07/08 17:31

Les comptes du journal guatémaltèque "El Periodico" ont été gelés après l'arrestation de son président-fondateur José Ruben Zamora, accusé de blanchiment d'argent

Les comptes du journal guatémaltèque El Periodico, critique envers le gouvernement du président Alejandro Giammattei, ont été gelés après l'arrestation de son président-fondateur José Ruben Zamora, accusé de blanchiment d'argent, a dénoncé le quotidien. M. Zamora a été arrêté à son domicile, qui a été perquisitionné de même que le siège d'El Periodico, dont les journalistes et les dirigeants dénoncent des représailles après des articles accusant de corruption le gouvernement et la procureure générale Consuelo Porras.

"Durant le week-end ils ont gelé les comptes du journal. Ainsi, ils nous étouffent également financièrement", a déclaré à l'AFP le fils du président-fondateur d'El Periodico à l'occasion d'une manifestation de plusieurs dizaines de personnes devant le palais de justice de la capitale, Guatemala. "Les comptes bancaires du journal ont été mis sous séquestre" à la demande du Parquet spécial contre l'impunité (FECI), chargé de l'enquête contre José Ruben Zamora, a précisé le journal.

Selon Rafael Curruchiche, le chef du FECI, le président fondateur d'El Periodico a été arrêté dans le cadre d'une enquête sur ses activités "en sa qualité de chef d'entreprise" et non comme journaliste. Cette explication est fermement contestée par le journal et les milieux de la presse au Guatemala. M. Curruchiche a été inscrit récemment par Washington sur la "liste Engel" de personnes "corrompues et opposées à la démocratie", sur laquelle figure aussi Mme Porras, qui l'a nommé voici un an à la tête du FECI.

M. Zamora, qui a été placé en détention provisoire, devait être entendu lundi en audience préliminaire, mais celle-ci a été reportée en raison d'un retard dans la transmission du dossier d'accusation au tribunal. La Société interaméricaine de presse (SIP) a exigé des "garanties pour la liberté de la presse" et a rappelé que M. Zamora avait annoncé en octobre dernier que le président Giammattei et la procureure générale étaient "en train de monter" un dossier contre lui afin de pouvoir le jeter en prison.

"La protection de la liberté de la presse est essentielle pour la démocratie. Les Etats-Unis appellent au plein respect d'un procès équitable (...) et à la protection de la sécurité de la personne" de M. Zamora, a déclaré samedi sur Twitter le chef de la diplomatie américaine pour les Amériques, Brian Nichols.

Ailleurs sur le web

Vos réactions