05/09 11:46

Le gouvernement a demandé à la SNCF de faire des économies d'énergie, mais pas de se préparer à faire circuler moins de trains cet hiver en cas de pénurie d'électricité - VIDEO

Le gouvernement a demandé à la SNCF de faire des économies d'énergie, mais pas de se préparer à faire circuler moins de trains cet hiver en cas de pénurie d'électricité comme l'affirme Le Parisien, a indiqué hier le ministère des Transports. Le quotidien affirme que la compagnie publique travaille, à la demande de l'exécutif, sur un plan de transport dégradé cet hiver en cas de sévères pénuries d'électricité, "un scénario noir qui ne serait utilisé qu'en ultime recours". "Le ministère des transports n'a pas demandé de mesure de cette nature à la SNCF", a indiqué le ministère à l'AFP.

Les ministres des Transports Clément Beaune et de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher ont demandé fin juillet à tous les opérateurs de transport de plancher sur un plan de sobriété, comme dans de nombreux autres secteurs, "pour contribuer à la baisse de consommation d'énergie de 10%". Et ceux-ci doivent rendre leur copie mardi matin, a rappelé une porte-parole. Par ailleurs, les opérateurs tels que la SNCF prévoient "des plans d'urgence et de contingence en cas de grave problème" tel qu'une canicules ou des problèmes d'approvisionnement énergétique, qui peuvent conduire à "des mesures d'ultime recours".

"Mais cela est distinct des mesures de sobriété et ne répond pas à une commande gouvernementale spécifique", a insisté la porte-parole du ministère des Transports. En prônant la sobriété, le gouvernement encourage "la chasse au gaspillage". "Ce n'est pas demander aux entreprises ou aux services publics de baisser ou cesser leur activité", a-t-elle expliqué.

"Comme toutes les entreprises, nous travaillons en ce mois de septembre à la demande du gouvernement à un plan de sobriété énergétique", a de son côté indiqué un porte-parole de SNCF Voyageurs. "Nous travaillons à tous les scénarios dans le cadre de ce plan de sobriété. Aucun n'est privilégié et aucun n'est décidé", a-t-il assuré. "Nous nous adapterons aux demandes du gouvernement comme nous l'avons toujours fait pendant la période Covid".

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Saxo51
5/septembre/2022 - 13h33

Une petite grève d'un mois aiderait pour les économies d'énergie ... 

Portrait de BenamouSerge
5/septembre/2022 - 12h42

Faut désactiver les barrières et éclairages de passages à niveaux.