son interlocuteur. Avant que le journaliste ajoute : "Vous monopolisez la parole pendant quinze minutes. Arrêtez ! L'essentiel, c'est la souffrance animale, pas la tradition".

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tomy
8/septembre/2022 - 07h59

En France, on est condamné si on frappe son chien, mais on ne l'est pas si on trucide un taureau à l'épée. 

hiérarchie des espèces animales sans doute 

Portrait de Friizeenn
7/septembre/2022 - 17h02

Je n'arrive pas à comprendre que cette barbarie d'un autre temps puisse encore exister...

Portrait de Lilou.St.Bo
7/septembre/2022 - 16h01

Bravo JMM ! Cet assoiffé de sang insensible à la souffrance animale ne méritait pas plus de temps d'antenne. 

Portrait de bozo75
7/septembre/2022 - 15h56

Bof les anti corridas font leur marché dans les médias .. 

Portrait de - - Hugo Drax - -
7/septembre/2022 - 14h36

"La cruauté devient une habitude quand on se fait du déchirement des chairs un moyen de jouissance"

Sénèque... il y a presque 2000 ans.

... 2000 ans.