08/08 11:16

Un troisième homme mis en examen et écroué dans l'enquête concernant l'agression de trois policiers en civil le 20 juillet dernier dans le quartier de la Guillotière à Lyon

Un troisième homme a été mis en examen et écroué dans l'enquête concernant l'agression de trois policiers en civil le 20 juillet dernier dans le quartier de la Guillotière à Lyon, a indiqué dimanche le parquet de Lyon. "Trois suspects sont actuellement mis en examen et détenus dans le cadre de cette affaire", a-t-il déclaré à l'AFP, confirmant une information du quotidien régional Le Progrès. Aucune autre information n'a été communiquée.

Selon le journal, l'individu aurait été interpellé jeudi dans ce même quartier, situé à cheval entre les 7e et 3e arrondissements de la ville.

Le 26 juillet, le premier des trois suspects, un homme de 26 ans, en situation irrégulière et sans casier judiciaire, avait été mis en examen pour violences volontaires aggravées sur fonctionnaire de police et placé en détention provisoire. Il "n'a pas contesté les faits" et a "présenté ses excuses", avait alors dit à l'AFP Me Laurent Bohé, avocat des victimes.

Lundi, le deuxième d'entre-eux, du même âge que le premier suspect, avait été également poursuivi pour un motif similaire puis écroué. Le 20 juillet au soir, deux des trois policiers agressés avaient été blessés en tentant avec leur collègue d'interpeller une personne suspectée de vol, au milieu d'une foule qui les avait violemment pris à partie.

Diffusée peu après sur les réseaux sociaux, une vidéo montrait les trois policiers en civil, deux hommes et une femme, essuyer coups et jets de projectiles devant l'entrée d'une supérette. Un premier suspect avait d'abord été arrêté puis mis hors de cause.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tranquillou et plus
8/août/2022 - 16h18

Je me demande vraiment à quoi servent les "excuses" présentées pas les personnes mises en examen... et demain que feront-ils ? 

Les policiers se retrouvent à l'hopital, alors que les voyous, eux, se trouvent mis en examen avant de comparaitre... Mais il y a tant et tant de possibilités avec nos lois, qu'il y aura toujours une façon d'amoindrir une possible peine de ces vauriens et voyous!

Nous tournons en rond, jusqu'à la prochaine fois, où nous agrandirons le cercle !