03/08 16:16

EN DIRECT - Canicule: A 15h, il faisait 37°C à Toulouse, Bordeaux, Cognac, Brive, Valence et 36°C à Lyon, Avignon, Dax, Niort, selon Météo France

16h14: "A 15 heures, les températures atteignent ou dépassent les 35°C du sud-ouest à la vallée de la Loire et de la Provence à Auvergne Rhône-Alpes. Il fait par exemple 37°C à Toulouse, Bordeaux, Cognac, Brive, Valence et 36°C à Lyon, Avignon, Dax, Niort. Ces températures vont augmenter encore d'ici ce soir", précise Météo France.

14h18: Météo France publie, sur son compte Twitter, une prévision des températures pour ces prochains jours

.

 

12h55: EDF pourrait être contraint d'abaisser sa production nucléaire ces prochains jours et même arrêter un réacteur de la centrale du Tricastin (Drôme) en raison des températures élevées des fleuves, alors que la France traverse une nouvelle canicule. "En raison des prévisions de températures élevées sur le Rhône, des restrictions de production sont susceptibles d’affecter le site de production nucléaire de Tricastin à partir du 6 août 2022 pouvant aller jusqu'à l'arrêt d'une tranche", indique le producteur d'électricité dans un message destiné aux marchés.

"Cependant une production d'au moins 400 MW devra être assurée avec le maintien de 2 tranches couplées pour contraintes réseau", précise l'entreprise. Tricastin compte 4 réacteurs de 900 MW chacun. EDF avait déjà prévenu, depuis vendredi, que la production de la centrale pourrait être affectée en raison de l'échauffement des cours d'eau, utilisés pour refroidir les réacteurs.

12h38: Le point sur ce que l'on sait à la mi-journée

La France affronte mercredi la journée la plus chaude du troisième épisode caniculaire enregistré depuis juin, avec des températures qui pourraient atteindre jusqu'à 40°C dans le Sud-Ouest et une sécheresse chaque jour plus marquée. "La journée de mercredi sera la plus chaude à l'échelle nationale", avertit Météo-France, mais le pic de chaleur sera encore présent jeudi "en se décalant vers l'Est".

"Entre mercredi et jeudi les maximales seront souvent supérieures ou égales à 35°C avec des pointes à 39 ou 40°C sur le Sud-Ouest", précisé Météo-France, qui a placé 26 départements en alerte orange canicule.  fera aussi chaud la nuit et "les températures minimales supérieures à 20°C commenceront à se généraliser", a fait savoir Olivier Caumont, responsable de la permanence pour la prévision à Météo-France, lors d'un point presse mardi.

Cette vague de chaleur sera plus courte que la précédente, prévoit Météo-France, qui ne se prononce pas encore sur sa durée. La dernière en date a pris fin le 25 juillet et a duré 14 jours. "On est inquiet par ces répétitions rapprochées de vagues de chaleur", qui "ne permettent pas à des organismes de revenir à un fonctionnement normal", a expliqué Isabelle Bonmarin de Santé publique France (SPF) lors du point-presse.

"On s'attend à une surmortalité dès qu'on passe en canicule (...) et notamment les 75 ans et plus", a ajouté son collègue Robin Lagarrigue, indiquant qu'un "bilan sera fait à la rentrée, en septembre". En attendant, dans les centre-villes surchauffés, c'est la ruée sur l'eau: "on vend 100 bouteilles par jour, contre 20 d'habitude, alors que les Lyonnais sont en vacances. On ravitaille en permanence!", relate ainsi un employé du kiosque à journaux Le Viste, en face de la place Bellecour.

10h43: Seulement 9,7 millimètres de précipitations agrégées ont été enregistrés en France métropolitaine le mois dernier, un déficit d'environ 84% par rapport aux normales, presque aussi peu que les 7,8 mm de mars 1961, le record des minima depuis les premiers relevés nationaux en août 1958.

Si désormais l'ensemble de la France métropolitaine est sous vigilance "sécheresse", 93 départements sont concernés par des restrictions sur au moins une partie du territoire : quatre sont en alerte, 31 en alerte renforcée et 58 en crise, dont le Jura qui vient de passer en rouge. Dans les territoires au stade de crise, "seuls les prélèvements permettant d'assurer l'exercice des usages prioritaires sont autorisés (santé, sécurité civile, eau potable, salubrité)", explique le site d'information sécheresse du gouvernement, Propluvia.

09h26: La canicule va s'étendre mercredi sur l'est de la France métropolitaine, avec un total de 26 départements placés en vigilance orange, a annoncé Météo-France dans son bulletin vigilance matinal. La chaleur s’intensifie sur le sud-ouest, le centre-est et le nord-est du Pays. Un pic sera atteint à l’échelle nationale, mais d’intensité moindre que lors des épisodes récents de juin et juillet derniers, précise Météo France.

.

07h42: Du côté des feux de forêt, un incendie ayant parcouru "450 hectares" de maquis sur la commune de Santo-Pietro-di-Tenda en Haute-Corse sans menacer d'habitations a été "fixé" mardi soir, a indiqué un porte-parole des pompiers. Niozelles, un village des Alpes-de-Haute-Provence, a en revanche été préventivement évacué mardi en raison d'un incendie qui a parcouru 210 hectares sans jamais toutefois menacer les habitations, ont annoncé les pompiers.

Et le trafic des trains TER et TGV a été interrompu mardi après-midi dans les Landes en raison d'un incendie, et ne devait pas reprendre dans la soirée, a indiqué la SNCF. Sur les lignes Bordeaux-Hendaye et Bordeaux-Dax-Tarbes, "trois TGV à destination de Paris partant du sud de Bordeaux ont été retenus en gare de Dax. Ils repartiront vers leur gare d'origine", a ajouté la SNCF.

Cette chaleur ne fait que renforcer la sécheresse. Juillet 2022 est "au second rang des mois les plus secs tous mois confondus" en France depuis le début des mesures en 1958-1959, avec un cumul de précipitations agrégées de 9,7 millimètres, soit un déficit de précipitations d'environ 84% par rapport aux normales, selon Météo-France.

A Gérardmer, (Vosges), le débit des sources est tellement faible que la commune va approvisionner avec l'eau du lac son réseau d'eau public. Résultat, à partir de mercredi, l'eau sera déclarée non-potable, a priori pour 48h, le temps de réaliser des tests bactériologiques.

07h35: La France va entrer dans le dur du troisième épisode caniculaire enregistré depuis juin, avec des températures qui pourraient atteindre jusqu'à 40°C dans le Sud-Ouest et une sécheresse chaque jour plus marquée. "La journée de mercredi sera la plus chaude à l'échelle nationale", avertit Météo-France, mais le pic de chaleur sera encore présent jeudi "en se décalant vers l'Est".

"Entre mercredi et jeudi les maximales seront souvent supérieures ou égales à 35°C avec des pointes à 39 ou 40°C sur le Sud-Ouest", précisé Météo-France, qui a placé 26 départements en alerte orange canicule. Il fera aussi chaud la nuit et "les températures minimales supérieures à 20°C commenceront à se généraliser", a fait savoir Olivier Caumont, responsable de la permanence pour la prévision à Météo-France, lors d'un point presse mardi. Cette vague de chaleur sera plus courte que la précédente, prévoit Météo-France, qui ne se prononce pas encore sur le moment où elle prendra fin.

La dernière en date a pris fin le 25 juillet et a duré 14 jours, ne laissant que quelques jours pour respirer un peu. "On est inquiet par ces répétitions rapprochées de vague de chaleur", qui "ne permettent pas à des organismes de revenir à un fonctionnement normal", a expliqué Isabelle Bonmarin de Santé publique France (SPF) lors du point-presse.

"On s'attend à une surmortalité dès qu'on passe en canicule (...) et notamment les 75 ans et plus", a ajouté son collègue Robin Lagarrigue, indiquant qu'un "bilan sera fait à la rentrée, en septembre".

Ailleurs sur le web

Vos réactions