30/07 14:02

Chassé-croisé des vacances : Un incendie perturbe la la ligne TGV reliant Lyon à la Méditerranée avec des retards de 3 heures - Des centaines de kilomètres de bouchons sur les routes

13h59: Un feu qui s'est déclaré en fin de matinée, au sud de Valence, à proximité de la ligne à grande vitesse reliant Lyon à la Méditerranée, perturbait la circulation des TGV samedi avec des retards pouvant aller jusqu'à 3 heures, a indiqué la SNCF. Les TGV ont immédiatement été détournés sur la ligne classique, ce qui entraîne «des retards de 45 à 60 minutes», mais les trois rames déjà engagées auront de 2 à 3 heures de retard, a indiqué un porte-parole de la compagnie à l'AFP.

Le feu, parti d'une aire de repos de l'autoroute A7 dans la commune d'Allan (Drôme), a été fixé après avoir brûlé 3 hectares, selon le entre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis) de la Drôme. La SNCF attend 1 million de voyageurs dans ses TGV et Intercités en ce week-end de chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens, l'un des plus chargés de l'année.

12h11: Ce matin, le trafic est annoncé chargé sur les routes de France.  Peu après 11 heures plus de 800 kilomètres de bouchons ont été enregistrés, avec même un pic à 11h30 à  872,7 km. A midi,  841 km de bouchons ont été enregistrés.

Ce samedi matin, les axes qui ont connu le plus de difficultés sont l’A7, l’A10 et l’A9. A 10 heures, il fallait 3h10 de plus que la normale pour relier Lyon à Orange (Vaucluse), soit 4h45.

Gares prises d'assaut et trains complets, bouchons qui s'allongent sur les autoroutes, le traditionnel chassé-croisé des juillettistes et aoûtiens a commencé vendredi, journée la plus chargée de l'été pour la SNCF qui attend 400.000 voyageurs sur les grandes lignes.

Le niveau des réservations de trains pour l'été est de 10% supérieur à celui, déjà record, de l'été 2019, avant la pandémie, a indiqué la compagnie ferroviaire publique.

Vendredi en fin d'après-midi, les juillettistes et les aoûtiens se croisaient dans les halls de la Gare de Lyon, faisant sentir l'effet du grand chassé-croisé.

Alors que la température extérieure atteint les 29 degrés, certains s'éventent avec un magazine au milieu d'une foule qui s'étend de plus en plus. "C'est particulièrement blindé mais c'est un peu comme les autres départs de vacances", constate Laurent Rouvier, économiste de 34 ans qui attend le départ de son TGV pour Montpellier.

Pour Martine Peletier, 60 ans, qui arrive de Rennes avec son conjoint Patrick, le changement entre Montparnasse et Gare de Lyon n'a pas été simple. "On était un peu déboussolés par la foule", raconte-t-elle.

La SNCF a renforcé ses équipes d'assistance, les "gilets rouges", présents partout dans la gare afin d'aider les voyageurs parfois désorientés dans la foule. Au total, 1.500 d'entre eux sont mobilisés dans toute la France.

"Pour ce week-end (vendredi à dimanche), un million de voyageurs en tout sont attendus et un tiers des TGV sont complets sur le week-end, dit la SNCF. 800 TGV et Intercités circuleront quotidiennement pendant ces trois jours.

Les gares parisiennes, mais aussi celles de Lyon, Bordeaux, Marseille et Avignon, devraient être les plus bondées.

"On fait comme d'habitude, mais les trains sont plus pleins et on met l'accent sur la distribution d'étiquettes à valises pour éviter les bagages oubliés", explique une porte-parole de SNCF Voyageurs.

La compagnie propose désormais sur tous les axes TGV des étiquettes dotées de QR codes permettant de retrouver les propriétaires des bagages abandonnés en toute confidentialité.

Pour les nombreux vacanciers qui prennent la voie des airs, "il ne faut surtout pas arriver trop longtemps à l'avance" à l'aéroport, a prévenu Augustin de Romanet, PDG de Groupe ADP, qui gère les aéroports parisiens d'Orly et Roissy-Charles de Gaulle.

"Pas plus de deux heures à l'avance pour un vol domestique ou Schengen, trois heures pour un vol international" a-t-il précisé sur Radio Classique. Avant cela, les bagages ne peuvent être enregistrés car cela engorgerait le système de tri des bagages.

Pour éviter les trop longues files d'attente, des personnes ont été recrutées pour guider les passagers et les personnels aux postes d'inspection-filtrage ont été renforcés, selon ADP.

Du côté de la circulation routière, la journée est rouge dans le sens des départs, a prévenu Bison futé, mais il y avait moins d'embouteillages dans l'après-midi qu'il y a un an.

A 18H25, 544 km de bouchons étaient enregistrés sur tout le territoire, contre plus de 875 km le vendredi 30 juillet 2021.

Samedi dans le sens des départs, la circulation sera noire ou "extrêmement difficile" sur la grande majorité des axes routiers. Dans le sens des retours, la circulation sera très difficile.

Moins de bouchons sont attendus dimanche, journée classée orange dans le sens des départs, mais rouge le long de l'axe du Rhône. Dans le sens des retours, la circulation devrait se fluidifier, mais des ralentissements sont prévus dans le quart sud-est.

En train, les destinations les plus prisées cet été sont sans surprise la Méditerranée, le sud-ouest et la Bretagne, le "top 5" des villes les plus demandées étant comme l'an dernier Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille et Avignon.

Moins attendu, le Grand Est a aussi la cote cette année, avec des augmentations notables des réservations vers Nancy (+56% sur un an), Metz (+50%) et Reims (+63%).

Pour les voyageurs de dernière minute sans billet de train, la SNCF confirme à l'AFP qu'il reste 6 millions de places disponibles sur les trains de longue distance au mois d'août (et non 10 millions, comme le patron des TGV et Intercités l'a tweeté plus tôt dans la journée).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Harriet
30/juillet/2022 - 13h16
moimmeme a écrit :

Ouais... Comme chaque année quoi ! Mais ca vallait bien un nouvel article.

Effectivement un "marronnier" estival qui fait que les moutons se "Panurgisent" chaque année aux mêmes endroits !  smiley