19/08 10:05

La suite du procès de l'international de foot Benjamin Mendy : Découvrez le témoignage de l'une des plaignantes qui raconte les agressions dont elle a été victime

Au lendemain de la version de la première victime présumée de Benjamin Mendy, une deuxième plaignante a raconté, ce jeudi, au jury du procès de l’international français, les viols dont elle aurait été victime en octobre 2020 dans la maison du joueur. Dans un enregistrement, la jeune femme, âgée de 20 ans, a tout d'abord expliqué avoir rencontré Benjamin Mendy et des amis au cours d’une soirée dans un bar.

Elle et ses amies qui l’accompagnaient ce soir-là ont ensuite été conviées au domicile du champion du monde 2018. Une fois sur place, Mendy se serait emparé du téléphone de la demoiselle, l’accusant d’avoir pris des photos. Il se serait rendu dans sa chambre, poursuivi par la victime présumée désireuse de récupérer son portable. La porte, qui s’ouvrait par empreinte digitale, s’est alors refermée derrière eux.

«Je veux mon téléphone, je ne sais pas à quoi tu penses. Je ne veux pas faire l’amour avec toi. Je veux simplement partir», aurait-elle dit à l’ancien monégasque. Et selon ses dires, ce dernier lui aurait rétorqué : «De toute façon, la porte est fermée à clé», comme pour lui indiquer qu’elle était prise au piège. Alors que la plaignante répétait sa volonté de quitter les lieux, Benjamin Mendy l’aurait alors forcée à se déshabiller, en déclarant : «je veux juste te regarder, promis je ne te toucherai pas. (…) Je veux juste te regarder. Tu ne peux pas partir de toute façon.»

Puis après l’avoir jetée sur le lit, il l’aurait violée à trois reprises en 20 minutes. «Tout va bien, je vais juste m’insérer quelques minutes», lui aurait-il dit. La jeune femme, qui affirme avoir tout tenté pour se dégager, a également indiqué que Mendy lui a demandé de mettre son pénis dans sa bouche. «Mon corps était si tendu, j’avais très mal», a-t-elle déclaré, assurant avoir saigné après ces rapports contraints.

«J’ai dit non plein de fois, c’est ça qui me met vraiment en colère», a ajouté celle qui a porté plainte trois semaines plus tard. Elle a affirmé par la suite que le défenseur l’avait traitée de «timide» et s’était vanté d’avoir couché avec «10.000 femmes». Il aurait également tenté d’obtenir son silence.

«Ne dis rien à personne et tu pourras revenir tous les soirs», lui aurait-il lancé. «Comme si cela avait été un privilège de venir tous les soirs faire ça avec lui», a lâché la jeune femme. Le lendemain des viols présumés, elle a indiqué avoir reçu un message sur le réseau social Snapchat du joueur, avec une série de points d'interrogation, et de son ami Louis Saha Matturie, également accusé de huit viols et quatre agressions sexuelles sur huit femmes dans cette affaire.

«Est-ce que tu vas bien ? Appelle-moi s'il te plaît, qu’on discute», lui aurait-il écrit. Mais elle ne leur a pas répondu. Elle a néanmoins fait des captures d’écran avant de bloquer les numéros.

Interrogée par la suite lors d’un contre-interrogatoire par l’avocate de Benjamin Mendy, la jeune femme a maintenu l’ensemble de sa version des faits, assurant qu’elle avait bu mais qu’elle n’était pas ivre.

Et de déclarer : «C’est la chose la plus traumatisante qui me soit arrivée».

Ajourné quelques instants plus tard, le procès de Benjamin Mendy, accusé de huit viols, une tentative de viol et une agression sexuelle par sept femmes, doit reprendre ce vendredi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de yenavraimentmarre
19/août/2022 - 12h18

Un prédateur très dangereux pour la gente féminine, à mettre derrière les barreaux pour longtemps.

Portrait de Michelle83
19/août/2022 - 10h16 - depuis l'application mobile

Quel débile ce mec! il peut en avoir tant qu'il veut des groupies qui couchent même pas besoin de payer en plus et l'autre il prend le risque d'enfermer l'autre cruche dans la chambre quel pervers c'est grave! quand à la fille en question elle croyait quoi? tu vas chez l'autre et tu couches pas ? alors pourquoi t'y va? et quelles arrêtent avec leur téléphone un peu aussi ça c'est Normal qu'il soit confisqué c'est comme ça chez ttes les personnages publics hein

Portrait de chipie10
19/août/2022 - 09h12

Illustrer un tel sujet par cette photo me choque.

Portrait de Fpt01
19/août/2022 - 08h11 - depuis l'application mobile

Un prédateur