13/08 16:56

Salman Rushdie poignardé aux USA: Placé sous respirateur artificiel, l'écrivain "va probablement perdre un oeil": "Les nouvelles ne sont pas bonnes", déclare son agent

16h55 : Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est également dit "atterré que Sir Salman Rushdie ait été poignardé alors qu'il exerçait un droit que nous ne devrions jamais cesser de défendre", en allusion à la liberté d'expression.

13h28: L'association de défense des écrivains dans le monde, PEN America, s'est déclarée "sous le choc et horrifiée" en révélant que vendredi matin Salman Rushdie leur avait proposé son "aide pour des écrivains ukrainiens". De son côté, la gouverneure de New York Kathy Hochul a salué "quelqu'un qui a passé des décennies à dire la vérité aux puissants (...) qui s'est exposé sans crainte en dépit des menaces qui l'ont poursuivi toute sa vie d'adulte".

11h00: Le principal quotidien ultraconservateur iranien, Kayhan, a félicité samedi l'homme ayant poignardé la veille aux Etats-Unis l'écrivain britannique mondialement connu Salman Rushdie, auteur des "Versets sataniques", cible depuis plus de 30 ans d'une fatwa de l'Iran. "Bravo à cet homme courageux et conscient de son devoir qui a attaqué l'apostat et le vicieux Salman Rushdie", écrit le journal, dont le patron est nommé par le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei.

"Baisons la main de celui qui a déchiré le cou de l'ennemi de Dieu avec un couteau", poursuit le texte. Salman Rushdie a été agressé au cou et à l'abdomen alors qu'il se tenait sur l'estrade d'un amphithéâtre d'un centre culturel à Chautauqua, dans le nord-ouest de l'Etat de New York. Selon son agent, il a été placé sous respirateur artificiel et pourrait perdre un oeil.

Le pouvoir iranien n'a pour le moment pas commenté officiellement la tentative d'assassinat sur l'intellectuel de 75 ans. Suivant la ligne officielle, l'ensemble des médias iraniens ont qualifié SalmanRushdie d'"apostat", à l'exception d'Etemad, journal réformateur. Le quotidien Iran, journal étatique, a estimé que "le cou du diable" avait été "frappé par un rasoir". "Je ne verserai pas de larmes pour un écrivain qui dénonce avec une haine et un mépris infinis les musulmans et l'islam", a écrit dans un tweet Mohammad Marandi, conseiller de l'équipe de négociateurs sur le dossier nucléaire.

"Rushdie est un pion d'empire qui se pose en romancier postcolonial", a-t-il ajouté. "N'est-il pas étrange que, alors que nous approchons d'un potentiel accord sur le nucléaire, les États-Unis prétendent qu'une attaque sur Bolton (ancien conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche) était prévue... et que cela se produise ensuite", s'interroge-t-il.

09h16: Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré via son porte-parole être "horrifié" par l'attaque, ajoutant "qu'en aucun cas la violence était une réponse aux mots". "Cet acte de violence est consternant", a estimé le conseiller à la sécurité du président américain Joe Biden, Jake Sullivan.

08h32: Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est dit "atterré" par l'agression dont a été victime vendredi son compatriote l'écrivain Salman Rushdie aux Etats-Unis. Je suis "atterré que Sir Salman Rushdie ait été poignardé alors qu'il exerçait un droit que nous ne devrions jamais cesser de défendre", a réagi M. Johnson dans un tweet, en allusion à la liberté d'expression.

07h57: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Salman Rushdie, auteur des "Versets sataniques" et cible depuis plus de 30 ans d'une fatwa de l'Iran, a été placé sous respirateur après avoir été poignardé vendredi au cou et à l'abdomen dans l'Etat de New York par un homme qui a été arrêté. "Les nouvelles ne sont pas bonnes", a déclaré vendredi soir au New York Times l'agent de l'écrivain britannique, Andrew Wylie. "Salman va probablement perdre un oeil; les nerfs de son bras ont été sectionnés et il a été poignardé au niveau du foie", a détaillé M. Wylie en précisant que M. Rushdie, 75 ans, avait été placé sous respirateur artificiel.

Immédiatement après son agression, sur l'estrade d'un amphithéâtre d'un centre culturel à Chautauqua, dans le nord-ouest de l'Etat de New York, Salman Rushdie a été transporté en hélicoptère vers l'hôpital le plus proche où il a été opéré en urgence, a précisé devant la presse le major de la police de l'Etat de New York, Eugene Staniszewski. Peu avant 11H00 (15H00 GMT), "un suspect s'est précipité sur la scène (de l'amphithéâtre) et a attaqué Salman Rushdie et l'intervieweur" en "poignardant" l'écrivain "au cou", avait très rapidement annoncé la police, qui a précisé vendredi soir que M. Rushdie avait aussi été poignardé "à l'abdomen".

L'animateur de la conférence, Ralph Henry Reese, 73 ans, a, lui, été "blessé légèrement au visage". L'agresseur a été aussitôt arrêté et placé en détention, l'agent Staniszewski révélant qu'il s'appelait Hadi Matar, 24 ans, originaire de l'Etat du New Jersey.

07h32: Salman Rushdie, auteur des "Versets sataniques" et cible depuis plus de 30 ans d'une fatwa de l'Iran, a été placé sous respirateur après avoir été poignardé vendredi au cou et à l'abdomen dans l'Etat de New York par un homme qui a été arrêté. "Les nouvelles ne sont pas bonnes", a déclaré vendredi soir au New York Times l'agent de l'écrivain britannique, Andrew Wylie. "Salman va probablement perdre un oeil; les nerfs de son bras ont été sectionnés et il a été poignardé au niveau du foie", a détaillé M. Wylie en précisant que M. Rushdie, 75 ans, avait été placé sous respirateur artificiel.

06h50: Emmanuel Macron a apporté cette nuit son soutien à l'écrivain Salman Rushdie, poignardé au cou alors qu'il s'apprêtait à donner une conférence dans l'Etat de New York, assurant que "nous sommes aujourd'hui, plus que jamais, à ses côtés". "Depuis 33 ans, Salman Rushdie incarne la liberté et la lutte contre l'obscurantisme. La haine et la barbarie viennent de le frapper, lâchement", a affirmé le chef de l'Etat français sur Twitter, affirmant que "son combat est le nôtre, universel". 

La Première ministre Elisabeth Borne a elle aussi affirmé que "dans son combat contre l'obscurantisme, nous avons toujours été aux côtés de Salman Rushdie". "Ce soir, nous sommes plus que jamais avec lui", a-t-elle ajouté sur Twitter. De nombreux ministres ont également posté des messages de solidarité avec l'écrivain britannique sur Twitter. "L'attaque dont a été victime Salman Rushdie est un acte ignoble. (...) Contre les fanatismes, la liberté de conscience et d'expression est essentielle", a assuré la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna.

Sa collègue de la Culture Rima Abdul Malak a dénoncé un "acte barbare" et rendu hommage à "33 ans de courage", tandis que Pap Ndiaye, ministre de l'Education nationale, a loué un écrivain "symbole de liberté et d'érudition, qu'aucun obscurantisme islamiste n'arrêtera".

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et celui de l'Agriculture Marc Fesneau ont tous deux dit leur "solidarité" avec Salman Rushdie. Le ministre délégué aux Relations avec le Parlement Frank Riester a lui dit son "indignation face à la barbarie de l'attaque qu'il a subie".

05h48: Salman Rushdie, auteur mondialement connu du livre "Les Versets sataniques" et cible depuis plus de 30 ans d'une fatwa de l'Iran, a été opéré en urgence vendredi après avoir été poignardé au cou par un homme qui a été arrêté, lors d'une conférence littéraire dans l'Etat de New York.

Son état de santé n'est pour l'instant "pas connu", a affirmé la police de l'Etat de New York (NYSP) mais la gouverneure Kathy Hochul a assuré que l'écrivain britannique était "vivant". Immédiatement après l'agression sur l'estrade d'un amphithéâtre d'un centre culturel à Chautauqua, dans le nord-ouest de l'Etat de New York, M. Rushdie a été transporté en hélicoptère vers l'hôpital le plus proche où il a été opéré en urgence, a indiqué sur Twitter son agent Andrew Wylie.

Il a promis de donner régulièrement des nouvelles de l'intellectuel de 75 ans qui vit à New York depuis quelques années. Vers 11H00 (15H00 GMT), "un suspect s'est précipité sur la scène (d'un amphithéâtre) et a attaqué Salman Rushdie et un intervieweur", avait très rapidement annoncé la NYSP dans un communiqué.

La police a immédiatement arrêté l'agresseur et l'a placé en détention sans rien dire de son identité et de son mobile. M. Rushdie s'apprêtait à donner une conférence littéraire dans l'amphithéâtre du centre culturel Chautauqua Institution, une petite ville à 100 km de Buffalo près du lac Erié qui sépare les Etats-Unis du Canada.

La personne qui devait donner la parole à l'écrivain a également été "blessée légèrement à la tête", selon la police. Carl LeVan, professeur de sciences politiques, était dans la salle, et a raconté au téléphone à l'AFP, qu'un homme s'est précipité sur la scène où M. Rushdie était assis et "l'a poignardé violemment à plusieurs reprises". L'agresseur "essayait de tuer Salman Rushdie", a affirmé ce témoin.

Salman Rushdie, né le 19 juin 1947 à Bombay, deux mois avant l'indépendance de l'Inde -- élevé par une famille d'intellectuels musulmans non pratiquants, riche, progressiste et cultivée -- avait embrasé une partie du monde musulman avec la publication des "Versets sataniques", conduisant l'ayatollah iranien Rouhollah Khomeiny à émettre en 1989 une "fatwa" demandant son assassinat.

L'auteur avait été contraint dès lors de vivre dans la clandestinité et sous protection policière, allant de cache en cache. Il doit affronter une immense solitude, accrue par la rupture avec sa femme, la romancière américaine Marianne Wiggins, à qui "Les versets..." sont dédiés.

Vivant discrètement à New York, Salman Rushdie -- sourcils arqués, paupières lourdes, crâne dégarni, lunettes et barbe -- avait repris une vie à peu près normale tout en continuant de défendre, dans ses livres, la satire et l'irrévérence. Mais la "fatwa" n'a jamais été levée et beaucoup de traducteurs de son livre ont été blessés par des attaques, voire tués, comme le Japonais Hitoshi Igarashi, victime de plusieurs coups de poignard en 1991.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Libertas
13/août/2022 - 19h19
BREIZ Mike a écrit :

Même si je condamne ce geste, il aurait dû se mettre en retrait, en continuant à faire des conférences, il joue avec le feu. 

C'est quoi ce commentaire ? smiley C'est de sa faute car il aurait du obéir aux ordres des islamistes  ? Ce n'est pas parce que quelqu'un vous menace qu'il faut vous soumettre, on peut aussi avoir quelques valeurs dans la vie... Heureusement que pendant la guerre certains ont refusés d'obéir, sinon on aurait perdu dès le 1er jour afin de ne pas "jouer avec le feu" comme vous dites !

Portrait de Imaim
13/août/2022 - 17h49
JOey Tempest a écrit :

ah bon c’était pas un vrai mariage?(mdr)  …. bien sûr que c’était un coup monté, on n’est pas en train de débattre sur l’intérêt des choses, mais sur la liberté qu’on avait avant. Les personnes que tu cites sont peu médiatisées. 

J'ai écrit "coup marketing". Pour relancer Le Luron.

Sinon, si être médiatisé, c'est passer sur TF1, alors tu as raison.

Mais faut peut-être s'ouvrir à d'autres médias. Ou aller les voir.

Portrait de Imaim
13/août/2022 - 15h44
JOey Tempest a écrit :

Bien sur, c’est très facile. Ces 3 là pouvaient faire de l’humour sur tous les sujets et toutes les communautés. Aujourd’hui seul les noirs ou les arabes peuvent se moquer d’eux même, comme les homos, les femmes ou les juifs. Seul l’auto dérision est acceptée , sinon on est raciste, homophobe, sexiste ou antisémite. Le mariage de Coluche et LeLuron ça te parait possible aujourd’hui ?

Ce mariage était un coup marketing de leur manager. Sans intérêt.

Et des mecs qui tapent sur les religions, les femmes ou les homos, il y a plein : Ivanov, Proust, Caverivière, Éboué, Testot...

Portrait de wicket
13/août/2022 - 15h29
JOey Tempest a écrit :

ALERTE INFO

Reunion d’urgence chez LFI : Réussir à expliquer que quand Salman Rushdie écrit un bouquin c’est de la provocation et quand l’Imam Marocain en voie d’être expulsé prêche la haine c’est de la liberté d’expression. 

et re-ALERTE INFO 

Réunion d'urgence chez les ECOLOS..... Il serait temps qu'on leur parle des incendies et des moyens pour les éviter... Si on sortait de la piscine pour "faire notre boulot" !!!! smiley

Portrait de Gustave68
13/août/2022 - 15h18
Imaim a écrit :

Des exemples ? Ça m'intéresse.

Tex, en 2017, licencié de France Télévision pour avoir dit une blague sexiste sur C8.  Bigard en 2019 mis à l'écart médiatiquement et écarté d'une tournée d'été suite à une blague sexiste sur TPMP. Dieudonné condamné et écarté pour des propos jugés antisémites. L'humour sur l'islam, c'est assez rare ! C'est ce qu'on appelle de l'autocensure ... Les comiques sont pour la liberté d'expression, mais ils ne veulent pas mourir ... On peut les comprendre, non ?

Portrait de Imaim
13/août/2022 - 14h24
JOey Tempest a écrit :

Je ne sais pas quel âge vous avez, mais quand on a connu les années Coluche, LeLuron, Desproges, je peux vous assurer que la liberté d’expression aujourd’hui en a déjà  pris un coup dans l’aile.

Des exemples ? Ça m'intéresse.

Portrait de Tranquillou et plus
13/août/2022 - 13h44
À Mort la Gauche a écrit :

Tiens, un paillasson à babouches.

Il aurait dû se mettre en retrait dites-vous... ? en clair, il doit ceder à toutes les menaces, ne rien faire voire, se soumettre ?

Portrait de piedsdansleplat
13/août/2022 - 13h22

"les nouvelles  ne sont pas bonnes " ça veut dire "vraiment mauvaises" mais il faut ménager les susceptibilités inhérentes au personnage.

Portrait de Gustave68
13/août/2022 - 11h36

Qui osera encore écrire un livre critique et salvateur sur l'Islam ? Plus grand monde ... C'est la lâcheté qui est de mise ... Mise à part les grands discours de principe, dans la réalité si vous vous prêtez à cela, vous serez "blacklisté", vous n'aurez absolument aucun soutien, vous serez trainé dans la boue ... Même l'université, l'administration, le monde politique, le monde intellectuel, etc sont  tétanisés, parfois infiltrés ... C'est la peur qui est de mise face à l'islamisme menaçant! Ce sont les "barbus" qui ont gagné sans possibilité de retour...

Portrait de Darren441
13/août/2022 - 11h20 - depuis l'application mobile

Il ferait pas mal de fermer sa gueule Macron.

Portrait de COLIN33
13/août/2022 - 09h37 - depuis l'application mobile

Pourvu qu'on le sauve pour montrer à ces barbares de terroristes qu'ils n'ont pas gagné...

Portrait de Talya
13/août/2022 - 09h34
- Hugo Drax - a écrit :

Le système ne rend pas service aux musulmans en leur faisant croire que l'islam pourrait être compatible avec la république, ou même avec la raison. 

En réalité le système veut intentionnellement les maintenir dans un obscurantisme fou, ainsi que dans une carence morale et éducationnelle, pour pouvoir les exploiter. Pour en faire des femmes de ménages, des nounous, des chauffeurs Uber et des coursiers Amazon... exploitables à souhait, sans aucune conscience syndicale, acceptant des salaires minables et des métiers avilissants.

Le système permet à l'islam de saboter leurs esprits, avec la complicité de LFI et de ses dérives islamo-gauchistes qui dissimulent en réalité des intentions esclavagistes, ainsi qu'une complicité tacite et objective à l'égard des ultra-riches et des fonds d'investissement.

Comme vous parlez tout le temps des ulra-riches, je voulais juste vous signaler que votre pseudo Hugo Drax (le "méchant" dans le James Bond "Moonraker") est un ultra-riche (millionnaire) qui veut créer une race parfaite et lancer une bombe sur Londres dans l'oeuvre. Même si vous êtes cinéphile et/ou fan de Michael Lonsdale, c'est curieux d'avoir choisi un tel pseudo !

Portrait de BREIZ Mike
13/août/2022 - 09h02

Même si je condamne ce geste, il aurait dû se mettre en retrait, en continuant à faire des conférences, il joue avec le feu. 

Portrait de Gustave68
13/août/2022 - 08h49

Le comble de l'obscénité et de la mascarade : Alexis Corbières (LFI) qui verse des larmes de crocodiles ... Charlie Hebdo, le Bataclan, l'Hyper Cacher, l'attentat de Nice, Samuel Paty, Salman Rushdie, etc, etc, etc .... Il faut rester résilient ... Pour sûr, c'est une religion de paix et d'amour, n'est ce pas ?

Portrait de Hola2
13/août/2022 - 07h31

Macron soutient Rushdie ça prête à sourire lui qui favorise les envahisseurs de notre pays...sûrement le en même temps.